inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (10 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • Etude des variations de la végétation d'un massif forestier de la plaine lorraine (Moselle, France) depuis le Moyen Âge
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • Action anthropique ; Actuel ; Datation C 14 ; Diagramme pollinique ; Dynamique de la végétation ; Dépression fermée ; Exploitation forestière ; Forêt ; France ; Géographie historique ; Lorraine ; Milieu humide ; Moselle ; Moyen Age ; Niche
  • Acción antrópica ; Actual ; Bosque ; DataciónCarbono 14 ; Depresión cerrada ; Diagrama polínico ; Dinámica de la vegetación ; Edad Media ; Explotación forestal ; Geografía histórica ; Medio húmedo ; Nicho ecológico ; Palinología ; Sedimentología
  • Présentation et discussion des résultats de l'étude d'une séquence de 440 cm de profondeur, prélevée dans une des dépressions humides (mardelles) de la forêt du Römersberg. Datée à la base du VIIIe siècle AD, elle a permis une étude pollinique à
  • haute résolution temporelle de l'histoire de ce massif et de l'impact anthropique depuis plus de 1200 ans. La base du sédiment décrit un contexte forestier partiellement ouvert de type lisière. Par la suite, l'impact anthropique autour de la mardelle
  • diminue et la chênaie-charmaie-hêtraie s'étend à nouveau. La phase majeure d'anthropisation et de mise en culture du massif débute au cours du XIIe siècle, puis s'accélère au cours des XIIIe-XIVe siècles correspondant à une période d'essor économique avec
  • une exploitation à outrance du massif forestier. La reprise forestière est enregistrée au XVe siècle. Au XXe siècle, la révolution industrielle entraîne l'utilisation par les salines de l'énergie fossile (charbon) d'où une constitution de réserves sur
  • l'ensemble du massif correspondant aux vieux peuplements actuels du massif du Römersberg.
  • [b1] Lab. de Biogéochime des Ecosystèmes Forestiers, INRA, Champenoux, France
  • Evolution climatique durant le Pléistocène supérieur en Catalogne (Nord-Est de l'Espagne) d'après l'étude des micromammifères
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • Les AA. étudient ici les changements climatiques au cours du Pléistocène supérieur d'après l'évolution des associations de micromammifères de trois grottes (Cova del Gegant, Cova de l'Arbreda, Cova Colomera) et un abri (Abric Romaní) situés en
  • Catalogne (nord-est de l'Espagne). Ils utilisent la méthode de l'aire climatique commune (Mutual Climatic Range) afin d'obtenir des données climatiques quantitatives. Ces données ainsi obtenues permettent d'observer des variations de températures et de
  • précipitations pendant la plus grande partie du Pléistocène supérieur et de les comparer avec le climat actuel de cette région de la péninsule ibérique.
  • [b1] Institut de Paleoecología Humana i Evolució Social. Àrea de Prehistòria de la Universitat Rovira i Virgili, Tarragona, Espagne
  • [b2] Dept. de Ciencias de la Tierra, Universidad de Zaragoza, Zaragoza, Espagne
  • Dynamiques de végétation au Tardiglaciaire et à l'Holocène ancien en moyenne vallée du Rhône d'après les données anthracologiques
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • Charbon de bois ; Chronostratigraphie ; Dynamique de la végétation ; France ; France du Sud ; Holocène ancien ; Paléo-incendie ; Paléobiogéographie ; Quaternaire ; Rhône ; Tardiglaciaire ; Taxonomie ; Vallée ; Variation climatique
  • Carbón vegetal ; Cronoestratigrafía ; Cuaternario ; Dinámica de la vegetación ; Paleobiogeografía ; Tardiglaciar ; Taxonomía ; Valle ; Variación climática
  • L'environnement végétal des derniers chasseurs-cueilleurs (Tardiglaciaire/début Holocène), restitué ici à partir de l'analyse des charbons de bois et des phytolithes, est principalement documenté par des données hors-site archéologique obtenues
  • , lors de travaux préalables à la construction de la ligne TGV-Méditerranée, dans des dépôts pédosédimentaires variés qui viennent compléter les résultats anthracologiques obtenus depuis plus de 20 ans sur les sites archéologiques de la région
  • . Présentation et discussion des résultats de l'analyse statistique de ces assemblages anthracologiques. Proposition d'une dynamique de végétation prenant en compte l'impact des aléas climatiques.
