inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (43 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • modèle météorologique Arpege de Météo-France, la marée et les débits mesurés de la Loire, de la Gironde et de l'Adour.
  • Le comportement et l'évolution saisonnière du panache de l'Adour sont étudiés au moyen d'un modèle hydrodynamique 3D du golfe de Gascogne. L'évolution du panache durant l'année 1995 est simulée en forçant le modèle par les vents et flux issus du
  • The importance of the main external driving agents in the bay of Biscay hydrographic changes
  • vent, les apports d'eau douce et les marées). La plupart apparaissent saisonnièrement, mais leur magnitude, durée et présence synoptique forment un ensemble de possibilités créant une situation particulière dans cette région.
  • Afin de simuler l'influence des apports fluviaux (Vilaine, Loire et Gironde) en zone côtière, un modèle couplé physicochimique de la production primaire sur le plateau continental atlantique français a été développé. Le sous-modèle physique est
  • tridimensionnel et barocline. Le calcul de la température et de la salinité prend en compte l'advection et la diffusion induites par la marée, le vent et les courants de densité. Le couplage entre le modèle biologique et le modèle physique se traduit par le
  • coefficient de diffusion, le transport et les flux de chaleur. Le sous-modèle biologique décrit les cycles de l'azote, du phosphore et de la silice au travers du réseau trophique. Il comporte 16 variables d'état et 5 grands compartiments: le phytoplancton (2
  • classes de tailles), les éléments nutritifs dissous, le zooplancton (2 classes de tailles) et les produits détritiques biogéniques d'origines pélagique et benthique. Ce schéma classique est comptatible avec l'étude des écosystèmes eutrophes; il représente
  • couche euphotique et des apports fluviaux en éléments nutritifs. Le modèle permet de simuler, aux échelles saisonnière et interannuelle, le cycle des sels nutritifs ainsi que ceux du phytoplancton et du zooplancton, en réponse aux forçages physiques et
  • aux apports fluviaux. Le modèle a été calibré à partir de mesures in situ (campagnes en mer, réseaux de surveillance Réphy et RNO) et de l'imagerie satellitale de la couleur de l'eau.
  • of a harbour, a breakwater and a dam that controls the discharge of the main river (Mero) flowing into the estuary. In particular, the residence time in the harbour area has increased by more than 35% during the last century.
  • of the ría. It was observed a clear predominance of wind in the main estuary axis direction. Wind speeds higher than 4 m.s-1 are able to dominate the current at surface layers. Easterly winds force water to leave the estuary at surface layers while westerly
  • Le cadmium dans les espèces planctoniques et suprabenthiques collectées dans l'estuaire et dans le panache de la Gironde
  • Environ 300 échantillons de plancton et d'espèces suprabenthiques ont été collectés sur 60 stations situées le long du gradient de salinité dans l'estuaire et le panache de la Gironde lors de trois campagnes de prélévements : Biomet II (du 8 au 21
  • crevettes, les oeufs et les alevins de poissons, et les poissons suprabenthiques. Les concentrations en cadmium mesurées dans les échantillons récoltés dans le panache de la Gironde restent faibles, globalement inférieures à 1 μg.g-1 de poids sec. Au
  • contraire, les échantillons provenant de l'estuaire de la Gironde, essentiellement les crevettes, les copépodes et les poissons suprabenthiques, montrent de fortes concentrations en cadmium par rapport à celles mesurées dans des espèces identiques collectées
  • [b1] Université de La Rochelle, laboratoire de biologie et environnement marins, avenue Michel Crépeau, 17042 La Rochelle, France
  • Variations saisonnières et pluriannuelles des flux d'As, Cd, Cu, Zn, N et P issus de l'estuaire de la Gironde (France)
  • Les auteurs ont étudié la variation saisonnière des flux et des concentrations de six éléments (As, Cd, Cu, Zn, N et P) dissous dans l'estuaire de la Gironde (France). Les variations de flux enregistrées pour l'arsenic, le cuivre, l'azote et le
  • phosphore peuvent être multipliées par îles facteurs 2 à 4 en relation avec le débit fluvial (400 à 1600 m3.s-1). Pour le cadmium et le zinc, la variation saisonnière des flux est très faible. Les variations des concentrations en sortie d'estuaire dépendent
  • aussi de chaque élément et peuvent être classées ainsi : N
  • Distribution et diversité des copépodes planctoniques dans le golfe de Gascogne
  • Dans le golfe de Gascogne, les copépodes représentent le groupe zooplanctonique dominant (70 à 90 % des effectifs), mais seulement une dizaine d'espèces sur les 69 recensées participent véritablement à la biomasse et à la production secondaire
  • planctonique. La diversité de ce groupe augmente régulièrement avec la bathymétrie et atteint un maximum au niveau de la fosse de Capbreton. Ia distribution générale des espèces dans le secteur Sud-Gascogne revêt des modalités diverses qui sont discutées et
  • interprétées à la lumière de la courantologie et de la géomorphologie régionales du secteur étudié.
