inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (7 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • Les premières décisions prises par Gorbatchev concernent la réorganisation de la gestion économique pour améliorer le fonctionnement du complexe agro-industriel, (depuis 1982, la situation de l'agriculture n'a cessé de se dégrader). Le XII plan
  • quinquennal (1986-1990) prévoit un redressement du secteur agricole (importante augmentation de la production de viande et de céréales). Dans ce but, on a créé un Comité d'état agro-industriel de l'URSS regroupant cinq ministères et un comité d'état| de plus
  • C'est dans le succès du secteur agro-industriel que se joue l'avenir de la perestroïka, car l'amélioration de l'approvisionnement alimentaire de la population est devenue la priorité absolue. Dans une 1 partie, l'A. expose les causes de la
  • En 1990, l'URSS a connu d'importantes pénuries alimentaires, notamment à Moscou, Leningrad et dans les grands centres industriels, alors que la récolte est excellente (240 millions de tonnes de céréales). L'A. analyse les raisons de cette faillite à
  • Dans l'économie soviétique, il y a dichotomie entre la partie européenne (qui regroupe 89 % de la population, les principales activités industrielles et agricoles) et la partie sibérienne où sont localisées la plupart des ressources naturelles
  • complète de l'agriculture orientée vers l'intégration agro-industrielle, la concentration et la spécialisation des entreprises, la prise en considération des exploitations privées, reconnues comme indispensables au fonctionnement de l'économie. Ces notions
  • alimentaire, certains éléments de l'expérience hongroise ont été transposés dans l'agriculture soviétique, et notamment dans 3 domaines: la gestion de l'agriculture au niveau local avec la création des unions agro-industrielles de districts et de régions
  • La Conférence économique fédérale sur l'agriculture, qui s'est tenue à Moscou en mars 1984, a souligné le mauvais fonctionnement des différents secteurs du complexe agro-industriel. Modernisation technique et gestion améliorée se heurtent à de