inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (27 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Calcutta et ses ports : 40 ans de développement régional et de gouvernance portuaire : Acteurs, enjeux et conflits
  • évolue à travers une succession d’étapes marquées par l’initiation de réformes faisant progressivement appel à la participation des capitaux privés. En Inde, les décisions prises en matière de réformes portuaires, souvent au détriment des populations les
  • Le développement portuaire est mis en perspective à partir des ports de Calcutta, la troisième métropole de l’Inde par sa population. L’objet d’analyse est le phénomène de régionalisation portuaire en Inde, défini par une gouvernance portuaire qui
  • plus vulnérables (paysans), ne sont pas sans poser de problèmes sociaux, qui ont déjà évolué vers de graves conflits entre ces populations et les acteurs impliqués dans la question portuaire. A Calcutta, les enjeux du développement portuaire régional
  • notions en géographie portuaire : la régionalisation et la gouvernance portuaires en Inde. La thèse montre que la régionalisation portuaire s’insère dans les évolutions de la gouvernance portuaire qui caractérise Calcutta. Elle souligne la pertinence de la
  • notion de gouvernance portuaire comme catégorie analytique du phénomène de régionalisation portuaire, comme processus et comme enjeu politico-socio-économique. Par ailleurs, le rôle joué par la gouvernance portuaire dans le rapport métropole-port est mis
  • en évidence par l’étude des choix économiques ouvertement néolibéraux en opposition aux couleurs politiques du gouvernement du Bengale occidental, communiste depuis 1977. Dans ce contexte spécifique au Bengale occidental, la régionalisation portuaire
  • La gentrification négociée : anciennes frontières et nouveaux fronts dans le centre historique de Mexico
  • de nombreux témoignages, cette recherche interroge le rôle que les élites politiques et économiques entendent attribuer au noyau historique de la capitale mexicaine ; elle expose la participation ambigüe des classes intermédiaires ainsi que les
  • différentes formes de résistance exprimées par les populations exclues du projet urbain. Enfin, afin d’évaluer la prétendue pluralité du projet de “revitalisation”, reprenant les débats autour de l’aménagement participatif, elle offre une description détaillée
  • Durant la première décennie du XXIe siècle, le centre historique de Mexico a cessé de perdre ses habitants, amorçant un mouvement de revalorisation économique et symbolique dont on commence à peine à mesurer l’importance. Cette thèse retrace la
  • formation de ce haut lieu patrimonial pour mieux appréhender la singularité du processus de gentrification qui s’y déploie. Deux postulats sont mis à l’épreuve. D’abord, il est stipulé que la gentrification s’inscrit dans un continuum historique qui
  • détermine la division sociale de l’espace urbain. On constate en effet que les “pionniers urbains” prennent place en des lieux spécifiques, en particulier le long des foyers “civilisateurs” établis depuis la période coloniale, où l’on retrouve actuellement
  • une offre immobilière adaptée aux aspirations et aux besoins sécuritaires des nouveaux habitants. Ensuite, la gentrification n’est pas le produit d’acteurs individuels mais elle implique des conflits d’intérêts entre des acteurs collectifs. Nourrie par
  • Mise en pratique de la politique de prévention de catastrophes au Mexique : Enjeux en milieu urbain : Le cas de la ville de Minatitlán
  • chaque échelon du gouvernement contribue à la gestion de la catastrophe selon ses moyens. Au bout de cette chaîne d'intervention se trouvent les sinistrés, chez qui on a estompé toute initiative de participation active à la prévention. Dans cet état de
  • La thèse part d'une interrogation sur la mesure dans laquelle l'État mexicain s'est doté des moyens de réponse vis à vis les défis en matière de prévention des risques majeurs. Si le pays est plutôt bien préparé pour affronter l'urgence et qu'on
  • n'arrive pas à aménager le territoire de sorte que les dangers existants ne deviennent pas des catastrophes, notamment en milieu urbain. Le cas d'étude, la ville de Minatitlán, dévoile les enjeux et carences de l'intervention de l'État en matière de
