inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (12 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Laghouat : de l’oasis à la fabrication durable de la métropole.
  • zones nouvellement urbanisées. Notre analyse porte sur la ville contemporaine, marquée par la mutation des territoires sahariens et la nouvelle configuration des espaces urbains modernes, où la grande concentration de population a profondément
  • d’hydrocarbures de Hassi R'mel ; qui participent à l’affirmation de l’image du pouvoir économique et politique de l’Algérie nouvelle. En montrant son relatif délaissement, en particulier par la planification urbaine trop décalé de la théorie traditionnelle urbaine
  • Cette recherche vise à identifier le champ disciplinaire de la morphologie urbaine. Notre démarche morphologique a étudié plusieurs éléments : l’étalement urbain s’implante autour de l’oasis de l'intra-muros à la périphérie par ces capacités de ses
  • déstabilisé le paysage organique de l’oasis. L’analyse morphologique permet aussi d’évoquer les positions d’aménagement et d’urbanisme d’origine étatique algérienne, relevant de la promotion de l’oasis en chef-lieu de wilaya, et de la proximité du pôle
  • . D’où un manque d’attention portée aux recherches de morphologie urbaine effectuées à l’étranger aux recherches des oasis de la région en Maroc et Tunisie. Mais aussi cette recherche met l’évaluation au regard du modèle sont des modèles algérien des
  • oasis de Ghardaïa, Béchar et Biskra pourrait éclairer les politiques d’aménagement par les enjeux urbanistiques. Cette approche stimulante rendant compte du renouvellement physique des villes comporte pourtant des dimensions à la fois théorique
  • Habitat et mode de vie de la vallée du Drā (Maroc) : le village d'Asrir n'llemchane
  • Mode de vie
  • perspective avec le mode de vie et l'organisation sociale de la population, en lien avec l'agriculture de palmeraie et le système d'irrigation. L'analyse des maisons a permis de forger des hypothèses sur le développement du village et de son enceinte au cours
  • choisi ici comme exemple représentatif est le qsar d'Asrir n'Ilemchane dans la vallée du Drā. Cette agglomération est un exemple très spécifique de ces groupements fortifiés aux maisons mitoyennes à puits de lumière central. Au-delà de la dénomination
  • qui l'habitent, principalement deux, les Draoua ou Haratines, habitants originels, agriculteurs-jardiniers de l'oasis, et les Berbères Ayt Ātta, semi-nomades transhumants de la montagne proche, le jbel Saghro, installés plus récemment, comme
  • protecteurs des sédentaires. Après une présentation du contexte naturel et historique de la vallée et de son peuplement composite, notre démarche de recherche s'appuie sur une documentation architecturale détaillée, relevés et dessins, d'une trentaine de
  • maisons, une observation participative et des entretiens avec les habitants dont quelques « anciens ». Nous examinons le mode constructif de ces maisons en terre crue, adobes et pisé, savoir-faire spécifique des maçons haratines. Cet habitat est mis en
  • terminer, nous évoquons les transformations de cet habitat en tension entre tradition et modernité. Elles sont marquées à la fois par l'usage de techniques et de matériaux constructifs différents et par les modifications profondes de l'environnement local
  • Le métissage culturel comme générateur d’ambiances et de formes urbaines spécifiques : les quartiers de Capaci Piccolo et Capaci Grandi à Sousse, à la croisée des cultures ambiantales et urbaines italienne, française et tunisienne
  • Population urbaine
  • La colonisation et l’immigration créent des espaces dits de l’entre-deux, des « espaces in-between », où les limites et les frontières entre identités et cultures sont remises en question, où sont générés de multiples métissages. Dans le cadre de
  • notre recherche nous nous sommes intéressé plus particulièrement à deux quartiers situés en Tunisie, dans la ville de Sousse, dont les noms sont Gabadgi El Foukani et Gabadgi Loutani , ou en sicilien « Capaci Supra e Capaci Jusu ». Ces deux quartiers
  • portent le nom d’une localité sicilienne, Capaci. Le plus intéressant des faits est que ces lieux ont été construits et occupés par des populations mélangées, majoritairement siciliennes issues de l’immigration. Mais il y avait aussi d’autres communautés
  • bien diversifiées du point de vue des nationalités et des croyances. Ces quartiers ont ensuite été progressivement réinvestis par une population exclusivement tunisienne.Le contexte historique et social de ces quartiers, nous a conduit à porter notre
  • attention sur la relation entre les ambiances, l'espace public urbain et la notion de métissage. La vérification de l'hypothèse d'une persistance de caractéristiques ambiantales spécifiques constitue un réel enjeu scientifique pour cette recherche. Nous
  • avons choisi la notion de métissage plus qu’une autre forme de mélange étant donné qu’elle se présente comme une pensée temporelle. Nous avons par conséquent été mené à interroger les ambiances des quartiers en appréhendant le métissage comme devenir
  • Contribution de la Cartographie et des Systèmes d'Information Géographique (S.I.G) à la gestion urbaine : cas de la ville de Mohammedia au Maroc.
