inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (3 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Les enjeux du patrimoine au Liban : Baalbek : quelles échelles pour quels patrimoines ?
  • Asie du Sud-Ouest
  • Patrimoine culturel
  • communautairement. Il s’ensuit deux pôles patrimoniaux qui coexistent dans l’espace de Baalbek. Cette bipolarité patrimoniale renvoie à des enjeux, des logiques d’acteurs et des acceptions du patrimoine que cette thèse s’attache à analyser.
  • confrontations. Le Liban a traversé deux périodes de construction identitaire : nationale et communautaire ; chacune de ces périodes a sécrété un patrimoine particulier. À Baalbek, ville connue par l’Occident à travers les récits des voyageurs, la construction
  • nationale désigne le site archéologique comme patrimoine national. Or, ce site se caractérise par une sédimentation de couches culturelles qui sollicite une lecture patrimoniale différente selon des échelles : alors que le regard occidental y voit des
  • temples romains, la population locale y voit une Qalaa (citadelle) arabe. Entre la romanité et l’arabité du site, l’État libanais a opté pour sa dimension phénicienne qui affirme que les Libanais sont les descendants des Phéniciens. Avec la remontée du
  • Asie du Sud-Ouest
  • Patrimoine urbain
  • des monuments historiques, nous allons analyser en ce sens la mutation du patrimoine urbain et les rôles de différents acteurs sur la revalorisation de celui-ci. Pour conclure, nous présenterons d’abord un récapitulatif par des cartes comparatives de
  • événements majeurs, survenus à la fin de XIXe et au début du XXe siècle : l’application du schéma directeur de 1931 à Hamadan et la découverte de la Houille Blanche à Grenoble. Dans la deuxième partie, nous étudierons les rôles des différents acteurs. En
  • reconstitution chronologique de l’expansion urbaine de Hamadan et de Grenoble afin de dégager une vision sur les moments forts du développement et sur les rôles des acteurs. Ensuite, nous présenterons les grandes lignes de nos observations et quelques
  • Asie du Sud-Ouest
  • s’appuie d’une part sur une approche historique et contextuelle visant à étudier les périodes de structuration urbaine moderne de la ville de Beyrouth et ce, en fonction de critères relevant de la constitution du rôle culturel du quartier, de son patrimoine
  • forces politico-sectaires présentes sur le terrain viendront compléter cette lecture. Divers aspects se rapportant à la valorisation du patrimoine, ainsi que les processus de gentrification et de fragmentation, seront abordés pour leurs capacités à
  • Les quartiers de la première couronne urbaine qui entourent le centre historique de Beyrouth connaissent actuellement une régénération spontanée – par opposition à celle planifiée du centre-ville attenant – qui se caractérise par de fortes
  • cours et mentionnées ci-dessus, les zones péricentrales qui se sont développées à partir de la moitié du XIXème siècle sont particulièrement intéressantes à observer. Le quartier de Zokak el-Blat en constitue l’exemple le plus représentatif des
  • bâti, du pacte social qui régit les relations de ses habitants ainsi que de la structuration de sa morphologie urbaine. Le rapport de force prévalant entre les secteurs privé et public, ainsi que le rôle et l’autorité de l’État face aux différentes
  • révéler les mécanismes en cours dans le quartier. Aux éléments précités, s’ajoute l’analyse du cadre institutionnel et réglementaire encadrant les opérations de régénération au Liban. Une attention particulière sera portée sur les nombreux blocages et