inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (5 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • Liste commentée des poissons de l'Atlantique européen, Manche, mer du Nord
  • Océanographie du Golfe de Gasgogne (Biarritz, 4-6 avril 2000)
  • Distribución geográfica ; Europa ; Inventario fauna ; Mancha (Canal) ; Mar del Norte ; Medio marino ; Océano Atlántico ; Océano Atlántico Norte ; Pisces ; Primera cita ; Vertebrata
  • L'auteur présente une liste de 950 poissons pour l'Atlantique européen (36° N-66°34' N, 25° W) selon la classification et la nomenclature d'Eschmeyer (1998). Depuis le « Fnam » (Whitehead et al., 1984-1986), la référence, 21 espèces nouvelles
  • Océanographie du Golfe de Gasgogne (Biarritz, 4-6 avril 2000)
  • Dinámica población ; Distribución geográfica ; Factor medio ; Golfo de Vizcaya ; Mar Céltico ; Medio marino ; Océano Atlántico ; Océano Atlántico Norte ; Pisces ; Población animal ; Reclutamiento poblaciónal ; Salinidad ; Temperatura ; Vertebrata
  • Dynamique population ; Facteur milieu ; Gadidae ; Golfe de Gascogne ; Lepidorhombus boscii ; Lepidorhombus whiffiagonis ; Mer Celtique ; Milieu marin ; Océan Atlantique ; Océan Atlantique Nord ; Pisces ; Population animale ; Recrutement population
  • [b1] Instituto Español de Oceanografía, Apdo 240, 39080 Santander, Espagne
  • Océanographie du Golfe de Gasgogne (Biarritz, 4-6 avril 2000)
  • Base dato ; Charente Maritime ; Distribución geográfica ; Europa ; Francia ; Inventario fauna ; Invertebrata ; Medio marino ; Océano Atlántico ; Océano Atlántico Norte ; Poitou Charentes ; Sitio Web
  • De part sa position médiane dans le golfe de Gascogne à la confluence d'influences biogéographiques tempérées froides et chaudes, sa tradition d'élevage conchylicole et sa position abritée par les îles de Ré et d'Oléron, l'espace littoral compris
  • entre le continent et les îles constitue une entité homogène, nommée « mer des pertuis Charentais », dont le nombre d'espèces n'avait pas été jusqu'alors précisément estimé. La base de données Marin-Pertuis (Marine Invertebrates of the Pertuis Charentais
  • Sea) accessible depuis le site Internet du Crema (http://www.ifremer.fr/crema/) recense à ce jour 858 espèces. Sont fournies, grâce à une interrogation en ligne, la liste taxinomique des espèces recensées, leurs années d'observation et leurs
  • localisations géographiques ainsi que les références bibliographiques afférentes des XVIIIe, XIXe et XXe sièdes.
  • DE MONTAUDOUIN, Xavier[b2]
  • [b2] Université de Bordeaux 1, laboratoire d'océanographie biologique, UMR-CNRS-EPOC 5805, 2 rue du Pr Jolyet, 33120 Arcachon, France
  • [b3] Université de La Rochelle, laboratoire d'informatique et d'imagerie industrielle (L3i), avenue Marillac, 17042 La Rochelle, France
  • Polymorphisme moléculaire des populations atlantiques et méditerranéennes d'océanite tempête Hydrobates pelagicus
  • Océanographie du Golfe de Gasgogne (Biarritz, 4-6 avril 2000)
  • Aves ; DNA mitocondrial ; Gen ; Genética población ; Mar Mediterráneo ; Medio marino ; Océano Atlántico ; Océano Atlántico Norte ; Población animal ; Polimorfismo ; Variación geográfica ; Vertebrata
  • Les zones de reproduction de l'océanite tempête Hydrobates pelagicus se limitent à l'Atlantique nord oriental et à la Méditerranée occidentale. Les colonies atlantiques semblent actuellement totalement isolées géographiquement des méditerranéennes
  • , aucun échange ni déplacement de ces oiseaux entre la Méditerranée et l'Atlantique n'ayant été observé depuis plusieurs décennies. La distinction de deux sous-espèces, H. p. pelagicus pour l'Atlantique et H. p. melitensis pour la Méditerranée, a été
  • proposée en 1985 par Hémery and d'Elbée sur la base de différences morphologiques, en particulier celles de la taille du bec. Des colonies atlantiques et une colonie méditerranéenne ont été comparées entre elles par l'analyse de marqueurs moléculaires. Sur
  • la base de la séquence nucléotidique du gène mitochondrial codant pour le cytochrome b, les colonies atlantiques montrent un faible polymorphisme. Les individus de la colonie méditerranéenne sont, eux, semblables entre eux et diffèrent des individus
  • atlantiques. L'approche moléculaire confirme donc l'existence de deux entités biologiques distinctes, se situant sur le plan taxonomique au niveau minimum de la sous-espèce. Elle suggère qu'il n'y a pas eu d'échange génétique récent entre ces deux
  • inétapopulations. D'autres marqueurs moléculaires sont en cours d'analvse pour étudier la structuration au sein des deux sous-espèces.
  • [b1] Université de Pau et des Pays de l'Adour, UFR Sciences et Technologies, laboratoire d'écologie moléculaire, Parc Montaury, BP 155, 64601 Anglet, France
  • [b2] Centre de recherches sur la biologie des populations d'oiseaux, 55 rue Buffon, 75005 Paris, France
  • [b3] Parc naturel régional de Corse, BP 417, 20184 Ajaccio, France
  • [b4] Laphy, CERS/Musée de la mer, BP 89, 64202 Biarritz, France
  • [b5] Muséum national d'histoire naturelle, centre de recherches sur la biologie des populations d'oiseaux, station maritime, plateau de l'Atalaye, 64202 Biarritz, France
  • Comportement migratoire et structures hydrodynamiques : suivi individuel par pistage des saumons atlantiques dans l'Adour
  • Océanographie du Golfe de Gasgogne (Biarritz, 4-6 avril 2000)
  • Comportamiento individual ; Curso agua ; Distribución geográfica ; Estuario ; Hidrodinámica ; Marcación animal ; Medio agua dulce ; Medio salobre ; Migratorio ; Método acústico ; Pisces ; Radiotelemetría ; Ritmo ; Salmo salar ; Salmonidae
  • De mi-juin à fin juillet 1999, des saumons ont été suivis depuis leur entrée dans l'estuaire, où ils ont été capturés aux filets dérivants, jusqu'en partie haute de l'Adour et dans les Gaves Réunis. Deux méthodes de pistage, acoustique et radio, ont
  • été associées afin d'obtenir une image plus complète de cette migration. Nous avons, d'une part, obtenu des détails sur les mouvements dans la zone estuarienne car les poissons marqués en acoustique étaient positionnés en trois dimensions et en continu
  • pendant 48 h et, d'autre part, le radiopistage a rendu possible une mesure de la distribution à grande échelle : trois poissons ont été localisés sur les frayères, à plus de 150 km de la mer, six mois après leur marquage. Au total, sur les 25 individus
  • étudiés, 14 sont vraisemblablement retournés en mer et 11 ont effectué une migration de plus de 20 km vers l'amont sur une durée assez courte (24 à 72 h). Leur suivi a montré un déplacement « non linéaire » vers l'amont: d'importants mouvements de va-et
  • -vient synchronisés sur le cycle des marées ont été observés dans la partie basse du fleuve.