  • Le Maroc connaît une augmentation rapide de la population urbaine due à la croissance démographique, à l'exode rural et à plusieurs autres paramètres sociaux, économiques, etc. Cette urbanisation, qui introduit des phénomènes assez complexes
  • d'urbanisme définissant les règles d'utilisation du sol et le contrôle des activités urbaines. L'agence urbaine traite quotidiennement une quantité importante de données géographiques. A cet effet, l'enjeu de la mise en place d'un Système d'Information
  • Géographique est de taille. La présente étude consiste à dresser un constat de la gestion urbaine dans la ville de Mohammedia et à approfondir, tant sur les volets théorique que pratique, la mise en œuvre d'un SIG pour la gestion urbaine afin de gérer les
  • équipements publics, les voiries et générer automatiquement des notes de renseignements au sein de l'agence urbaine. Comment restructurer les bases de données spatiales déjà existantes afin de lancer une application SIG pour rénover la gestion urbaine ?Les
  • systèmes d'information géographique (SIG) se positionnent aujourd'hui comme un puissant outil d'aide à la décision, particulièrement pour ce qui concerne la gestion de l'espace. L'intégration de la dimension spatiale, grâce aux SIG, permet désormais de
  • , a généré une multitude de problèmes : transports, manque d'équipements sociaux, dégradation de l'environnement, gestion de l'espace urbain, etc. Les agences urbaines ont été créées pour maîtriser ce phénomène à travers l'établissement de documents
  • L'intégration des dimensions environnementales et sociales dans les pratiques urbaines en Algérie : enjeux et perspectives
  • En Algérie, depuis 2001, la notion de développement durable devient l'un des référentiels essentiel des nouvelles orientations politiques et du cadre législatif. de nombreux projets d'amélioration urbaine, d'habitat et d'équipements, ainsi que de
  • grands projets structurants sont lancés, semblant prouver que la volonté des pouvoirs publics d'améliorer les conditions de vie des citoyens est bien réelle cependant, la question reste posée quant à la pertinence et la cohérence des choix
  • , particulièrement en matière d'aménagement urbain et de gestion du cadre bâti, avec la mise en pratique des objectifs du développement durable qui passe par une prise en compte non seulement de la dimension économique, mais également des dimensions environnementale
  • naturel, en analysant la ville à partir de sa situation écologique, angle de compréhension et d'étude peu exploré, pouvant offrir des possibilités d'innovation et d'amélioration en matière de développement urbain. Le second préconise la recherche de
  • processus d'habitat et d'aménagement incluant une vision plus large de la signification du terme social, qui dépasserait le modèle standard d''habitat pour catégories sociales démunies pour s'orienter vers un concept améliorant la prise en compte des
  • aspirations et des spécificités sociales des populations, en promouvant des notions telles que bien-être, qualité de l'espace vécu, satisfaction résidentielle.
  • Gestion de l'eau en situation de pénurie : le cas de la ville de Tamanrasset (Sahara central)
  • Gestion de l'eau
  • La ville de Tamanrasset comme une ville récente du Sahara central, a été confrontée au long de son histoire à un problème d’approvisionnement en eau potable. Cette situation qui endure la population de la ville a dû d’une croissance démographique
  • rapide (sédentarisation, immigration), une urbanisation anarchique et à des ressources en eau très limites. Avec, la persistance de la pénurie, les difficultés d’accès à l’eau potable, et une gestion étatique inefficace, les habitants ont toujours fait
  • rotation du distribution élaboré par l’A.D.E. Pour résoudre le problème de la pénurie d’eau; il a fallu attendre l’intervention de l’état algérien par la réalisation d’un grand projet d’adduction en transférant des eaux fossiles (albienne) du bas Sahara
  • vers la ville de Tamanrasset (700 km). Il est à signaler que ce passage d’une gestion de pénurie vers celle d’abondance reste un défi qui nécessite plus de moyens et d’attention. D’une manière plus précise, le travail que nous avons mené concerne les
  • interactions entre le rationnement, imposé par les services de l’eau de la ville en conséquence du manque d’eau et d’une politique de gestion inadéquate avec les spécificités locales, et les solutions envisagées par les usagers et l’état.
