inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (54 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • analyses graphiques. En Amérique du Nord, l'analyse des séries cartographiques ne révèle pas d'augmentation généralisée de la couverture hivernale au cours de la période étudiée, alors qu'en Eurasie il existe une forte variation interannuelle. (J. Pérard).
  • ), consacrée à la mousson d'été. La comparaison modèle/observations porte surtout sur les types de circulation (principalement Jet somalien), la pression au sol, la nébulosité, et les précipitations dans les régions de mousson. (J. Pérard).
  • numérique qui simule la brise. L'application du modèle est satisfaisante: toutefois, l'intensité de la brise et sa pénétration à l'intérieur des terres sont sous-estimés par le modèle. (J. Pérard).
  • sérieux progrès, mais ne peut encore permettre une prévision climatique à long terme. (J. Pérard).
  • conformes à l'observation tant pour la circulation moyenne que pour les variations spatiales et temporelles du jet. (J. Pérard).
  • climatiques, en paticulier les troubles et l'humidité atmosphériques. (J. Pérard).
  • l'intérieur des ensembles précipitants permet une meilleure maîtrise de la dynamique des systèmes convectifs. (J. Pérard).
  • applications du modèle dans la prévision du mouvement et du développement des cyclones tropicaux. (J. Pérard).
  • ). En revanche, au nord et à l'ouest de la perturbation aucune corrélation ne peut être mise en évidence. (J. Pérard).
  • connaissance de la circulation de l'hémisphère Sud (ex.: circulation moyenne, transferts méridiens macroturbulents) et de la dynamique générale de l'atmosphère (notamment, étude de la dispersion turbulente et de la divergence). (J. Pérard).
  • des images radars prises par le navire océanographe américain. (J. Pérard).