inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (117 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • O sposobah opredelenija srednego i srednevzvesennogo uklonov vodosbora. (Sur les méthodes de la détermination de la pente moyenne et pondérée moyenne d'un bassin-versant)
  • L'A. fait une analyse critique de ces méthodes. Conclut que la méthode de détermination de la pente moyenne des bassins versants par la longueur des courbes de niveau, l'altitude de la section du relief et la superficie est la plus fondée et la plus
  • objective. Les méthodes de détermination de la pente pondérée moyenne des bassins versants ne peuvent être utilisées dans la pratique, car elles ne possèdent pas de base mathématique suffisante.
  • 1978
  • Rôle des montagnes dans la morphogenèse actuelle et quaternaire au Moyen-Orient in Colloque sur le périglaciaire d'altitude du domaine méditerranéen et abords.
  • Actuel ; Asie ; Domaine aride ; Domaine méditerranéen ; Géographie physique ; Géomorphologie climatique ; Montagne ; Moyen Orient ; Périglaciaire ; Quaternaire ; Quaternaire zones moyennes ; Zone subtropicale
  • 1978
  • Dal'nij Vostok ; Géochimie ; Géographie physique ; Moyenne montagne ; Podzol ; Sol ; Stanovoj ; URSS d'Asie ; Zone froide
  • 1978
  • Histoire géologique du Crétacé moyen en Aquitaine (France S.W.)
  • 1978
  • O srednih znacenijah moscnostej i skorostej prodol'nyh voln zemnoj kory okeanov. (Valeurs moyennes de la puissance et de la vitesse des ondes longitudinales dans la croûte terrestre des océans)
  • L'épaisseur moyenne de la croûte terrestre dans les océans varie entre 6,49 et 9,21km et pour l'ensemble des océans (moins l'océan Arctique) entre 7,0 et 8,23km. L'épaisseur moyenne de la croûte terrestre du fond des océans (h 3km) varie entre 6,67
  • et 8,0km, celle des cuvettes océaniques (h =4,0-5,6km) entre 6,49 et 7,53km. Pour l'ensemble des océans (moins l'océan Arctique) l'épaisseur moyenne de la croûte terrestre du fond des océans est de 7,46km et celle des cuvettes océaniques est de 7,0km
  • 1978
  • L'A. a reconstitué les conditions climatiques pour une époque située il y a 5500 500 années. Les cartes paléoclimatiques établies pour cette époque montrent qu'il s'est produit une hausse générale des températures annuelles moyennes, qui est
  • maximale au nord du 60 parallèle et atteint 2 à 2,5C. Plus au sud, dans la région du 50 parallèle, l'écart des températures par rapport aux valeurs actuelles est inférieur à 1C. La température moyenne de juillet était plus élevée de 2,3C par rapport à la
  • température actuelle. La variabilité des températures moyennes de juillet augmente du nord au sud et de l'ouest à l'est. En janvier, dans la région de la Baltique, les températures moyennes étaient plus élevées que les températures actuelles de 1 à 1,5C, alors
  • que dans la vallée moyenne de l'Oural elles étaient plus élevées de 3 à 3,5C. La quantité des précipitations augmentait dans le nord et le sud-est de la plaine Russe. Valeurs obtenues d'après les données polliniques et les datations absolues. (MMB).
  • 1978
  • O mezomasstabnoj strukture frontov i ciklonov srednih sirot. (La structure à échelle moyenne des fronts et des cyclones sous les latitudes moyennes)
  • Donne un aperçu des résultats des simulations numériques de la structure à échelle moyenne des champs de température, du vent, de la nébulosité et des précipitations dans les zones des fronts atmosphériques et dans les cyclones. Fournit des données
  • 1978
  • Etude sur des périodes d'un mois ou plus des structures de la variabilité des précipitations en zone tropicale. La variabilité spatiale est très importante même lorsque le relief est uniforme et que les valeurs moyennes, sur de longues périodes
  • , sont semblables. En un point, les précipitations d'un mois donné ou d'une saison peuvent être au-dessus de la moyenne mais en dessous de la moyenne des précipitations d'une station voisine. L'effet du lieu dans les structures spatiales des variabilités
  • 1978
  • Besoins en eau des centrales thermiques. Evolution à moyen terme et conséquences éventuelles sur le milieu aquatique in (Rapports).