  • prévention de risques. À Minatitlán, la nature est sévère et produit des inondations à répétition, mais l'humain a eu sa part de responsabilité au moment de choisir une localisation difficile pour l'implantation d'un peuplement. Plus tard, les conditions de
  • l'urbanisation et production de l'habitat se sont peu souciées de réduire les dangers. L'implantation de l'industrie pétrolière dans la région n'a fait qu'accroître la pression urbaine et rendu plus difficile le contrôle de l'urbanisation spontanée et la
  • questionnement ultime de cette recherche se trouve dans les conditions de mise en opération de la politique de prévention de risques majeurs au Mexique, à savoir, les enjeux locaux, géographiques, socio-économiques, institutionnels et socio-culturels, qui vont
  • Mutations des espaces périurbains d'Antananarivo : population, habitat et occupation du sol
  • expliquée par une forte croissance démographique aussi bien dans la ville que dans ses Communes périphériques, est source de profondes mutations qui sont vécues au quotidien par la population et sont visibles dans le paysage. Ainsi, cette recherche consiste
  • à analyser le déroulement, les manifestations et les enjeux de ces mutations. Reconnaissant que la périurbanisation recouvre tellement d'aspects, la focalisation sur les thématiques -population, habitat et occupation des sols, constitue un choix
  • Ce projet de recherche s’inscrit dans un contexte spécifique d’étalement de la ville d’Antananarivo, capitale de Madagascar, au-delà de ses limites administratives actuelles, en englobant les espaces périphériques. La poussée de l’urbanisation
  • pertinent dans les analyses. Elles sont au centre des dynamiques et des forts enjeux qui caractérisent les espaces périurbains. La démarche est basée sur une étude comparée de trois Communes Rurales (Tanjombato,Sabotsy Namehana et Ambohimangakely) situées à
  • la périphérie immédiate de la ville et qui sont représentatives de l’agglomération de par leur poids démographique, leur localisation sur les axes majeurs de périurbanisation et leur niveau d’urbanisation.
  • Géographie de la population
  • Ouest de la France
  • Fiche du Répertoire des géographes français GéoMonde édité par l'UMR 8586 PRODIG, contenant des informations professionnelles et personnelles.
  • Géographie de la population
  • Géographie de l'aménagement
  • Fiche du Répertoire des géographes français GéoMonde édité par l'UMR 8586 PRODIG, contenant des informations professionnelles et personnelles.
  • La destination des déchets produits par la société est invisible aux yeux de la majeure partie de la population du monde. Une métropole tropicale comme Belém jette près de 2000 tonnes de résidus par jour à la décharge de l’Aurá, plus grande décharge
  • en 2014 est un problème de la ville de Belém et de sa population, car il s’agit de trouver la solution pour le traitement de tonnes de déchets que la société locale produit de plus en plus chaque jour et, aussi de créer des alternatives d’emplois et
  • à ciel ouvert de l’Amazonie et unique site de destination finale des déchets produits dans la région de Belém. De la même façon que les résidus, les 2000 catadores qui tirent leurs revenus du traitement des « restes » de la société de Belém sont très
  • peu connus et même invisibles. L’objectif central de la thèse est d’analyser la dynamique de l’organisation socio-territoriale de la chaîne du recyclage dans la région de Belém et le processus d’insertion du travail des catadores dans l’industrie du
  • recyclage. Elle vise à éclairer la complexité de ce marché et le potentiel que représente le recyclage, en plus d’analyser la conséquence de la fermeture des décharges non contrôlées au Brésil : la disparition du ramassage des résidus, qui peut être
  • remplacée ou non par le travail de « collecte sélective » dans les villes. Méthodologiquement on part de la compréhension dialectique de la réalité, dans laquelle les phénomènes sont liés de façon réciproque, contradictoire et en constante évolution. Nous
  • De Jesus França Acioli, Edane
  • Segmentations urbaines et disparités de santé dans une ville moyenne africaine : du paludisme aux états nutritionnels à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)
  • Afrique de l'Ouest
  • L’urbanisation est un phénomène qui modifie l’environnement et les conditions de vie sur tous les continents. Depuis 2007, plus de la moitié de la population mondiale habite en ville. Or, beaucoup de villes de taille petite ou moyenne notamment
