inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (47 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Les pouvoirs publics marocains face aux mouvements sociaux : vers le depassement d une crise peripherique : l exemple de Casablanca
  • Rufisque - Senegal - Afrique de l Ouest - Afrique - Geographie de l Environnement - Epidemiologie - Salubrite - Maladie Diarrheique - Contamination - Equipement Public - Pouvoir Public
  • Maroc - (France) - Afrique du Nord - Afrique - Geographie urbaine - Urbanisme - Pouvoirs publics
  • Yaounde - Cameroun - Afrique Centrale - Afrique - Geographie de l Informalite - Urbanisme - Quartier Pauvre - Amenagement de l Espace - Pouvoir Public
  • Khartoum - Soudan - Afrique du Nord - Afrique - Agriculture Urbaine - Commercialisation - Requalification Spatiale - Pouvoir Public - Condition Sociale
  • L’objectif de ce travail est de chercher à comprendre comment des dispositifs participatifs génèrent des effets au niveau de la relation entre les représentants des pouvoirs publics et les représentants associatifs mobilisés autour des dispositifs
  • que les dispositifs participatifs mis en œuvre dans le cadre du Programme national de rénovation urbaine et de l’INDH en milieu urbain, contribuent à transformer la relation entre les représentants des pouvoirs publics et les représentants associatifs
  • . Ces dispositifs ont donné lieu à l’émergence de « professionnels » de la participation. L’enquête montre par ailleurs que les pouvoirs publics utilisent les ressources associatives pour produire de l’action publique dans les quartiers populaires. Dans
  • étudiés. Cette recherche s’appuie sur le recueil d’environ 70 entretiens semi-directifs. Ceux-ci ont été réalisés avec des acteurs publics et associatifs impliqués dans le « PNRU » en France et dans l’« INDH en milieu urbain » au Maroc. Cette thèse montre
  • ce cadre, les acteurs associatifs accomplissent des actions qui devraient être réalisées par des agents publics.
  • « Le grand chef doit être comme le grand tas d’ordures » : gestion des déchets et relations de pouvoir dans les villes de Garoua et Maroua (Cameroun)
  • Pouvoir
  • des grands tas d’ordures». Ce proverbe situe ainsi les relations de pouvoir et l’exercice de l’autorité dans un rapport particulier avec la gestion des déchets : le chef doit se montrer patient et hiératique comme un grand dépotoir, lorsqu’il reçoit
  • généalogique des discours et des pratiques de gestion individuelles et institutionnelles des déchets depuis la fondation des deux villes au XVIIIe siècle jusqu’au début du XXIe siècle, marqué par la privatisation de ce service public, permet alors de saisir
  • comment les tas d’ordures dans ce contexte peuvent être considérés comme de véritables «dispositifs de pouvoir» et le contrôle des immondices comme un instrument puissant de gouvernement de soi et des autres.
  • de cette moyenne nationale. La thèse est consacrée d’abord à analyser les raisons pour lesquelles les quartiers « clandestins » occupent une telle place alors que les pouvoirs publics n’ont cessé pendant des années de nier leur réalité. L’analyse
  • locatif, et enfin les contraintes multiples imposées tant par les pouvoirs publics que par la municipalité de Lattaquié aux auto-constructeurs ou aux petits promoteurs privés (gel du foncier, plans d’aménagement urbain non publiés, difficultés d’obtention
  • des permis de construire, etc.). La thèse vise ensuite à étudier les changements opérés dans le champ de la production urbaine et de l’urbanisme à partir de l’an 2000 et de l’arrivée au pouvoir de Bachar Al-Assad. Après une analyse des changements
  • depuis des systèmes d’approvisionnement et d’accès à l’eau locaux vers les réseaux d’adduction d’eau centraux et publics, ce travail privilégie une approche scalaire et temporelle qui met en évidence la recomposition des relations de pouvoir liées aux
  • . L’extension des réseaux et de l’administration public-es par la KSWC qui participe à la redistribution des responsabilités techniques et du pouvoir liés à la ressource en eau. Cette politique n’implique pas une désagrégation de l’autorité centrale mais une
  • la société urbaine. Enfin, l’étude scalaire des relations autour de l’eau à partir des systèmes locaux met en évidence la mutation et l’intégration des formes d’exercice autoritaire de pouvoir dans la ville.