  • recours aux services des revendeurs d’eau par les camions-citernes, et ont développé des dispositifs de stockage plus au moins sophistiqués pour assurer une consommation régulière à l’intérieur de l’habitation, tout en étant indépendant du programme de
  • L’Enseignement de l’architecture à l’École des beaux-arts d’Alger et le modèle métropolitain : réceptions et appropriations (1909-1962)
  • architecturale propre à la colonie. Au travers d'une analyse comparée entre la pédagogie diffusée à Paris et à Alger, cette recherche démontre qu'une structure formant à l'art de bâtir est indissociable du territoire qui l'abrite, de la population qui la
  • devient régional et intègre le giron de l'École des beaux-arts de Paris. C'est la seule structure appartenant à l'empire colonial français à s'être vu accorder ce statut. Alors que l'évolution des pensées architecturales et urbaines d'Alger durant la
  • période française a fait l'objet de nombreuses recherches, l'histoire de la formation des architectes dans cette ville est quant à elle demeurée inexplorée. Cette thèse vient donc lever le voile existant autour du modèle pédagogique développé en Algérie
  • premier architecte français natif d'Algérie à la tête de l'atelier d'architecture. Cet avènement est le point de départ d'un enseignement de l'architecture plus structuré et mieux organisé. Quant à l'année 1962, elle signe la fin de la présence française
  • en Algérie et la naissance de l'école algérienne. Cette recherche, qui fait confluer histoire de l'enseignement en France et histoire de la colonisation, s'est notamment construite sur les interrogations suivantes : quelle forme l'enseignement de
  • l'architecture en Algérie a-t-il revêtu durant la période coloniale? Transplantation à l'identique du modèle pédagogique instauré par les Beaux-Arts de Paris, adaptation ou refondation? Quelle part a pris la dimension régionale dans l'éducation architecturale
  • Gouvernance des territoires et développement local : cas de la wilaya d’Annaba (extrême nord-est algérien)
  • institutions publiques en charge du développement en Algérie. L’objectif est d’arriver à identifier les échelons où se situent les points d’articulation entre les attentes des populations locales et les différents niveaux de prise de décision qui correspondent
  • à la conception et à l’élaboration de programmes de développement. À partir d’une approche pluridisciplinaire (notamment de la géographie et de l’économie) des mécanismes de gouvernance territoriale et par l’examen des procédures de conception de
  • projets en cours, on tentera d’expliquer les modalités de pilotage des projets de développement en Algérie et leurs échelles de commandement. L’objectif est de mettre en relief les déficits fonctionnels en la matière, et leurs impacts sur la qualité du
  • Cette thèse est consacrée à l’étude et à l’analyse des modes de gouvernance locale en Algérie, nous cherchons auprès des acteurs territoriaux agissants à l’échelle d’une wilaya, à évaluer les mécanismes qui régissent le fonctionnement des
  • tête la quatrième ville du pays et un territoire à fort potentiel économique où les potentialités d’un réel développement local restent considérables.
  • Les colonies de l'industrie en Algérie : histoire et patrimoine de la cité minière de Béni-Saf (Mokta-El-Hadid, XIXe-XXe siècle)
  • Mine de fer
  • un établissement pérenne d'une population ouvrière européenne en Algérie. L'analyse de l'espace urbain de la cité minière de Béni-Saf, dans le nord-ouest algérien, montre une intéressante richesse de typologie de bâti. Sa morphologie urbaine est
  • Les cités ouvrières d'origine minière voient le jour en Algérie dans la seconde moitié du XIXe siècle. Elles sont le fait d'une industrie extractive de fer mise au point par la colonisation pour soutenir le développement industriel sidérurgique en
  • France. Grâce au minerai pur Algérien, Mokta-el-Hadid devient une puissante compagnie minière qui n'hésite pas à réorganiser le marché du fer en France. Le patronat français qui importe en Algérie ses moyens de production, importe par la même occasion ses
  • du patronat colonial sur les groupes sociaux et leur espace de vie. Les cités ouvrières, construites en Algérie entre 1870 et 1940, répondent à des considérations à la fois économiques, structurées par une morale patronale et coloniales, marquées par
  • largement marquée par les articulations entre la reproduction de l'organisation du travail dans la mine, le développement des forces ouvrières et la prégnance de l'idéologie colonialiste. L'urbanisation accélérée de l'ère post-coloniale marque encore plus
  • radicalement cette morphologie par la volumétrie des nouvelles constructions, le mode de vie social et la politique non conservatrice du patrimoine bâti. Il convient donc de s'interroger sur les pratiques et la représentation du patrimoine industriel colonial
  • Du tourisme informel à la mise en tourisme d'un littoral. Les effets spatiaux. Cas de la région littorale d'Azeffoun (Kabylie occidentale, Algérie).