  • d’Afrique, connaissent une croissance non planifiée, avec pour conséquence d’exposer les populations à de nombreux dangers environnementaux aux conséquences sanitaires complexes et donc assez mal connues. En développant un programme de recherche sur la ville
  • de Bobo-Dioulasso, seconde ville du Burkina Faso, où les relations entre l’urbanisation et la santé ont été très peu analysées, notamment par les géographes de la santé, nous avions l’ambition d’analyser la production des inégalités de santé au regard
  • du processus de l’urbanisation par le biais d’une approche méthodologique originale. Plusieurs indicateurs de santé ont été utilisés, du paludisme aux états nutritionnels, à la fois sur des adultes de 35 à 59 ans et sur les enfants de 6 à 59 mois
  • , issus de quartiers choisis pour illustrer la diversité urbaine et maximiser ainsi l’amplitude des différences de santé entre les quartiers, mais aussi au sein même des quartiers. Notre travail se pose en préalable d’analyses plus élaborées des relations
  • typologie de la ville montrant que sa segmentation est au cœur de la production des inégalités de santé.
  • Maestros de Oaxaca : ethnographie post-exotique des pratiques et espaces politiques locaux au Mexique
  • Cette thèse propose une analyse des liens entre enseignants, populations locales et État au sein d’une configuration locale mexicaine, Oaxaca. Les « maestros », opérateurs privilégiés de la médiation politique, membres d’un syndicat qui constitue un
  • donc un éclairage empirique, historique et critique sur la médiation et la politique contestataire au Mexique. Elle sonde les reconfigurations des canaux qui lient l’État et la population, s’intéresse aux processus de redéfinition des contours de la
  • contre-pouvoir important face au gouvernement local, relais historiques de l’État via l’institution scolaire, occupent une position spécifique et ambivalente au sein de la configuration politique mexicaine. Du plantón aux écoles, des festivités
  • culturelles locales aux instances municipales coutumières, ils se situent au cœur de l’actualité des négociations et déclinaisons contemporaines de la « modernité » politique. Croisant les travaux de l’anthropologie et de la science politique, cette recherche
  • s’attache aux lieux et à la trame concrète des relations politiques qui impliquent ces maestros, elle en explore les articulations et les imbrications, entre espaces syndicaux et villageois, mouvements indiens et sphère éducative. Cette contribution apporte
  • nation et de la citoyenneté à l’heure du néolibéralisme et du multiculturalisme. Liant exigence théorique et souci épistémologique, l’écriture de cette thèse, nourrie d’un important socle ethnographique, donne accès à des aspects inédits des réalités
  • Université de Montréal
  • Le discours hygiéniste et la mise en ordre de l'espace urbain de Fortaleza, au Brésil
  • a contribué à comprendre le rôle des idées et à l'impact des changements de mentalité pour la génération de nouvelles configurations territoriales et des paysages géographiques. La diffusion de théories médicales entre la population et les gouvernants a eu un
  • Cette thèse analyse les transformations de l'espace urbain qui ont eu lieu depuis la moitié du XIXe siècle dans la ville de Fortaleza - capitale de l'état du Ceará - à partir du discours médical-hygiéniste. La transformation urbaine qui s'est
  • comprendre et expliquer la constellation d'idées et de pratiques il a fallu étudier le rôle du médecin dans l'élaboration d'une nouvelle forme de penser la ville à partir de l'hygiène et de la santé, l'application et l'adaptation des modèles d'hygiène et
  • d'urbanisation européens - principalement français -, inventoriant les actions réactives et préventives de l'Etat pendant les sécheresses et les épidémies ; les politiques de prévention contre les maladies et les campagnes contre les épidémies. La Géographie
  • produite s'insère dans un contexte international d'hégémonie du discours médical qui prêchait l'hygiène et l'assainissement des villes. Ces idées ont eu un rôle fondamental dans le processus de formation et d'ordonnancement de l'espace urbain. Pour
  • effet significatif dans l'ordonnancement des villes brésiliennes.
