inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (9 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Vie quotidienne et pouvoir dans trois quartiers de Pékin : une microsociologie politique comparée des modes de gouvernement urbain au début du 21e siècle
  • Asie de l'Est
  • Vie quotidienne
  • Cette thèse propose une réflexion sur l'exercice du pouvoir à partir d'enquêtes effectuées dans trois quartiers contrastés de Pékin (2007-2009). Cette approche « par le bas » s'intéresse à la vie quotidienne en croisant microsociologie urbaine et
  • alors le lieu où les individus construisent leur propre domination, un lieu où s'observe la formation locale de l'État, un lieu de plus en plus connecté à l'image sociale de la « vie bonne ».
  • politique comparée. Le quartier, site de pouvoir, est traversé par différentes formes d'hétéro-contrôle (politiques publiques), de contrôle social (normes) et d'autocontrôle. L'espace d'un quartier se construit sur la base d'interactions et de mises en scène
  • des habitants, producteurs d'arts de faire et de conventions, mais aussi des travailleurs, notamment les agents du comité de résidents. Cette instance, qui ne relève pas officiellement de l'administration, est au cœur de la réforme de l'action publique
  • de construction des communautés de quartier (shequ). Maillon essentiel du contact entre les habitants et la chaîne de l'administration, elle constitue un type particulier de street-level bureaucracy. La domination s'établit à un double niveau, à
  • partir des ambitions étatiques de construction d'une métropole internationale abritant des citadins « modernes et civilisés », mais aussi à partir des désirs de la population (confort, ordre, stabilité). Cet agencement d'intérêts différents a convergé
  • La question du logement dans la ville chinoise au coeur des mutations urbaines : une sociologie des nouveaux modes d'habiter entre héritage et modernité : le cas de Pékin
  • Mode de vie
  • Asie de l'Est
  • Accession à la propriété
  • , à la transformation de la Chine urbaine contemporaine. L’enquête, à la fois sémantique (glossaire), ethnographique (observation), visuelle (photographies) fait des récits de vie et des conversations in situ sa matière première.
  • S'appuyant sur des expériences de recherche et des théories issues de la sociologie urbaine occidentale, états-unienne et chinoise, la thèse contribue à la compréhension des mutations de la société urbaine chinoise à travers l'observation de la
  • question du logement à Pékin vu du côté des accédants à la propriété. Favorisé par les réformes, l'expansion et la privatisation du secteur immobilier semble répondre à l'enthousiasme de ménages de plus en plus nombreux pour accéder à ces nouveaux espaces
  • privés de prospérité. En quête de "bonne existence" et de distinction sociale, disposées à changer profondément leurs modes de vie et à s’éloigner du centre, les classes moyennes émergeantes participent activement, avec des résultats plus ou moins heureux
  • Asie de l'Est
  • Vie quotidienne
  • démontrer les dimensions cachées du commerce de rue et son impact dans la vie quotidienne des habitants, car sa valeur sociale a souvent été ignorée, voire méprisée, dans la régulation de l'espace public ou dans la mise en place de projets urbains.
  • L'objet de cette recherche urbanistique se situe à l'intersection de deux grandes dynamiques : la production officielle de l'espace public dans la ville contemporaine et le développement de l'activité commerciale dans les rues. Il s'agit d'une
  • coproduction de l'espace public de facto. Cette thèse, en se construisant à partir d'études de différents types de terrain à Nankin (Chine), souhaite lancer une réflexion sur l'image et l'usage, la régulation et l'inventivité du quotidien. Elle cherche à
  • Grandir aux marges de Shanghai : une sociologie du statut d'âge à l'aune de la condition des enfants de migrants ruraux en Chine
  • Asie de l'Est
  • ). Cette thèse étudie à la fois leur vie ordinaire et le problème public qui est apparu, dans les années 2000, autour d'eux. Pour cela, l'auteur conjugue l'étude d'un corpus de textes chinois avec une ethnographie menée dans un quartier dégradé aux marges
  • le quartier et construisent leur vie quotidienne dans un environnement précaire. Loin des clichés sur les complexes psychologiques supposés de ces mineurs, l'ethnographie montre la manière dont les acteurs investissent leurs vies d'enfants malgré les
  • de Shanghai. L'analyse a mis en lumière l'émergence d'un gouvernement compassionnel chinois, au niveau de la scène publique. Sur le terrain, en revanche, c'est quasiment dans un vide institutionnel, mais entourés d'adultes, que les enfants explorent
  • obstacles : les supports identitaires qu'ils trouvent dans le dispositif scolaire ou dans une sociabilité fragile mais importante, les moments de jeux et de plaisir qu'ils aménagent dans un environnement hostile, la place qu'ils négocient auprès d'autres
  • catégories urbaines. Une réflexion particulière a été dévolue aux difficultés qu'a la sociologie de l'enfance actuelle à appréhender ce type de population précaire. L'auteur esquisse ce que pourrait être une sociologie qui pense le statut d'âge des acteurs
  • Les grandes villes chinoises comptent aujourd'hui de nombreux enfants de migrants ruraux vivant, avec leurs parents, dans des conditions difficiles, tant d'un point de vue socio-économique qu'administratif (concernant notamment leur scolarisation
  • Les mules de la mode : mobilités de commerçantes angolaises entre le Brésil et la Chine
  • Asie de l'Est
  • de donner une vision intimiste et féministe de la mobilité en suivant le parcours et les récits de vie de plusieurs femmes angolaises entre le Brésil, l’Angola et la Chine.
