inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (126 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Pouvoirs publics, commerce informel et marche du travail : etude de cas sur les transformations du centre historique a Guatemala-Ville
  • Guatemala-Ville - Guatemala - Amerique centrale - Amerique - Espace public - Informalite - Sociologie urbaine - Commerce - Guatemala
  • Les pouvoirs publics marocains face aux mouvements sociaux : vers le depassement d une crise peripherique : l exemple de Casablanca
  • Rufisque - Senegal - Afrique de l Ouest - Afrique - Geographie de l Environnement - Epidemiologie - Salubrite - Maladie Diarrheique - Contamination - Equipement Public - Pouvoir Public
  • L emergence des municipalites : analyse de la reorganisation des pouvoirs issue de la decentralisation sur la gouvernance des petites villes d Uttar Pradesh
  • 4 villes - Inde - Asie du Sud - Asie - Petites villes - Services publics - Decentralisation - Municipalite - Gouvernance
  • Maroc - (France) - Afrique du Nord - Afrique - Geographie urbaine - Urbanisme - Pouvoirs publics
  • Yaounde - Cameroun - Afrique Centrale - Afrique - Geographie de l Informalite - Urbanisme - Quartier Pauvre - Amenagement de l Espace - Pouvoir Public
  • L'aménagement des espaces publics : objet de débat et d'antagonismes. Le cas des parcs Lezama et Micaela Bastidas à Buenos Aires
  • Espace public
  • jeu d’acteurs autour de nouveaux mouvements sociaux, les assemblées de quartier, a bousculé le partenariat traditionnel entre associations de vecinos et pouvoirs publics. Ensuite, de nouvelles oppositions ont émergé concernant la conception des espaces
  • L’aménagement de l’espace public urbain est devenu un sujet central du débat public à Buenos Aires sous le gouvernement de M. Macri ces dernières années par l’effet d’un double mouvement. Durant ses deux mandats (2007-2015), les responsables
  • politiques ont fait de l’aménagement de l’espace public, notamment au centre-ville, l’un des leviers principal de leurs politiques urbaines. Parallèlement, une partie des mouvements sociaux portègnes a désigné l’organisation spatiale de la ville comme l’un
  • publics de la ville, et notamment autour de la politique de « récupération » du gouvernement qui détermine des usages légitimes de l’espace public. Enfin, le débat public s’est déplacé vers de nouveaux espaces de délibération : l’espace public urbain qui
  • a confirmé sa dimension politique historique en Argentine, et les réseaux sociaux numériques qui ont accueilli de nouvelles formes de mobilisation. Ainsi, l’aménagement de l’espace public est débattu aujourd’hui dans une pluralité de sphères publiques qui
  • Tachkent - Boukhara - Ouzbekistan - Asie Centrale - Asie - Planification Urbaine - Rehabilitation Urbaine - Heritage Urbain - Renovation - Patrimoine - Pouvoirs Publics
  • Khartoum - Soudan - Afrique du Nord - Afrique - Agriculture Urbaine - Commercialisation - Requalification Spatiale - Pouvoir Public - Condition Sociale
  • L’objectif de ce travail est de chercher à comprendre comment des dispositifs participatifs génèrent des effets au niveau de la relation entre les représentants des pouvoirs publics et les représentants associatifs mobilisés autour des dispositifs
  • que les dispositifs participatifs mis en œuvre dans le cadre du Programme national de rénovation urbaine et de l’INDH en milieu urbain, contribuent à transformer la relation entre les représentants des pouvoirs publics et les représentants associatifs
  • . Ces dispositifs ont donné lieu à l’émergence de « professionnels » de la participation. L’enquête montre par ailleurs que les pouvoirs publics utilisent les ressources associatives pour produire de l’action publique dans les quartiers populaires. Dans
  • étudiés. Cette recherche s’appuie sur le recueil d’environ 70 entretiens semi-directifs. Ceux-ci ont été réalisés avec des acteurs publics et associatifs impliqués dans le « PNRU » en France et dans l’« INDH en milieu urbain » au Maroc. Cette thèse montre
  • ce cadre, les acteurs associatifs accomplissent des actions qui devraient être réalisées par des agents publics.
  • Service public
  • politique fut approché sous l’angle des structures de pouvoir municipales et des pratiques de contrôle politique qui y prévalaient. Une attention particulière fut consacrée aux dispositifs publics dont pouvaient s’emparer les acteurs non politiques, dont les
  • citadins, permettant l’expression et le débat publics. Cette approche du politique mit en lumière la permanence de pratiques de pouvoir autoritaires, construites sous le régime de l’Etat-Parti.
  • Cette thèse de doctorat porte sur la justice et l’injustice spatiales à Maputo, analysées au prisme du traitement public et de l’expérience citadine des inégalités d’accès aux services urbains (eau potable, déchets ménagers). L’absence d’expression
  • Pouvoir et espace - la censure cinématographique dans les concessions de Shanghai (1927-1943)
  • Ordre public
  • Cette étude à l’intersection entre pouvoir et espace porte sur le contrôle du cinéma par les autorités des concessions, l’intervention de pouvoirs concurrents dans le champ du cinéma et les activités de l’industrie cinématographique entre 1927 et
  • censure cinématographique en prenant en compte l’expérience de leurs métropoles ou de leurs colonies et coopèrent entre elles dans sa mise en œuvre. Pour maintenir les bonnes mœurs et l’ordre public, les censeurs examinent les films en fonction de critères
  • entre les divers pouvoirs. Ainsi les autorités chinoises utilisent le nationalisme en manipulant l’émotion populaire et parviennent à orchestrer des mouvements de protestation « spontanée » pour s’emparer du droit de censure dans les concessions. Le
  • ont une influence sur l’industrie du cinéma qui doit trouver un équilibre entre le contrôle exercé par divers pouvoirs et le marché. Une culture spécifique du cinéma s’est ainsi construite. Cette étude entend analyser à la fois l’évolution du système
  • Du rural à l'urbain dans la périphérie de Hà Nội (Vietnam) : Villages de métier, pouvoir et territoire
  • remodèlent la gouvernance locale comme les rapports pouvoirs publics – habitants au niveau des villages. Les questions liées à l'aménagement du territoire, à la métropolisation d'Hà Nội, au foncier ou au contrôle des richesses créent ainsi des dynamiques
  • sphère urbaine et d'autre part comment les pouvoirs publics, à tous les niveaux, gèrent cette transition.
