inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (4 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Négocier la guérison du petit malade : configurations d’enfance et accessibilité des soins à Nouakchott (Mauritanie)
  • Afrique de l'Ouest
  • maladie. Dans cette optique, ce travail expose les cas d’une vingtaine d’enfants malades, documentés par le biais d’entretiens avec les enfants et leurs parents. En complément, des entretiens auprès de grand-mères, une ethnographie du pluralisme
  • étudiée en milieu haal pulaar. Les modèles conjugaux et les relations de parenté admettent des variations composites entre milieux urbain et rural, aisé et précaire. Ces configurations familiales modulent la possibilité des enfants d’exprimer leurs maux et
  • Malgré la concentration de l’offre sanitaire à Nouakchott, l’accès aux soins et la prise en charge des enfants malades constituent une problématique majeure pour la santé publique. Plutôt que mesurer l’importance respective d’une série prédéterminée
  • de facteurs, l’approche anthropologique s’intéresse aux agencements socioculturels construisant l’accès aux soins. Une démarche qui nécessite d’appréhender, aux niveaux global et local, les milieux dans lesquels les enfants évoluent au fil de leur
  • thérapeutique urbain et des observations systématisées dans les services de pédiatrie sont réalisés. L’identification des maladies des enfants, qui se formule sur fond de savoirs populaires associant pratiques de maternage et représentations nosologiques, est
  • le pouvoir décisionnel des mères de recourir aux soins. Nous considérons ensuite comment les familles évoluent dans des espaces thérapeutiques pluriels, percevant les options de recours selon leurs expériences et mobilités. L’inégale répartition de
  • Du village vers la ville : statégies migratoires des enfants migrants économiques au Vietnam : le cas des petits couturiers à HoChiMinh ville
  • Migration de travail
  • parents et de leurs employeurs. Bien que les enfants migrants soient considérés comme acteurs stratégiques de leur migration de travail, ils sont toujours victimes des exploitations. Cette réalité nous conduit à une réflexion sur leur futur incertain. La
  • La croissance économique du Vietnam depuis la politique de Doimoi (Renouveau) en 1986a créé un contexte favorable à l’extension du phénomène des migrations de travail. Les enfants migrants économiques sont de plus en plus visibles dans les ateliers
  • privés de production industrielle, surtout dans les ateliers de couture à Ho Chi Minh ville. En essayant de répondre aux questions pourquoi les enfants migrent et acceptent de vivre et de travailler dans un environnement défavorable, cette thèse analyse
  • la migration des enfants, comme acteurs dans la mise en œuvre de stratégie pour le travail ; elle analyse aussi les stratégies des différents acteurs impliqués dans la migration des enfants pour le travail. Elle part de deux interrogations : d’une
  • part, la stratégie de subsistance et de développement des foyers villageois, surtout des foyers pauvres dans le contexte de changements socio-économiques au Vietnam et, d’autre part, la diversité des logiques migratoires des enfants, intéressés non
  • seulement par les revenus de la migration mais aussi par la recherche de leur autonomie. La thèse cherche surtout à rester centrée sur les propres attentes des enfants en dévoilant la façon dont ils s’engagent dans des relations de dette vis-à-vis de leurs
  • Grandir aux marges de Shanghai : une sociologie du statut d'âge à l'aune de la condition des enfants de migrants ruraux en Chine
  • Asie de l'Est
  • Les grandes villes chinoises comptent aujourd'hui de nombreux enfants de migrants ruraux vivant, avec leurs parents, dans des conditions difficiles, tant d'un point de vue socio-économique qu'administratif (concernant notamment leur scolarisation
  • ). Cette thèse étudie à la fois leur vie ordinaire et le problème public qui est apparu, dans les années 2000, autour d'eux. Pour cela, l'auteur conjugue l'étude d'un corpus de textes chinois avec une ethnographie menée dans un quartier dégradé aux marges
  • de Shanghai. L'analyse a mis en lumière l'émergence d'un gouvernement compassionnel chinois, au niveau de la scène publique. Sur le terrain, en revanche, c'est quasiment dans un vide institutionnel, mais entourés d'adultes, que les enfants explorent
  • le quartier et construisent leur vie quotidienne dans un environnement précaire. Loin des clichés sur les complexes psychologiques supposés de ces mineurs, l'ethnographie montre la manière dont les acteurs investissent leurs vies d'enfants malgré les
  • obstacles : les supports identitaires qu'ils trouvent dans le dispositif scolaire ou dans une sociabilité fragile mais importante, les moments de jeux et de plaisir qu'ils aménagent dans un environnement hostile, la place qu'ils négocient auprès d'autres
  • catégories urbaines. Une réflexion particulière a été dévolue aux difficultés qu'a la sociologie de l'enfance actuelle à appréhender ce type de population précaire. L'auteur esquisse ce que pourrait être une sociologie qui pense le statut d'âge des acteurs
  • La mendicité des élèves coraniques en milieu urbain au Sénégal
  • Afrique de l'Ouest
  • migration des « Daaras » vers les villes. Idéologiquement, le parent confie son enfant, l’élève nommé « Talibé » à un maître coranique (« Marabout »). La sacralité du coran combinée à l'éducation traditionnelle confère au maître une autorité inconditionnelle
  • Initialement, les écoles coraniques (« Daaras ») sont majoritairement rurales et survivent de l’agriculture. Les dégradations environnementales entre 1975 et 1985 , et la faillite des politiques agricoles ont appauvri le monde paysan et accéléré la
  • sur l'enfant durant toute la durée de son apprentissage. Le « Talibé » doit souffrir pour apprendre l’humilité, pratiquer la foi, et gagner le paradis. Cette interprétation coranique ajoutée à la valeur de l’aumône (« zakat ») fait qu’il est normal
  • dans la société Sénégalaise de donner à un "Talibé". La mendicité de dizaines de milliers d’enfants dans les villes résulte de la migration des ruraux et de la découverte par les marabouts de la monétarisation des rapports humains en milieu urbain
  • . D’une migration pour des causes d’ordre répulsives à l'origine, elle se décline souvent en attractivité, en exploitation, en trafic d’enfants. Ce Merchandising du don religieux, de l’offrande, du sacrifice résulte d'une offre infinie en matière d’aumône
  • par des citadins qui ont des religiosités qui compensent le manque de temps du rite en une pratique régulière du don. Le versant de la demande par les « Talibés » ne cesse de croître et atteint aujourd’hui plus de 100 000 enfants mendiants
  • Université de Saint-Louis (Sénégal)