  • La thèse porte sur le tourisme interne dans la société algérienne, en focalisant l’attention sur les effets spatiaux. La région étudiée correspond à la bande littorale qui s'étend, dans la partie occidentale de la Kabylie, de part et d'autre de la
  • armature à l'occupation de l’espace, avec de nouvelles formes de production du cadre bâti. Les facteurs à l'origine de cette urbanisation sont multiples et ils sont générés particulièrement depuis que la région est devenue une destination très fréquentée
  • par les populations touristiques, principalement par les nationaux et les émigrés pour des séjours de vacances, notamment en période estivale. Beaucoup de signes montrent que le tourisme est le principal facteur dans les nouvelles formes d’occupation
  • de l’espace, et de production et d’organisation du bâti, qui se manifestent aujourd'hui tout au long de cette région littorale d'Azeffoun. Ces signes du tourisme dans la nouvelle manière de concevoir et d'occuper l'espace aujourd’hui dans la région
  • littorale d'Azeffoun se repèrent sur de multiples plans. D'abord, dans le choix des sites d'installation :la construction d'un nombre important d'infrastructures touristiques – hôtels, restaurants, résidences touristiques, maisons à location touristique
  • , résidences secondaires-. La préférence est donnée à la construction sur de grandes parcelles, aisément accessibles par la route, non loin du bord de la mer et offrant de splendides vues, et si possible sur la mer -. Ensuite, au plan architectural l'image qui
  • Les enjeux de l’olivier en situations urbaine et périurbaine : nouvelles constructions territoriales et prospectives : cas du cordon littoral Centre–Sud tunisien
  • Alors que de nouveaux usages des espaces ruraux se développent des dynamiques urbaines et touristiques, la question de l’effet de l’urbanisation sur les oliveraies du littoral tunisien est questionnée. L’hypothèse de base est que le développement
  • économique et touristique important, associé à une urbanisation peu planifiée, met en danger l’oléiculture du littoral Centre-Sud tunisien, culture stratégique dans l’économie et la société du pays. L’objectif de la thèse est de comprendre les places
  • (spatiales, économiques, culturelles, paysagères, etc.) du système de l’olivier. Il s’agit d’étudier les enjeux de l’olivier en situations urbaine et périurbaine. Dans une première partie est exposée la démarche conceptuelle, méthodologique et pratique qui
  • publics et privés autour de la place et des fonctions de l’activité oléicole. Ce concept est à la base de l’analyse systémique de l’oléiculture littorale urbaine et périurbaine du cordon littoral, dont les résultats sont développés pour saisir les facteurs
  • mixte, agricole, urbain et touristique. Mais, les transformations spatiales et les dynamiques agri-urbaines, conjuguées aux évolutions culturelles des populations locales se traduisent par l’émergence de nouveaux rapports, non seulement contradictoires
  • . Ceci oriente la recherche vers des questions nouvelles, notamment celle de la valorisation territoriale qui s’appuient sur les potentialités et les nouvelles valeurs de l’olivier (patrimoniale, paysagère et économique), tout en tirant profit du
  • Penser les rapports aux lieux dans les mobilités privilegiées : étude croisée des backpackers en Thaïlande et des hivernants au Maroc
  • Mode de vie
  • Ailleurs, requalifie les dualités classiques (tourisme - résidence, quotidien - hors-quotidien). L'imbrication des jeux de pouvoir favorise ces populations mobiles privilégiées dans la construction d'un chez-soi temporaire dans un Ailleurs. Au final, la
  • Cette thèse analyse les mobilités privilégiées internationales à partir d’une lecture spatiale croisant deux groupes : les backpackers et les hivernants. L'objectif est de comprendre la diversité des rapports aux lieux produits par ces mobilités
  • reconfigurations des rapports sociaux et des rapports de pouvoirs entre passage et appropriation de l’espace, permettent de saisir la dimension translocale des modes de vie contemporains. Cette thèse analyse finement les pratiques des backpackers et des hivernants
  • thèse investit la notion de mondialisation à travers le croisement de ces deux figures de la mobilité. Celles-ci reconfigurent dans une dimension translocale les cadres structurants de lecture des sociétés, au-delà des interprétations uniquement
  • Nords-Suds principalement guidées par le loisir et de longue durée, dans le cadre d'une mondialisation croissante des modes de vie. Ces deux figures de jeunes itinérants (backpackers) et retraités séjournant l'hiver au soleil(hivernants), sont abordées
  • de façon croisée à travers une enquête de terrain, déclinée respectivement en Thaïlande (Bangkok et Ko Phangan) et au Maroc (Agadir). Au croisement des études touristiques et migratoires, notamment autour des lifestyle migrations, les continuités et