inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (4 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Une anthropologie de l'ordinaire du trafic de drogue à Ciudad Juarez (Mexique) et El Paso (Etats-Unis)
  • Mexique; Etats-Unis
  • l’histoire régionale du trafic de drogue. La thèse met en relief le rôle de l'État mexicain comme fer de lance du mouvement social de légitimation du narcotrafic. Il traça le chemin : instrumentaliser cette manne était possible ; il sema cette idée – via
  • Cette thèse s’intéresse à l’ordinaire du trafic de drogue à Ciudad Juárez-El Paso et se donne un double objectif. Comprendre le phénomène de compénétration du trafic de drogue et d’un espace social frontalier dans sa profondeur historique, décrire
  • cette compénétration au ras du sol, au présent. Cette recherche propose d'examiner le trafic de drogue en tant que champ de relations sociales complexes par le biais desquelles il perdure et se transforme. Elle tente d’épouser cette complexité en
  • croisant les points de vue de personnages. L’analyse qui porte principalement sur trois moments charnières – les années 1930, 1980 et 2000 – s’efforce de nouer en un récit trois fils, trois histoires qui s’éclairent les unes les autres. Le premier fil est
  • l'exemple et la contrainte – qu'il était rationnel de tirer son parti du crime. La seconde histoire incorporée dans la trame du récit est celle, individuelle, d’une multitude de protagonistes. D’un portrait à l’autre, les points de vue de mes interlocuteurs
  • produisent une manière d’histoire orale à plusieurs voix et commencent d’éclairer un même moment historique, en actes. La thèse revient aussi sur le conflit armé qui fit plus de 10 000 morts à Ciudad Juárez entre 2008 et 2011. L’histoire de cette enquête, une
  • 2016
  • Mexique; Etats-Unis
  • « Une vie incomplète » : le cas particulier de la colonia Miguel Hidalgo, Ecatepec, État de México
  • Tout en défiant l’anthropologie classique, cette étude montre la manière selon laquelle les perspectives intimistes peuvent contribuer à la compréhension de phénomènes sociaux. Le point de départ est celui de l’histoire personnelle de l’auteure et
  • la méthode employée implique la reconnaissance d’une problématique partagée avec l’altérité étudiée ici. Cependant, il ne s’agit pas d’un récit autobiographique mais bien d’une tentative de saisir dans le dialogue avec autrui des réponses à un avenir
  • individuel et collectif. En cela, l’objectif est d’expliquer comment est-ce que les habitants d’un quartier défavorisé, comme celui de Miguel Hidalgo dans la périphérie de la Ville de Mexico, s’organisent pour faire face aux multiples infortunes qui mettent
  • mode selon lequel les habitants se sont organisés pour satisfaire leurs besoins de base et faire face à leur situation défavorable. Elle examine ensuite l’existence d’un modèle socioéconomique, étendu à la communauté, fondé sur la transformation de
  • l’unité domestique dans une unité de production. Elle explore ensuite les possibilités qu’ont les habitants du quartier de Miguel Hidalgo d’accomplir une certaine ascension sociale grâce aux études. Elle montre aussi les modes selon lesquels les résidents
  • de cette zone prétendent transformer la société, pour réaffirmer les liens communautaires ou bien pour construire de nouvelles identités. En conclusion, il est établi que, même quand dans une large mesure les jeunes ont été ceux qui ont impulsé la
  • 2016
  • Entre corps invaincus : les luttes rituelles de Zitlala au Mexique
  • À Zitlala, dans l’État du Guerrero au Mexique ont lieu, plusieurs fois par an, différents combats rituels où les protagonistes s’affrontent à coups réels. Présentés dans les années soixante-dix comme « tradition en perdition », ils connaissent
  • aujourd’hui un regain d’intérêt à l’intérieur duquel s’élaborent de nouvelles significations. À la croisée de l’histoire et de l’anthropologie, cette thèse analyse ces combats à partir d’une exploration autour de trois axes. Le premier, politico-historique
  • , s’intéresse au contexte pour comprendre cette pratique corporelle dans l’épaisseur du temps long et au-delà d’une approche première qui les réduirait à des singularités locales. Le deuxième axe présente une ethnographie de sept combats (dont deux disparus dans
  • les années 1980), eux-mêmes resitués dans le contexte plus général de jeux d’affrontements paysans. Le troisième axe de cette recherche est dirigé vers la matérialité de ces combats et l’étude des interactions corporelles et leurs effets subjectivants
  • 2016
  • Resolver, un art cubain de la débrouille : la gestion du quotidien des Vazquez, une famille transnationale dans la Cuba des années 2000
  • . L’ethnographie par immersion a été échelonnée sur sept années (2007-2013). La principale implantation des ménages est à La Havane, une autre est en milieu rural, à Monte, dans l’Est de l’île d’où est originaire la famille, une troisième est aux États-Unis, à
  • Le présent travail est une ethnographie du quotidien cubain durant les années 2000. L’investigation a été menée au sein des ménages d’une famille multi-sites, prise à la fois comme base d’observation de la société et comme objet d’enquête
  • Miami. Les membres des ménages voyagent ou migrent d’un site à l’autre. L’enquête multi-sites par immersion a été complétée par l’exploitation d’archives inédites d’Oscar Lewis et de son équipe, archives écrites et orales d’une vaste enquête
  • ethnographique collective sur la vie à Cuba durant la première décennie de révolution (1968-1970), dont les cartons ont été ré-ouverts pour la première fois à l’occasion de cette recherche. Le rapprochement permet d’accéder aux expériences vécues des Cubains dans
  • leurs temps internes, et de les confronter à la mémoire de trois générations. Examinées au ras des expériences quotidiennes, les difficultés rencontrées par les Cubains ont donné lieu à un art particulier de la débrouille, qui donne leur unité à toutes
  • les descriptions : le « resolver », la « résolution » des problèmes. Depuis les débuts de la Révolution, les Cubains ont été condamnés à l’invention de solutions, à la résolution permanente hors légalité face aux impasses de la vie économique
  • 2016