  • directement dans leurs valises sans déclarer l’objectif commercial de leur activité. Ce commerce, pratiqué sur l’ensemble du continent africain s’est intensifiée en Angola avec la fin de la guerre en 2002 et l’ouverture des relations internationales avec des
  • partenaires comme le Portugal, le Brésil, Dubaï et la Chine. Ce travail analyse deux vagues de mobilités commerciales féminines : de l’Angola vers le Brésil et de l’Angola vers la Chine. S’intéressant aux rôles spécifiques des femmes africaines sur trois
  • espaces, l’observation menée sur les marchés de São Paulo, Luanda et Canton s’inscrit dans la perspective de la globalisation « par le bas ». Interrogeant les processus émancipatoires, ce travail cherche à vérifier si la circulation commerciale permet aux
  • femmes de prendre conscience des rapports de pouvoir qui les marginalisent et de développer leur capacité à les transformer. Cependant, la thèse défendue est que les caractéristiques de l’économie « parallèle » où les frontières entre le légal, l’illégal
  • , le licite et l’illicite se confondent, conditionnent les capacités d’autonomisation des femmes et pénalisent la revendication de leurs droits. À l’heure de l’accélération de la globalisation des échanges entre pays du Sud, cette thèse a pour ambition
  • La concession française de Tianjin : une histoire connectée de l 'expansion des concessions étrangères en Chine (1846-1946)
  • Asie de l'Est
  • Vie urbaine
  • Cette thèse cherche à offrir de nouveaux éclairages sur le déploiement territorial des concessions étrangères en Chine aux XIXe et XXe siècles. Bien que la période étudiée s’étende de 1846 à la rétrocession des dernières concessions en 1946, un
  • accent particulier est placé sur la décennie 1910 qui annonce l’essoufflement définitif des logiques expansionnistes. La première partie s’articule autour de l’analyse du projet d’extension mené par la Municipalité française de Tianjin de 1902 à 1946 dans
  • le quartier de Laoxikai 老西開. Cet exemple emblématique sert de pilier et de tremplin pour l’écriture d’une histoire connectée de l’expansion des concessions étrangères. Le cas d’étude centré sur Tianjin permet de structurer la réflexion qui s’élargit
  • , dans une deuxième partie, à Shanghai et Hankou. La mise en perspective de ces trois villes dévoile les principes et conditions dans lesquels évoluent les impérialismes étrangers en Chine, du rôle moteur joué par leur compétition mutuelle aux mécanismes
  • d’échange et d’accommodement avec les fonctionnaires officiels et les citadins chinois. Elle révèle également la difficile posture et la faiblesse de l’Etat central avant et après la Révolution de 1911, ainsi que la complexité des rapports entre autorités
  • nationales et locales. Elle représente enfin un observatoire privilégié d'une frange de la société chinoise des ports ouverts dont les modes d’expression et de contestation connaissent un tournant significatif durant les années 1910. La mise en connexion de
  • Plastiques urbaines, entre paysage et culture : recherche sur les aménagements urbains intégrant l’art dans l’espace public des villes de la province du Guangdong, Chine
  • Asie de l'Est
  • société et l’environnement, les habitants et les lieux de vie, l’art et la ville. Face aux enjeux politiques et économiques liés aux mutations urbaines, quelle est la place et l’action de l’art sur l’aménagement de la ville? Sous quelles formes et de
  • Dans un contexte de développement urbain en pleine vitesse de la province du Guangdong (au sud de la Chine), notamment de sa capitale Guangzhou, la transformation paysagère rapide et radicale nous incite à nous interroger sur les relations entre la
  • quelles manières l’art s’y intègre-t-il? Avec les interventions artistiques dans l’espace public, l’artiste est-il capable de rétablir, in situ, la communication réciproque entre les habitants et les lieux ? Quelles sont les approches et les modalités
  • -on trouver les voies intermédiaires réconciliant deux polarités – la forme moderne occidentalisée et l’esprit traditionnel cantonais – dans la création de la sculpture urbaine ? Il devient nécessaire de reconstruire une version moderne de l’ancien système en
  • proposant une forme urbaine locale contemporaine utilisant les savoirs-faires traditionnels des artisans qui dépasseraient la dissonance entre contexte architectural occidentalisé et sculpture régionale cantonaise.