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • Approvisionnement ; Bois de feu ; Charbon de bois ; Crémation ; Epoque gallo-romaine ; France ; Géographie historique ; Languedoc-Roussillon ; Paléobiogéographie ; Taxonomie
  • Abastecimiento ; Carbón vegetal ; Geografía histórica ; Leña de fogata ; Paleobiogeografía ; Taxonomía
  • En Languedoc, l'analyse anthracologique des combustibles utilisés pour les crémations gallo-romaines montre une remarquable variété spécifique des bois mis au feu. Un minimum de 34 espèces, provenant d'arbustes et d'arbres est enregistré. Cette
  • étude révèle aussi l'utilisation comme combustible de déchets de taille d'arbres cultivés. Toutefois, il n'est pas noté de différences significatives entre les nécropoles à incinérations de contexte rural et celles de contexte urbain. Le large spectre
  • taxonomique identifié suggère qu'il n'existe pas de sélection particulière. Ainsi l'information apportée par ces résultats sur la végétation locale peut être traduite en termes d'écologie et de biogéographie.
  • [b2] Centre de Bio-Archéologie et d'Ecologie, UMR 3059 (USTL, CNRS, EPHE), Inst. Botanique, Montpellier, France
  • [b3] UMR 5140, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Lattes, France
  • Changements climatiques et variations d'assemblages de thécamoebiens au cours de la transition Tardiglaciaire-Holocène au lac du Lautrey (Jura, France)
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • Les objectifs de cette étude sont de documenter, à l'aide des assemblages de thécamoebiens (espèces dominantes et structure des assemblages) ainsi que du taux d'accumulation des thèques : 1) les événements climatiques majeurs caractérisant la
  • dernière déglaciation en région Atlantique Nord, c'est à dire un brusque réchauffement au début de l'Interstade Tardiglaciaire (GI-1), suivi par un événement froid, le Dryas récent (GS-1), puis un 2ème réchauffement brusque au début de l'Holocène, ainsi que
  • 2) certaines oscillations climatiques froides plus courtes et de moindre amplitude telles que le Dryas moyen (GI-1d), l'oscillation de Gerzensee (GI-1b) et l'oscillation du Préboréal (PBO)
  • Influences des glaciaires-interglaciaires sur les ichtyofaunes des eaux douces européennes
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • Les ichtyofaunes continentales pléistocènes se composent d'espèces strictement d'eaux douces (sténohalines) et d'espèces pouvant s'adapter à des salures différentes (euryhalines) migratrices à l'occasion de leur reproduction. L'étude de la
  • composition spécifique de ces populations de poisson, de leur répartition et de leur évolution montre qu'il existe deux Europes séparées par une frontière matérialisée par les Cantabres, les Pyrénées, les Alpes du Sud, les Carpates, la mer Noire, le Caucase et
  • la mer caspienne : une Europe septentrionale fortement soumise aux glaciations et une Europe méridionale qui voit coexister faune froide et faune chaude. Le retour des espèces thermophiles en Europe septentrionale ne se fera qu'au Tardiglaciaire, à
  • partir de zones refuges d'Europe méridionale,.
  • Incidence des fluctuations climatiques sur la taille du renne (Rangifer tarandus) au Pléistocène supérieur
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • Dans cette étude, l'A. reprend la méthodologie de l'indice de taille et analyse plusieurs sites du Sud-Ouest de la France pour présenter une vision diachronique du Pléistocène supérieur à échelle régionale. Des différences significatives au niveau
  • de l'estimation de la taille du renne ont été trouvées durant les stades isotopiques OIS 4, 3 et 2. Les résultats, en accord avec les données faunistiques, palynologiques et sédimentologiques, suggèrent que le climat joue un rôle indirect primordial
  • dans les variations observées. Celles-ci plaident en faveur d'une plasticité phénotypique notable du renne au Pléistocène supérieur et d'une capacité d'acclimatation des individus. Les échantillons analysés constituent un bon référentiel pour une
  • modélisation de l'évolution climatique régionale.