  • Lopes de Lima, Maria Clelia
  • Pour une géographie de la gestion de crise : de l'accessibilité aux soins d'urgence à la vulnérabilité du territoire à Lima
  • Gestion de crise
  • dimensions spatiales et territoriales de la gestion de crise. Différentes vulnérabilités sont mises en évidence : celles des hôpitaux majeurs, celles du dispositif de soins, et celles de la population à travers l'accessibilité aux soins en situation de crise
  • L'agglomération urbaine de Lima et Callao (9 millions d'habitants) se prépare à un séisme de grande magnitude susceptible de provoquer une crise majeure. Face à cette crise à venir, quelles connaissances peut-on produire sur la vulnérabilité du
  • territoire urbain ? Cette recherche propose de poser les jalons d'une géographie de la gestion de crise à partir de la question de l'accessibilité aux soins à Lima et Callao. C'est une géographie urbaine à la croisée des problématiques du risque, de la crise
  • et de la santé d'urgence, qui aborde frontalement les dimensions spatiales et territoriales de la gestion des situations de crise. La problématique de recherche s'appuie sur un panorama de grandes crises urbaines et propose une analyse critique des
  • paradigmes de gestion des risques et des crises. Innovante, cette approche géographique impose de saisir conjointement la complexité des situations de crises et la vulnérabilité des grandes agglomérations urbaines. Partant de l'idée que la gestion de crise
  • . Elles contribuent toutes à la compréhension de la vulnérabilité du territoire. Ainsi, cette recherche propose de faire de la gestion de crise un véritable objet de recherche de la géographie, capable d'éclairer les questions urbaines au-delà de la
  • Fêtes, identités et tourisme à Salvador de Bahia : les « pauvres » du commerce de rue dans la « fête monde » carnaval : population noire et informalité
  • Salvador de Bahia
  • Marchands de rue
  • Cette thèse a comme point de départ, une ethnographie des marchands de rue pendant les fêtes populaires et le carnaval de Salvador de Bahia. La question centrale que cette étude soulève est celle de la place accordée à la culture noire dans la
  • études sociologiques débutées dans les années 1930 (Bastide), de la culture bahianaise vue et entendue en tant que culture syncrétique, où les 3 races fondatrices du Brésil (l’Européen, l’Indien et l’Africain) vivent dans une « entente cordiale». L’autre
  • est plus récente, liée à l’anthropologie urbaine (Hannerz) ou à une anthropologie de la ville (Agier) dans laquelle les dynamiques identitaires sont travaillées à partir de l’étude des «régions morales » de Salvador et de ses fêtes révélant les
  • dynamiques de marginalisation et de fragmentation en œuvre dans la ville. Ces deux perspectives nous permettent finalement de mettre en rapport la vision syncrétique (qui est celle des marchands de rue) et celle des logiques urbaines et globales (qui sont
  • celles des pouvoirs publics), révélant ainsi le dilemme identitaire (rencontré par la chercheuse en Sciences Sociales que je suis) des marchands de rue de Salvador: Sont-ils des « afro-descendants » maintenant une tradition de commerce de rue qui était
  • celle des Africains de Salvador ? Ou bien sont-ils des « pauvres » à la recherche d’un moyen de survie dans le panorama économique actuel (bien représenté par le volet du tourisme festif) ?