  • Les besoins en eau fluviale des centrales classiques ou nucléaires à l'échelle de la France posent des problèmes à court et à moyen terme. Les AA. ont tenté une estimation par secteurs d'Agences de bassins et de façon globale entre 1975 et 1990
  • 1978
  • Exposé d'une nouvelle classification climatique et de sa représentation cartographique. L'A. s'appuie principalement sur le rapport: moyenne annuelle des précipitations/évaporation potentielle du sol, pour déterminer la limite aride/humide. Des
  • données de moyenne de température permettent de cerner des zones climatiques à l'intérieur de ces deux ensembles. Elaboration d'une carte climatique de l'Amérique du Nord selon ce procédé.
  • 1978
  • Amplitude moyenne ; Climat ; Gradient thermique ; Géographie physique ; Royaume-Uni ; Sol ; Température ; Topographie ; Variation altitudinale ; Végétation ; Zone tempérée
  • , liées aux conditions synoptiques et aux différentes régions climatiques (Grande-Bretagne mais aussi Norvège méridionale). Les gradients des températures maximales moyennes et minimales réagissent de façon différente à ces influences.
  • 1978
  • Comptabilité écologique à moyenne échelle. Application à la définition des régions écologiques Donezan, Capcir, Cerdagne
  • 1978
  • Application ; Eau ; Echantillonnage ; Géographie physique ; Hydrologie appliquée ; Moyenne géométrique ; Qualité de l'eau ; Statistique ; Taille minimale
  • La moyenne géométrique est fréquemment utilisée pour faire des comptages de bacilles pour des normes de qualité de l'eau. Son espérance est une fonction de la taille de l'échantillon| elle est très sensible au biais de la fonction de distribution
  • 1978
  • Le bilan moyen annuel de l'humidité du sol dépend du mécanisme des averses, des mouvements de l'humidité du sol entre les averses ainsi que des variables climatiques. Utilisation de ce bilan moyen annuel pour faire une approximation des
  • 1978
  • Méthode pour évaluer l'importance et l'influence qu'exerce l'environnement géographique sur la différenciation spatiale de l'écoulement dans les études hydrologiques polonaises, publiées de 1966 à 1975. L'A. analyse notamment: l'écoulement moyen, le
  • coefficient de cet écoulement, l'écoulement superficiel, les montées, l'écoulement bas, moyen, l'écoulement souterrain, l'irrégularité des écoulements. (L'A.).
  • 1978
  • Débit ; Ecoulement ; Géographie physique ; Hydrologie mathématique ; Hydrologie stochastique ; Hydrométéorologie ; Processus ARIMA ; Processus aléatoire ; Processus autorégressif ; Processus à moyenne mobile ; Précipitation
  • Les modèles de processus stochastiques du type ARIMA sont des combinaisons de modèles autorégressifs et de moyennes mobiles sur des variables aléatoires indépendantes. D'application souple et relativement facile, ces modèles peuvent être utilisés à
  • 1978
  • Suite et fin de l'article analysé dans la 83 Bibl. 1978, n3, réf.3512. L'A. passe en revue les répercussions les plus plausibles d'un réchauffement progressif de la Terre: allongement de la saison végétative aux latitudes moyennes et élevées (gain
  • l'Antarctique, avec retentissement inévitable sur le niveau moyen de la mer. (JPB).
  • 1978
  • Etude statistique détaillée de la série 1866-1970, dont on a au préalable reconnu l'homogénéité. Sur l'ensemble de l'Inde, la lame d'eau moyenne enregistrée entre juin et septembre serait de 887,5mm, avec un écart-type de 76,4mm. La série étudiée
  • suit une loi de Gauss. Les moyennes décennales, très stables de1871 à1920, ont augmenté assez fortement entre1921 et1950, et diminué ensuite. L'analyse spectrale indique la présence d'une oscillation quasi-biennale. En revanche, aucune relation
  • 1978
  • Les températures moyennes d'été en Finlande durant les récentes décades (1951-75) ont diminué dans l'ensemble par rapport à la période 1960sq., tout en restant bien supérieures aux valeurs moyennes de la période 1901-30. Il en est résulté un retard
  • 1978
  • L'objectif poursuivi est d'identifier des régions pluviométriques homogènes, afin d'améliorer les méthodes d'extrapolation à moyenne échelle et d'affiner le tracé des isohyètes. La médiane, la moyenne, les quartiles et les déciles inférieurs et
  • 1978