inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (4 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Métropolisation, gouvernance de l’environnement et enjeux de pouvoir : le cas de trois clusters de villages de métier de Ha Noi et Bac Ninh (Vietnam)
  • Gestion de l'environnement
  • Village de métier
  • dont l’appareil d’Etat est organisé de haut en bas, ce qui apparaît être en dissonance avec le développement économique. Ainsi, cette recherche tente, à travers l’observation de conflits relatifs à la gouvernance de l’environnement au niveau local, de
  • Le delta du fleuve Rouge est un espace densément peuplé, vulnérable et dans lequel des villages de métier organisés en clusters se sont développés à partir du XIe siècle en raison du sous-emploi rural lié à la riziculture en zone de mousson. Ha Noi
  • , la capitale vietnamienne est située à l’apex de ce delta. Suite à l’effondrement de l’URSS, à la perte de vitesse des coopératives, et aux réformes économiques de la fin des années 1980 (Đổi mới), on assiste, dans les villages de métier, à une
  • résurgence de l’activité artisanale qui se modernise et s’industrialise. L’essor que connaît alors cette industrie rurale spontanée s’accompagne d’externalités négatives de plus en plus dommageables pour la santé humaine et pour l’environnement. A partir des
  • années 2000, la région du delta du fleuve Rouge s’engage dans un processus de métropolisation. Le modèle de ville qui est promu fait fi de l’existant et s’impose aux périphéries de Ha Noi. La concurrence dans l’accès à l’espace et la pression foncière
  • résultant de ce « projet métropolitain » aggravent la situation environnementale dans les villages de métier qui s’urbanisent in situ. Parallèlement à cette « double transition » économique et urbaine, le Vietnam reste administré par un système léniniste
  • Du rural à l'urbain dans la périphérie de Hà Nội (Vietnam) : Villages de métier, pouvoir et territoire
  • Village de métier
  • sont ainsi bouleversées par l'étalement des centres urbains limitrophes, Hà Nội et Bắc Ninh et par leur intégration progressive dans la nappe urbaine. Au même moment se déploie au niveau central un processus de construction-déconstruction de l'État
  • Inscrite dans une démarche pluridisciplinaire et multi-scalaire, cette recherche s'attache à étudier l'évolution de la structure politique et gestionnaire vietnamienne locale, dans des villages de métier du delta du Fleuve Rouge. D'implantation
  • millénaire, ces villages sont actuellement engagés dans un double mouvement, d'urbanisation et de fort développement endogènes, d'une part, et d'urbanisation et d'influences exogènes, d'autre part.Les modalités de leur résurgence, recomposition et adaptation
  • -Parti, dont les manifestations concrètes se font sentir dans les villages de métier. En effet, à des politiques de décentralisation-recentralisation de l'autorité s'ajoutent l'évolution du cadre légal, institutionnel et gestionnaire national, qui
  • remodèlent la gouvernance locale comme les rapports pouvoirs publics – habitants au niveau des villages. Les questions liées à l'aménagement du territoire, à la métropolisation d'Hà Nội, au foncier ou au contrôle des richesses créent ainsi des dynamiques
  • d'évolutions du régime et interrogent son modèle de gestion, reposant largement sur la flexibilité, le pragmatisme et les échanges d’expérimentations entre les échelons territoriaux.Pourtant, la « permissivité » du pouvoir central et la marge de manœuvre
  • Périurbanisation et Modernité à Hô Chi Minh-Ville. Etude du cas de l 'arrondissement Binh Tân
  • Vietnam, dans les grandes agglomérations de ce pays, le processus d’urbanisation est encadré dans des limites territoriales définies par l’Etat et collectivités locales. Mais il se fait en outre de façon spontanée en réponse aux besoins de nombreuses
  • La croissance de l’urbanisation, par son importance et sa rapidité, pose des problèmes considérables dans beaucoup d’endroits du monde, en Asie du sud-est et notamment au Vietnam où le potentiel d’accroissement urbain est extrêmement fort. Au
  • populations qui viennent de la campagne et travaillent dans les zones industrielles. Le problème de définition du périurbain à HCM Ville est abordé dans notre recherche de façon à tenir compte du contexte local mais surtout des enjeux théoriques que pose le
  • périurbain en tant que phénomène sociogéographique. L’interrogation sur les liens d’interdépendance entre périurbanisation et modernité traverse nos réflexions. La recherche vise à comprendre comment émergent dans les zones périurbaines de nouvelles formes
  • d’urbanité que l’homme tisse avec son milieu de vie et qui sont marquées par la modernité. Plus particulièrement, il s’agira d’examiner comment certains types d’habitats lient diverses catégories de population et diverses formes d’urbanité en milieu
  • périurbain, afin de dégager la dimension sociale et culturelle de l’adaptation à la nouvelle situation et du développement durable. La thèse se concentrera sur trois types de population dans des types d’habitats différents, qui sont parmi les plus affectés
  • La planification urbaine à l’épreuve du développement durable : Appropriation du modèle ou génération de formes singulières ? : Cas de Hà Nội (Viêt Nam)
  • remise en état paysagère et environnementale en lien avec l’histoire et la culture vietnamienne mais aussi d’une volonté de préserver la ceinture verte contrariée toutefois par la pression foncière et immobilière d’une ville-capitale. Enfin, notre thèse
  • Le développement durable est un véritable casse-tête pour Hà Nội. S’agit-il d’une appréhension par la durabilité forte ou par un modèle de durabilité faible? Quels sont les modèles de mise en œuvre concrète de ce paradigme qui permettent
  • d’interroger les pratiques vietnamiennes en la matière ? L’un des objectifs principal de la thèse est de documenter l’analyse urbaine de Hà Nội au regard de ses objectifs en matière de développement durable. Nous insistons à l’émergence d’une typologie de
  • villes nouvelles vietnamiennes composé: les villes-relais, les villes satellites et les villes écologiques. Nous avons tenté à travers les études de cas de montrer les spécificités et les ressemblances entre ces différents espaces en posant l’hypothèse
  • que ces villes nouvelles se trouvaient dans un entre-deux urbanistique à plusieurs égards. Entre-deux à la fois par la circulation d’un modèle de lotissement occidental influencé par des promoteurs asiatiques et construits avec les moyens du Viêt Nam
  • confirme l’hypothèse que nous sommes dans une durabilité des petits pas, grâce au focus sur le pilier de la gouvernance des projets urbains du Master Plan.