  • De part sa position médiane dans le golfe de Gascogne à la confluence d'influences biogéographiques tempérées froides et chaudes, sa tradition d'élevage conchylicole et sa position abritée par les îles de Ré et d'Oléron, l'espace littoral compris
  • entre le continent et les îles constitue une entité homogène, nommée « mer des pertuis Charentais », dont le nombre d'espèces n'avait pas été jusqu'alors précisément estimé. La base de données Marin-Pertuis (Marine Invertebrates of the Pertuis Charentais
  • Sea) accessible depuis le site Internet du Crema (http://www.ifremer.fr/crema/) recense à ce jour 858 espèces. Sont fournies, grâce à une interrogation en ligne, la liste taxinomique des espèces recensées, leurs années d'observation et leurs
  • localisations géographiques ainsi que les références bibliographiques afférentes des XVIIIe, XIXe et XXe sièdes.
  • [b3] Université de La Rochelle, laboratoire d'informatique et d'imagerie industrielle (L3i), avenue Marillac, 17042 La Rochelle, France
  • Polymorphisme moléculaire des populations atlantiques et méditerranéennes d'océanite tempête Hydrobates pelagicus
  • Les zones de reproduction de l'océanite tempête Hydrobates pelagicus se limitent à l'Atlantique nord oriental et à la Méditerranée occidentale. Les colonies atlantiques semblent actuellement totalement isolées géographiquement des méditerranéennes
  • , aucun échange ni déplacement de ces oiseaux entre la Méditerranée et l'Atlantique n'ayant été observé depuis plusieurs décennies. La distinction de deux sous-espèces, H. p. pelagicus pour l'Atlantique et H. p. melitensis pour la Méditerranée, a été
  • proposée en 1985 par Hémery and d'Elbée sur la base de différences morphologiques, en particulier celles de la taille du bec. Des colonies atlantiques et une colonie méditerranéenne ont été comparées entre elles par l'analyse de marqueurs moléculaires. Sur
  • la base de la séquence nucléotidique du gène mitochondrial codant pour le cytochrome b, les colonies atlantiques montrent un faible polymorphisme. Les individus de la colonie méditerranéenne sont, eux, semblables entre eux et diffèrent des individus
  • [b1] Université de Pau et des Pays de l'Adour, UFR Sciences et Technologies, laboratoire d'écologie moléculaire, Parc Montaury, BP 155, 64601 Anglet, France
  • L'instrumentation d'une palangre de pleine eau et d'une palangre de surface par des sondes mesurant la profondeur et la température et par des horloges à avançon permet d'acquérir des informations sur le comportement du poisson face à l'engin
  • . Appliquées principalement aux captures de thon rouge et de thon blanc dans le sud du golfe de Gascogne, ces données constituent une source de connaissance scientifique et une aide à la profession.