  • articulation innovante, fondée sur des processus de négociation et/ou de location, entre des acteurs intermédiaires (propriétaires fonciers ou chefs de quartiers) et les pratiquants auto-organisés, plutôt que par des pouvoirs publics qui privilégient le sport
  • De nombreux travaux sociologiques ont analysé les processus de développement des pratiques auto-organisées. En France, ils ont notamment montré le rôle structurant des acteurs publics qui ont accompagné, en particulier par leurs politiques
  • production des biens publics locaux, les relations symboliques entre les élus et les électeurs et l’espace public de débat sur les politiques publiques et l’action des représentants. À partir d’une étude de terrain à caractère ethnographique menée en trois
  • séquences de 2006 à 2011 dans les studios de la radio et sur les lieux d’écoute de l’émission, il apparaît que si l’émission a permis à des formes de contestation du pouvoir local de s’exprimer publiquement sans médiation, la réalisation du projet originel
  • laissant peu de place au débat argumenté : le journalisme antagonique des grands groupes privés et de la petite presse du secteur informel et le journalisme légitimiste du groupe public. En dépit de leur attachement militant au projet, les responsables de
  • grands projets structurants sont lancés, semblant prouver que la volonté des pouvoirs publics d'améliorer les conditions de vie des citoyens est bien réelle cependant, la question reste posée quant à la pertinence et la cohérence des choix
  • qui sont envisagées par les pouvoirs publics, à Fort-de-France, comme une menace pour la cohésion urbaine. Cette analyse n’est pas partagée à Port of Spain où l’échelle nationale prime sur l’échelle de la ville dans les logiques gestionnaires. La thèse
  • La reconsideration de la notion de service public : application aux societes de transports collectifs urbains en Afrique subsaharienne francophone
  • Afrique de l Ouest - Afrique - Transports publics - Administration publique
  • La fabrique des espaces publics : conceptions, formes et usages des places d'Oran (Algérie)
  • Oran - Algérie - Afrique - Espace urbain - Espace public - Place publique - Héritage urbain - Gestion urbaine
  • Espaces publics et centralites a Alger : entre logiques urbanistiques et memoire urbaine
  • Alger - Algerie - Afrique du Nord - Afrique - Sociologie urbaine - Espaces publics - Urbanisation - Aspect social
  • Enjeux et modes de constitution des espaces publics a Ouagadougou (Burkina Faso)
  • Ouagadougou - Burkina Faso - Afrique de l Ouest - Afrique - Espace Public - Politique Urbaine - Citadins
  • Espaces publics : role de l etat et initiative citadine a Cotonou (Benin)
  • Cotonou - Benin - Afrique de l Ouest - Afrique - Geographie Sociale - Espace Public - Decentralisation - Politique Publique - Mode d Occupation de l Espace - Citadinite
  • Favoriser une mobilité durable : l’intégration du transport public multimodal à Addis Abeba
  • Transport public
  • aussi important, en tant que demande dérivée, il joue sur la capacité des citadins à accomplir leurs diverses activités. La motorisation des ménages restant faible en dépit d’une lente progression, le transport public constitue le principal moyen d’accès
  • à une mobilité motorisée pour la majorité de la population. L’offre est constituée d’une multitude d’opérateurs formels et informels, travaillant selon un schéma artisanal. On estime à plus de 18 000 les véhicules de transport public, la plupart de
  • faible capacité, qui parcourent chaque jour les rues d’Addis-Abeba. En dépit de son importance, le transport public souffre de capacités d’investissement insuffisantes ainsi que, jusqu’à récemment, du manque d’une politique publique claire et affirmée. Il
  • pâtit également de l’absence d’une approche intégrée, pour sa planification, sa gestion et sa mise en oeuvre. De nombreuses villes du Nord, parfois depuis près d’un demi-siècle, ont choisi de construire un service intégré de transport public
  • automobile faibles, un système de transport public déficient et des contraintes financières majeures manquent de telles expériences d’intégration du transport public. Notre question est donc : « Comment les villes africaines peuvent-elles reproduire et mettre
  • en oeuvre des politiques d’intégration du transport public ? », originellement développées dans les villes du Nord. La thèse essaie d’apporter des éléments de réponse à cette question. Elle s’appuie sur une analyse des différentes formes d’intégration
  • Politique de transports urbains et mobilisation quotidienne de la main-d oeuvre : l integration transports publics - transport-employeur, dans le cas d Alger