inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (2 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • Eco-épidémiologie des pollinoses en Haute-Bourgogne
  • Allergie ; Bourgogne ; Calendrier pollinique ; Corrélation ; France ; Météorologie ; Palynologie ; Pollinose ; Prévision ; Santé ; Végétation
  • Burgundy ; Correlation ; Forecast ; France ; Health ; Meteorology ; Palynology ; Vegetation
  • Après la mise en place du cadre physiopathologique et géographique, l'A. décrit les allergies au pollen dans les deux départements de la Côte-d'Or et de la Saône-et-Loire, puis les met en relation avec les concentrations de pollen dans l'air, donc
  • avec les formations végétales de la région, avec les conditions météorologiques et avec la pollution chimique (notamment par l'ozone, qui abaisse notablement le seuil de déclenchement des symptômes). Des allergies en puissance sont identifiées, à propos
  • de certains pollens jusque- considérés comme peu nocifs en Bourgogne, soit parce qu'ils étaient relativement peu abondants (mais la situation est en train de changer : cas du cyprès et de l'ambroisie), soit parce qu'ils n'étaient pas testés dans la
  • pratique allergologique courante (cas de la mercuriale). - (JPB)
  • BESANCENOT, J.-P., (Directeur de thèse)
  • Université de Dijon, Dijon, France, (Université de soutenance)
  • Contribution à l'étude aéropollinique de la Haute-Bourgogne. Introduction à une géographie des risques allergéniques
  • Allergie ; Bourgogne ; Calendrier pollinique ; Corrélation ; France ; Météorologie ; Palynologie ; Pollinose ; Prévision ; Santé ; Végétation
  • Burgundy ; Correlation ; Forecast ; France ; Health ; Meteorology ; Palynology ; Vegetation
  • Les comptes polliniques de Montbard, Dijon, Chalon-sur-Saône et Mâcon ont été confrontés aux données météorologiques concomitantes, pour mettre en évidence le rôle des différents éléments du climat sur la maturation des grains de pollen, leur
  • libération dans l'air et leur dissémination par le vent. Différentes méthodes de prévision ont également été testées, pour les deux taxons les plus allergisants de la région, le bouleau et les graminées, en prenant en compte le temps qu'il a fait plusieurs
  • semaines avant la floraison. Ainsi ont pu être prévus le début et la durée de la pollinisation, deux renseignements essentiels pour l'instauration d'un traitement dont l'efficacité dépend directement de la mise en oeuvre précoce. - (JPB)
  • BESANCENOT, J.P., (Directeur de thèse)
  • Université de Dijon, Dijon, France, (Université de soutenance)