  • d'évolutions du régime et interrogent son modèle de gestion, reposant largement sur la flexibilité, le pragmatisme et les échanges d’expérimentations entre les échelons territoriaux.Pourtant, la « permissivité » du pouvoir central et la marge de manœuvre
  • L’émergence des municipalités : analyse de la réorganisation des pouvoirs issue de la décentralisation sur la gouvernance des petites villes d’Uttar Pradesh
  • Service public
  • A travers l'observation des services publics de base, cette thèse s'intéresse à la réorganisation des pouvoirs politiques et techniques consécutive à la mise en place de la réforme de décentralisation. En Inde, cette question a déjà fait l'objet de
  • « Le grand chef doit être comme le grand tas d’ordures » : gestion des déchets et relations de pouvoir dans les villes de Garoua et Maroua (Cameroun)
  • Pouvoir
  • des grands tas d’ordures». Ce proverbe situe ainsi les relations de pouvoir et l’exercice de l’autorité dans un rapport particulier avec la gestion des déchets : le chef doit se montrer patient et hiératique comme un grand dépotoir, lorsqu’il reçoit
  • généalogique des discours et des pratiques de gestion individuelles et institutionnelles des déchets depuis la fondation des deux villes au XVIIIe siècle jusqu’au début du XXIe siècle, marqué par la privatisation de ce service public, permet alors de saisir
  • comment les tas d’ordures dans ce contexte peuvent être considérés comme de véritables «dispositifs de pouvoir» et le contrôle des immondices comme un instrument puissant de gouvernement de soi et des autres.
  • Belo Horizonte - Goiana - Boa Vista - Brasilia - Palmas - Bresil - Amerique du Sud - Amerique - Politiques de Transport - Instruments des Pouvoirs Publics - Tarification - Evaluation Economique - Developpement Durable
  • Les marchés fonctionnent-ils indépendamment du pouvoir politique ? Cette étude comparée des politiques publiques dans six marchés créés durant les années 1980 au Chili analyse le rôle fondamental qu’ont les politiques publiques dans la construction
  • distingue les néolibéralismes orthodoxes, régulés, émulateurs et mixtes. Chaque néolibéralisme correspond à des réponses différentes de l’Etat face aux défaillances du marché. Dans le néolibéralisme orthodoxe, les organismes publics restreignent leur
  • intervention. Dans le néolibéralisme régulé, les organismes publics interviennent pour promouvoir la concurrence et établir des obligations quant au produit lui-même. Dans le néolibéralisme émulateur, un organisme public organise la concurrence non pas dans le
  • mobilisés. J’applique ce cadre théorique des variétés du néolibéralisme pour classer et analyser six politiques sectorielles : l’assurance-maladie, les retraites, les universités, la production d’électricité, la téléphonie et les transports publics à
  • de cette moyenne nationale. La thèse est consacrée d’abord à analyser les raisons pour lesquelles les quartiers « clandestins » occupent une telle place alors que les pouvoirs publics n’ont cessé pendant des années de nier leur réalité. L’analyse
  • locatif, et enfin les contraintes multiples imposées tant par les pouvoirs publics que par la municipalité de Lattaquié aux auto-constructeurs ou aux petits promoteurs privés (gel du foncier, plans d’aménagement urbain non publiés, difficultés d’obtention
  • des permis de construire, etc.). La thèse vise ensuite à étudier les changements opérés dans le champ de la production urbaine et de l’urbanisme à partir de l’an 2000 et de l’arrivée au pouvoir de Bachar Al-Assad. Après une analyse des changements
  • depuis des systèmes d’approvisionnement et d’accès à l’eau locaux vers les réseaux d’adduction d’eau centraux et publics, ce travail privilégie une approche scalaire et temporelle qui met en évidence la recomposition des relations de pouvoir liées aux
  • . L’extension des réseaux et de l’administration public-es par la KSWC qui participe à la redistribution des responsabilités techniques et du pouvoir liés à la ressource en eau. Cette politique n’implique pas une désagrégation de l’autorité centrale mais une
  • la société urbaine. Enfin, l’étude scalaire des relations autour de l’eau à partir des systèmes locaux met en évidence la mutation et l’intégration des formes d’exercice autoritaire de pouvoir dans la ville.
  • La participation associative dans les quartiers populaires : associations, problèmes publics et configurations politiques locales dans la périphérie urbaine de Paris et de Buenos Aires.
  • association, des années 1980 aux années 2000, met en lumière à la fois la capacité des acteurs à s’auto-organiser en référence à un problème public local et les tensions générées par la relation partenariale avec les pouvoirs publics. En Argentine, les
  • chômage (piqueteros). Le rôle d’intermédiaire des politiques sociales joué par cette association permet de questionner les liens qui unissent ces organisations populaires aux pouvoirs publics et le possible redéploiement des réseaux politiques