  • Salvador de Bahia
  • L'exploitation minière dans la région du Haut-Ogooué (Gabon) : contribution à l'étude des impacts environnementaux
  • Qualité de vie
  • deux minières a suscité les mouvements d’humeurs au sein de la population locale et de la société civile qui accusent l’État Gabonais et les deux protagonistes d’un manque de sérieux de réactivité face au danger qui prévaut dans la région. Au regard de
  • Cette thèse traite des conséquences de l’exploitation du manganèse et de l’uranium sur l’environnement au Gabon, principalement dans la région du Haut-Ogooué. S’agissant du manganèse, exploité à Moanda par la société Comilog, alors filiale du groupe
  • français ERAMET, son extraction entraine d’un côté la métamorphose du paysage et de l’autre côté la pollution physique voire chimique des écosystèmes adjacents. À propos de l’uranium, cette ancienne exploitation de Comuf, filiale du groupe Areva (hérité de
  • COGEMA), est à l’origine d’un passif environnemental qui compose avec la présence anormalement élevée de la radioactivité et la transformation du paysage originel. En fin de compte, ces deux activités révèlent la dualité société/nature au bout de laquelle
  • la nature se transforme désormais rapidement au rythme des activités anthropiques sans cesse croissantes. Elles exposent l’homme aux risques anthropiques dont les conséquences peuvent être fatales. Par conséquent, la crise environnementale née de ces
  • la qualité de vie à Moanda, ville de manganèse et à Mounana, ville d’uranium, il a été question, au bout de ce travail, d’apporter quelques propositions dans l’optique d’un développement durable. On peut citer entre autre la création des structures
  • La production de la métropole : quel rôle jouent les documents de planification ? : les cas de la Région Métropolitaine de Belo Horizonte au Brésil et de la métropole lyonnaise en France
  • l'échelle (ou de la réalité ?) métropolitaine parmi la population, les techniciens et les élus. C'est dans la quête de ces questions qu'il a été pertinent d'étudier l'expérience des coopérations métropolitaines en France. Les communautés urbaines existants
  • La gestion métropolitaine pose des défis dans différents pays parmi le monde : difficultés d'établissement d'autorités métropolitaines, partage de compétences, changements de pouvoir politiques... Ce sont de nombreuses difficultés à surmonter dans
  • le processus d'établissement d'une gestion métropolitaine. Au Brésil, changements récents dans le système de gestion métropolitaine dans divers états fédérés ont été mise en place depuis le début des années 2000.La Région Métropolitaine de Belo
  • Horizonte (RMBH) figure entre ces premières expériences d'innovation dans le sujet. Renouvelé presque il y a une décennie, le système de la RMBH compte avec quelques instances et instruments de gestion, dont le Plan Directeur de Développement Intégré (PDDI
  • ) y figure comme instrument principal. Même si existante depuis les années 1970, la mise en place du système de gestion présente, outre les problèmes cités ci-dessous, des difficultés liés à une construction partagé et à une mise en conscience de
  • depuis la décennie de 1970 ont fait beaucoup avancer les processus de coopération inter municipaux, notablement dans le cas de l'agglomération lyonnaise, choisi comme deuxième étude de cas. Ainsi comme l'action publique se transforme avec l'émergence des
  • Une lecture de la forme urbaine et des microclimats : le cas de Barranquilla
  • Ilot de chaleur
  • exister entre les conditions de confort dans les espaces extérieurs et les conditions socio-économiques de la population dans les villes, qui comme Barranquilla, sont marquées par la ségrégation sociale et la fragmentation spatiale. Enfin, nous avons
  • espaces extérieurs. Nous avons étudié ce phénomène à travers un cas concret, la ville de Barranquilla, qui répond non seulement à la condition tropicale, mais qui exprime la réalité et les conflits de l'Amérique Latine et de la Colombie. A travers notre
  • étude, nous avons confirmé la relation entre le microclimat et la forme urbaine ; nous avons aussi caractérisé cette relation et fait une contribution à l'enrichissement de l'état de l'art. Mais nous avons également mis en évidence le lien qui peut
  • conclu que la meilleure façon d'intégrer des aspects climatiques à la conception urbaine, c'est d'inclure ces connaissances sous forme de principes dans la formation du concepteur urbain. Dans cette optique, nous proposons d'orienter la réflexion vers la
  • création d'une pédagogie plus active basée sur la sensibilité des acteurs et sur le travail collectif et collaboratif.
