inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (10 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • L'Oxfordien supérieur et le Kimméridgien des Charentes (Bassin aquitain) et du Berry (Bassin parisien). Extension géographique des repères ammonitiques
  • Bassin aquitain ; Bassin parisien ; Bassin sédimentaire ; France ; Géographie de l'Europe ; Kimméridgien ; Mésozoïque ; Oxfordien ; Poitou-Charentes ; Stratigraphie ; Sédimentologie
  • Mesure de la vitesse d'érosion de marnes de différents âges (oxfordien, gargasien, cénomanien). Analyse des facteurs d'érosion tels que les phénomènes de cryoclastie, de ruissellement et ceux liés à l'évolution du réseau hydrographique.
  • Les paysages, la morphologie, les eaux souterraines, sont organisés en fonction de 3 régions naturelles, définies par la géologie: oxfordienne, portlando-kimméridgienne et crétacée. Une tectonique cassante vient compliquer les rapports entre ces
  • différents ensembles à l'est de la ville. Elle se manifeste par 3 directions de cassures et 2 phases très distinctes. L'hydrogéologie est variée avec: un aquifère karstique dans la zone oxfordienne; des aquifères de porosité fissurale fine dans le
  • des marnes, notamment la décompression. 3 sites ont été choisis, Chassenaye (Cénomanien), Séouze 3 (Gargasien) et Séderon (Oxfordien), selon des critères de représentativité tels que étages géologiques, vitesse moyenne de l'érosion, végétation
  • en évidence de 2 faits majeurs : la surimposition des axes de drainage les plus importants : la Paléo-Meurthe, la Haute-Moselle, et le Paléo-Madon; la mobilité des cours d'eau drainant la dépression argilo-marneuse du Bathonien et du Callovo-Oxfordien
  • Les formes karstiques (cavités, dolines), les pertes et les émergences du Causse de Limogne sont surtout localisées dans les calcaires et dolomies du Bajocien-Bathonien inférieur et dans les calcaires de l'Oxfordien supérieur-Kiméridgien inférieur
  • Le travail visait moins à mesurer l'ablation moyenne dans les roubines qu'à comparer les modalités et la vitesse de la morphogenèse dans différents contextes: d'exposition, adret ou ubac, lithologiques (marnes oxfordiennes: Sédéron; gargasiennes
  • 3 sites d'expérimentation, sur chacune des 3 marnes largement affleurantes dans le val de la Méouge et la combe de Sédéron: Chassenaye (Cénomanien), Séouze (Gargasien) et Séderon (Oxfordien). Les AA. tentent d'expliquer la fragmentation de la marne
  • versants et le fond des talwegs. Elle est plus forte dans les terres noires oxfordiennes que dans les marnes bleues gargasiennes, et surtout que dans les marnes grises cénomaniennes. Les ravines évoluent parallèlement à elles-mêmes, en conservant leur forme
  • ), inféodés à 3 grandes vallées de l'Est du Bassin parisien (la Moselle, la Meuse et la Marne) recoupant 3 grandes masses carbonatées (Bajocien, Oxfordien, Tithonien). La présentation d'une synthèse de l'ensemble des datations U/Th réalisées sur cette région