  • [b1] Université de Perpignan, UMR 5198 du CNRS, Tautavel, France
  • Caractérisation du climat et de la biodiversité au Pléistocène moyen final, d'après les faunes de vertébrés de la grotte du Lazaret (Nice, France)
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • L'étude interdisciplinaire des ensembles stratigraphiques CIII et CII supérieur a permis de reconstituer le cadre paléoclimatique et paléoenvironnemental, et de mettre en évidence une certaine variété de paysages continentaux liés à un climat
  • relativement froid, toutefois tempéré par la position méridionale du site. La présence d'espèces de climat froid actuellement disparues du biome méditerranéen implique l'existence de conditions plus fraîches et plus humides qu'aujourd'hui. Des fluctuations sont
  • cependant perceptibles tout au long de la séquence au travers des variations de faune, au niveau spécifique et quantitatif. Le spectre faunique de la grotte du Lazaret fournit un reflet assez juste de la paléobiodiversité dans le Sud-Est de la France à la
  • DE LUMLEY, H.[b4]
  • [b1] UMR 9948 du CNRS, Laboratoire départemental de Préhistoire du Lazaret, Nice, France
  • [b2] Univ. Montpellier III, UMR 5140-CNRS, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Lattes, France
  • [b4] Institut de Paléontologie Humaine, UMR 9948 du CNRS, Paris, France
  • Nouvelles données sur la grande faune de l'Éemien dans le Sud-Est de la France
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • Quatre sites du Sud-Est de la France ont des niveaux datés de l'Éemien. Ils sont situés pour l'un à l'est du Rhône : Bau de l'Aubesier (Monieux, Vaucluse), et pour les trois autres, en Ardèche : grotte de Saint-Marcel d'Ardèche, abri Moula à Soyons
  • et Baume Flandin à Orgnac-l'Aven. L'étude de la faune provenant des fouilles et des sondages récents entrepris dans ces gisements, jointe à la révision du matériel provenant d'excavations plus anciennes, permet de dresser une liste des taxons présents
  • et de dégager l'évolution des assemblages fauniques (Équidés, Cervidés, Caprinés) durant cette période.
  • [b2] CNRS, UMR 5140, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Lattes, France
  • [b3] Univ. Perpignan, Centre de Recherches Préhistoriques, Tautavel, France
  • [b6] Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, AIX-EN-PROVENCE, France
  • [b7] Lab. dep. de Préhistoire du Lazaret, UMR 7194 CNRS, Nice, France
  • L'exploitation des ressources végétales dans les Pyrénées orientales durant l'Holocène : analyse anthracologique des structures d'élevage, de fours et de charbonnières dans l'Alt Urgell (chaîne du Cadí) et la vallée du Madriu (Andorre)
  • Q6. Biodiversité au Quaternaire. Climats, environnements et peuplements. Deuxième partie
  • Action anthropique ; Andorre ; Antiquité ; Charbon de bois ; Charbonnière ; Epoque contemporaine ; Espagne ; Europe ; Exploitation forestière ; Haute montagne ; Holocène ; Néolithique ; Paléobiogéographie ; Pastoral ; Pyrénées ; Quaternaire
  • Le but de cette analyse anthracologique a été de connaître et comprendre la dynamique et la relation qui unissent les populations qui ont occupé ces vallées avec le milieu forestier de haute montagne. Les échantillons ont été récupérés sur des
  • structures archéologiques associées à l'exploitation forestière (charbonnières, fours pour la fabrication de résine), au pastoralisme (cabanes et enclos) et à l'exploitation minière-métallurgique (four de grillage), avec une chronologie qui débute au
  • Néolithique ancien et finit à l'époque moderne et contemporaine (XVIII-XIXe siècles). Les résultats indiquent une variabilité taxonomique pauvre et montrent des traces d'exploitation forestière dès le Néolithique Ancien, une intensification des activités à
  • l'Antiquité, même si l'impact anthropique majeur correspond à l'activité de charbonnage d'époque moderne.