  • Le changement climatique et le phénomène d'Ilot de Chaleur Urbain - ICU sont quelques effets de l'action humaine sur le milieu. Les conséquences de ce phénomène sont perçus non seulement en termes d'économie - consommation énergétique, mais aussi
  • ces inscriptions multiples, naissent des liens cosmopolites avec les différents segments de population la société d'accueil. Ces interactions qui peuvent donner lieu à des processus de négociation, produisent des recompositions sociales et identitaires
  • opportunités économiques mais aussi en fonction des histoires de groupes et d'individus. La complexification des procédures de contrôle au Nord et la mondialisation des Suds engendrent un certain éclatement des destinations. Dès les années 1990, mais surtout
  • depuis les années 2000, des migrants, en provenance surtout d'Afrique de l'Ouest, tissent les contours d'un dispositif migratoire transatlantique Sud-Sud.À Buenos Aires, les Africains s'inscrivent sur le territoire selon des modalités distinctes. Si la
  • grande majorité développe une activité de commerce de rue sous l'impulsion notamment de la communauté mouride sénégalaise, d'autres essaient d'exploiter une demande d'africanité, ou encore de se frayer une voie dans le football et dans les affaires. De
  • Les migrations africaines en Amérique latine s'inscrivent dans un processus de reconfiguration du phénomène migratoire. Les parcours se déploient et se recomposent au gré non seulement de l'histoire des politiques migratoires, des crises et des
  • à caractère ethnique, religieux ou encore de genre.
  • Les ayllus de Tinguipaya (Potosi, Bolivie) : essais d'histoire à plusieurs voix
  • La thèse a pour objet l’histoire et la mémoire de Tinguipaya. Elle tente de reconstruire le passé des ayllus de Tinguipaya à partir de l’empreinte que celui-ci a laissé dans la mémoire collective mais aussi à partir des documents conservés dans les
  • la lumière de l’autre. La démarche est indiciaire au sens où elle progresse à partir d’indices, souvent ténus, pour les relier entre eux et ainsi faire surgir une nouvelle version de l’histoire. Celle-ci n’est alors ni celle qui se raconte dans cette
  • communauté ni celle qui pourrait être produite à la lecture des seules sources écrites mais bien le produit d’un dialogue entre savoirs. La recherche porte sur une histoire longue de cinq cents ans. Elle part du moment actuel et de la manière dont le passé
  • est remémoré aujourd’hui au travers des histoires et des rites pour remonter jusqu’aux origines de Tinguipaya : la création du village de réduction vers 1575 et le processus d’ethnogenèse qui s’en suivit. Les habitants de Tinguipaya content un certain
  • nombre de « mythes d’origine » qui permettent de mieux comprendre comment les réformes tolédanes furent vécues par les populations indigènes et comment ce vécu fut transmis aux générations suivantes. À partir du rituel du cabildo (qui accompagne
  • actuellement le payement de la taxe), la thèse examine l’évolution de ces trois institutions coloniales fondamentales que sont le caciquat, le cabildo et le tribut. La thèse étudie aussia lutte des caciques délégués (apoderados) contre les politiques libérales
  • Afrique de l'Ouest
  • Gestion de l'eau
  • Dans la plupart des pays en voie de développement, l'un des défis majeurs à révéler par les pouvoirs publics demeure la couverture des besoins des populations en services sociaux de base (Eau potable, Électricité, Infrastructure d'assainissement
  • , etc.). A Bamako, les problématiques liées à ces services se posent avec beaucoup plus d'acuité que la ville connaît un des taux de croissance démographique et spatiale les plus importants du continent (3,5%). Malheureusement, cet étalement n'a pu être
  • accompagné par un développement proportionnel des infrastructures adéquates à cause de la faiblesse des ressources de l'Etat. Les difficultés énormes rencontrées par ces pays dans ce domaine ont amené la communauté internationale à initier les OMD. Au Mali
  • objectifs seront atteints dans le domaine de l'eau. Et pour une meilleure efficacité de la société de distribution de l'eau potable, l'Etat malien a ouvert son capital aux investisseurs privés. Après une expérience de 5 années de partenariat public-privé
  • insuffisante de l'Etat, aussi bien dans le domaine de l'eau potable que de l'assainissement liquide, des initiatives locales se sont développées à travers toute la ville de Bamako.
