inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (4 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Négocier la guérison du petit malade : configurations d’enfance et accessibilité des soins à Nouakchott (Mauritanie)
  • Afrique de l'Ouest
  • maladie. Dans cette optique, ce travail expose les cas d’une vingtaine d’enfants malades, documentés par le biais d’entretiens avec les enfants et leurs parents. En complément, des entretiens auprès de grand-mères, une ethnographie du pluralisme
  • étudiée en milieu haal pulaar. Les modèles conjugaux et les relations de parenté admettent des variations composites entre milieux urbain et rural, aisé et précaire. Ces configurations familiales modulent la possibilité des enfants d’exprimer leurs maux et
  • Malgré la concentration de l’offre sanitaire à Nouakchott, l’accès aux soins et la prise en charge des enfants malades constituent une problématique majeure pour la santé publique. Plutôt que mesurer l’importance respective d’une série prédéterminée
  • de facteurs, l’approche anthropologique s’intéresse aux agencements socioculturels construisant l’accès aux soins. Une démarche qui nécessite d’appréhender, aux niveaux global et local, les milieux dans lesquels les enfants évoluent au fil de leur
  • thérapeutique urbain et des observations systématisées dans les services de pédiatrie sont réalisés. L’identification des maladies des enfants, qui se formule sur fond de savoirs populaires associant pratiques de maternage et représentations nosologiques, est
  • le pouvoir décisionnel des mères de recourir aux soins. Nous considérons ensuite comment les familles évoluent dans des espaces thérapeutiques pluriels, percevant les options de recours selon leurs expériences et mobilités. L’inégale répartition de
  • Faire sa jeunesse dans les rues de Ouagadougou : ethnographie du bakoro (Burkina Faso)
  • Afrique de l'Ouest
  • Enfants de la rue
  • urbaine qui assurent leur survie au quotidien, l’accès à de nombreux loisirs et la possibilité d’envoyer occasionnellement de l’argent à leurs parents. Après deux ans d’observations ethnographiques, d’entretiens biographiques et de travaux quantitatifs
  • Cette thèse porte sur les bakoroman, ces enfants et jeunes adultes qui vivent et dorment dans les rues de la capitale du Burkina Faso. Par le vol, la mendicité et les petits boulots, les bakoroman s’insèrent dans différentes niches de l’économie
  • auprès de bakoroman, d’anciens bakoroman et de leurs familles, je démontre que ce mode de vie erratique ne peut être interprété à priori comme un marqueur de désaffiliation du fait que la mobilité juvénile constitue localement une forme tolérée
  • d’individualisation temporaire. Ainsi les bakoroman se présentent-ils comme de simples aventuriers « à la recherche de l’argent ». Leur position souvent fragile au sein de leur lignage d’origine, aggravée par un mode de vie désormais marqué par l’illégalité et la
  • déviance, rend cependant invraisemblable la possibilité de ce retour réussi qui transformerait leur départ souvent chaotique en une expérience d’affirmation individuelle. Lorsqu’ils atteignent finalement l’âge de s’établir, les bakoroman comprennent que la
  • Exploitation aurifere et mutations sociales en milieu rural : cas des mines d'or de Morila (commune rurale de Sanso)
  • Afrique de l'Ouest
  • Mode de vie
  • des allochtones a provoqué de nombreuses modifications qui affectent les relations sociales telles que tes systèmes de parenté, les stratégies d’alliance ou encore les règles de pouvoir. Notre recherche s’est focalisée sur les interactions entre les
  • L’interaction entre ceux qui se définissent comme autochtones et les allochtones s’illustre de façon manifeste dans la commune rurale de Sanso en raison de la découverte et de l’exploitation d’une mine d’or à partir de l’année 2000. Nous avons
  • choisi ce site car il est considéré comme exemplaire tant par sa forte production aurifère (avec plus 20 millions de minerais en 2012, depuis sa mise en service elle a injecté 400 milliards Franc CFA dans l’économie nationale) que pour les projets de
  • développement mis en place par la société minière. Nous avons analysé les changements sociaux au-delà des discours politiques, juridiques et économiques sur l’or tout se référant sur l’environnement social et les changements qui le caractérisent, L’implantation
  • autochtones et les allochtones. Les comportements traditionnels sociaux, politiques ou quotidiens ont connu des mouvements au profit de la généralisation d’un mode de vie unique inspiré par la ville. Notre problématique se résume donc à la question suivante
  • : quels sont les changements provoqués par le déséquilibre démographique entre les habitants originaires de la commune et ceux qui sont venus s’y installer depuis l’exploitation de la mine et les incidences sur les conditions socio-économiques de la
  • La mendicité des élèves coraniques en milieu urbain au Sénégal
  • Afrique de l'Ouest
  • migration des « Daaras » vers les villes. Idéologiquement, le parent confie son enfant, l’élève nommé « Talibé » à un maître coranique (« Marabout »). La sacralité du coran combinée à l'éducation traditionnelle confère au maître une autorité inconditionnelle
  • Initialement, les écoles coraniques (« Daaras ») sont majoritairement rurales et survivent de l’agriculture. Les dégradations environnementales entre 1975 et 1985 , et la faillite des politiques agricoles ont appauvri le monde paysan et accéléré la
  • sur l'enfant durant toute la durée de son apprentissage. Le « Talibé » doit souffrir pour apprendre l’humilité, pratiquer la foi, et gagner le paradis. Cette interprétation coranique ajoutée à la valeur de l’aumône (« zakat ») fait qu’il est normal
  • dans la société Sénégalaise de donner à un "Talibé". La mendicité de dizaines de milliers d’enfants dans les villes résulte de la migration des ruraux et de la découverte par les marabouts de la monétarisation des rapports humains en milieu urbain
  • . D’une migration pour des causes d’ordre répulsives à l'origine, elle se décline souvent en attractivité, en exploitation, en trafic d’enfants. Ce Merchandising du don religieux, de l’offrande, du sacrifice résulte d'une offre infinie en matière d’aumône
  • par des citadins qui ont des religiosités qui compensent le manque de temps du rite en une pratique régulière du don. Le versant de la demande par les « Talibés » ne cesse de croître et atteint aujourd’hui plus de 100 000 enfants mendiants
  • Université de Saint-Louis (Sénégal)