  • envisageables pour répondre à ces questions? Vu qu’il y a de nombreux bâtiments occidentaux construits à Guangzhou depuis une trentaine d’années, qui font face aux sculptures traditionnelles chinoises qui ne correspondent pas au style occidental, comment peut
  • Asie de l'Est
  • industrie de l’édition révélait la stratégie des immigrants qui gagnaient leur vie par lianhuanhua. Le Chapitre IV recherche comment la culture populaire rencontrait les défis politiques différents. Les médias publics, surtout des journaux, représentaient la
  • Cette thèse fait la recherche sur lianhuanhua, un genre de la bande dessinée chinoise, comme une expression de la culture populaire à Shanghai, qui était la plus importante métropole dans l’histoire moderne de la Chine. Chapitre I essaie d'expliquer
  • pourquoi lianhuanhua est née à Shanghai et comment peut- il devenir une part de la culture populaire. Le contexte était la configuration politique et culturelle crée comme le résultat de la présence des concessions étrangères. Les éléments cultures et
  • techniques nourrissaient la création de lianhuanhua. Le développement de lianhuanhua était un processus de combiner les images et les mots dans le brochure de la bande dessinée qui devenait très populaire dans le groupe de gens ordinaires. Dans Chapitre II
  • , Le Destin de Hong et Bi est un exemple de explorer la relation entre lianhuanhua et les autres modes de divertissement. Il établissait une connexion entre les divertissements différents. Par le processus de transition de ce texte, nous pourrions
  • observer le développement de visual narrative, l'interaction entre les modes différents des divertissements urbains et la culture urbaine qui faisait un rôle essentiel, décisif, agissant en coulisse. Le Chapitre III se concentre principalement sur les
  • Les changements de l'éducation familiale dans la société chinoise contemporaine : l'adolescence à Jinan
  • Asie de l'Est
  • dimensions socio-culturelles. Pour mettre en avant le lien entre l’éducation familiale et son environnement, nous nous intéressons uniquement à l’adolescence, car c’est à partir de cette phase de la vie que les influences de l’environnement deviennent de plus
  • Depuis des années, les mutations de la société chinoise sont un sujet fréquemment mentionné dans les médias et les travaux scientifiques. Outre l’essor économique, cette transformation est parallèlement accompagnée par des problèmes sociaux : les
  • en plus puissantes et concurrencent celle de la famille. Par une enquête auprès des familles d’adolescents dans une ville chinoise, nous explorons des corrélations fortes entre les univers intrafamilial et extrafamilial et de nouveaux défis pour
  • l’éducation familiale d’aujourd’hui, tels que le rejet des vertus traditionnelles dans l’éducation morale, la différenciation des perceptions éducatives entre les classes sociales, etc..
  • écarts élargis et les conflits intensifiés entre les classes sociales ; les discriminations envers les groupes marginaux, etc. Pourtant, très peu d’attention se focalise sur une de leurs origines ou de leurs conséquences : l’ignorance et les
  • incompréhensions concernant l’éducation. En Chine, la famille joue souvent un rôle très important, par rapport à d’autres institutions éducatives, car la société chinoise est fondée, jusqu’à nos jours, sur les relations familiales et les valeurs familialistes. Dans