  • , comme partout ailleurs, un impressionnant arsenal institutionnel et juridique a été mis en place à cet effet (PNAEP, Code de l'eau, PNE, PNA, etc.). Grâce à ce dispositif, même si beaucoup reste encore à faire dans le domaine de l'assainissement, les
  • Université de Bamako
  • Ethnographies de la gestion de l'eau à Tuti (Khartoum, Soudan) et Cano de Loro (Carthagène, Colombie) : histoire, localité et politique dans une perspective d'anthropologie urbaine comparée
  • Caño de Loro (Carthagène)
  • Gestion de l'eau
  • Au début du XXe siècle, un modèle centralisé est adopté pour l’approvisionnement en eau dans de nombreuses villes, dont Carthagène (Colombie) et Khartoum (Soudan). Ainsi, le réseau hydrique devient une technologie politique et un marqueur de la
  • spatialité et des modes de vie urbains pour différents acteurs (administrateurs, techniciens et citadins). L’analyse comparée des stratégies d’accès, des usages quotidiens et de l’imaginaire lié à l’eau de deux populations urbaines et insulaires – Caño de
  • Loro (Carthagène) et Tuti (Khartoum) – permet d’aborder la complexité des villes contemporaines. Dans la première partie, le réseau hydrique est restitué dans l’histoire de chaque ville où sa mise en place repose sur le renforcement ou l’émergence de
  • certains rapports de pouvoir et sur une transformation dans la conception de la nature. Ce caractère relationnel et politique du réseau ouvre la voie, dans une deuxième partie, à l’analyse de la matérialité de l’eau et ses échanges comme producteurs de
  • « localités » particulières au sein de l’espace urbain. L’analyse des relations entre sphères publiques et privées par le biais de la distribution de l’eau amène à discuter la pertinence de la notion de « gestion collective » des ressources en ville. La
  • troisième partie aborde les mécanismes mobilisés par différents acteurs dans les projets de planification urbaine pour négocier leur marge d’action sur l’eau et la terre. Elle met en lumière la dimension politique des catégories d’appartenance et le pouvoir
  • Caño de Loro (Carthagène) ; Tuti (Khartoum)
  • Les trames de soi : régime d'autonomie et production du sujet indigène originaire paysan en Bolivie (Municipalité de Tarabuco)
  • monde afin de s’approprier une nouvelle catégorie juridique, celle du sujet de droit « Indigène Originaire Paysan ». Ce nouveau sujet est dépositaire du droit à l’autogouvernement, nouveau régime destiné aux populations indigènes ayant été proclamé par
  • la constitution bolivienne de 2010. Afin d’y accéder, les habitants de cette municipalité sont astreints à s’auto-définir en démontrant leur connaissance d’eux-mêmes, de leur histoire et leur culture. Pris en étau par l’injonction d’identification
  • , ces acteurs (syndicat paysan, ayllus et habitants de la ville) sont entrés en conflit pour défendre différentes visions de ce que doit être l’ethos tarabuqueño. Cette ethnographie montre qu’entre les univers de sens de ces individus en conflit, il
  • existe cependant tant de discontinuités que de convergences. Ces dernières se situent dans le partage de significations liées à des pratiques sociales que l’adoption de l’AIOC pousse à redéfinir, à transformer, ou à écarter, en vue de la production d’un
  • Les trames de soi cherche à expliquer comment, dans le contexte de l’adoption de l’Autonomie Indigène Originaire Paysanne (AIOC), les habitants de Tarabuco, localité des Andes méridionales boliviennes « se trament » entre différents politiques du
  • « sujet indigène » doté d’une culture et d’une nature objectivables, et ce à l’ère de l’injonction de décolonisation promue par l’avènement de l’Etat Plurinational.