  • Validation de l'utilisation des pigments phytoplanctoniques pour la détermination et la quantification des groupes algaux sur le plateau continental atlantique français
  • ) réalisées sur le plateau continental atlantique français. La méthode Chemtax s'est révélée la plus performante parmi les méthodes testées, et des coefficients de corrélation supérieurs à 80 % ont été obtenus entre les résultats issus de cette méthode et les
  • [b3] Université de la Méditerranée, centre d'océanologie de Marseille, laboratoire d'océanographie et de biogéochimie, UMR-CNRS 6535, case 901, 13288 Marseille, France
  • [b5] Université Pierre et Marie Curie-CNRS, station biologique, BP 74, 29680 Roscoff, France
  • Comportement migratoire et structures hydrodynamiques : suivi individuel par pistage des saumons atlantiques dans l'Adour
  • De mi-juin à fin juillet 1999, des saumons ont été suivis depuis leur entrée dans l'estuaire, où ils ont été capturés aux filets dérivants, jusqu'en partie haute de l'Adour et dans les Gaves Réunis. Deux méthodes de pistage, acoustique et radio, ont
  • été associées afin d'obtenir une image plus complète de cette migration. Nous avons, d'une part, obtenu des détails sur les mouvements dans la zone estuarienne car les poissons marqués en acoustique étaient positionnés en trois dimensions et en continu
  • pendant 48 h et, d'autre part, le radiopistage a rendu possible une mesure de la distribution à grande échelle : trois poissons ont été localisés sur les frayères, à plus de 150 km de la mer, six mois après leur marquage. Au total, sur les 25 individus
  • étudiés, 14 sont vraisemblablement retournés en mer et 11 ont effectué une migration de plus de 20 km vers l'amont sur une durée assez courte (24 à 72 h). Leur suivi a montré un déplacement « non linéaire » vers l'amont: d'importants mouvements de va-et
  • Plus de vingt carottes prélevées dans les marais de l'estuaire de la Gironde et dans les vasières de la plate-forme adjacente ont fait l'objet d'analyses sédimentologiques, micropaléontologiques et palynologiques couplées à des datations au 14C
  • , afin de reconstituer la chronologie de ces dépôts au cours des derniers six mille ans. Les résultats montrent une très nette progradation du prisme de haut niveau marin vers la plate-forme. Entre 6 000 et 5 000 BP, les vallées latérales des zones
  • médiane et interne de l'estuaire sont rapidement comblées et occupées par des tourbières. Entre 6 000 et 2 000 BP, la zone d'accumulation principale des suspensions estuariennes s'est déplacée vers l'aval, à proximité de l'embouchure. Après 2 000 BP
  • , l'estuaire atteint un profil d'équilibre et la majorité des suspensions est exportée vers la plate-forme où les vasières commencent à s'individualiser.
  • [b1] Université de Bordeaux 1, département géologie et océanographie, UMR-CNRS-EPOC 5805, avenue des Facultés, 33405 Talence, France
  • Durant une année, une étude a permis d'effectuer le suivi de la distribution et de la spéciation chimique du mercure sur plusieurs stations d'échantillonnage dans l'estuaire du Nervión (Pays basque, Espagne). Les teneurs en mercure ont montré une
  • importante variabilité saisonnière. De très fortes concentrations ont été observées, à la fois en mercure inorganique (Hg(II)) et en méthylmercure (MMHg), et suggèrent que la contamination en mercure dans cet estuaire est préoccupante.
  • [b1] Université de Pau et des Pays de l'Adour, CNRS/LCABIE, Hélioparc Pau-Pyrénées, 64053 Pau, France
  • Des campagnes de pêche expérimentales sont mises en place depuis la saison 1996-1997. Elles permettent d'étudier, à partir des variations de densité en surface et en profondeur, le comportement de la civelle dans un objectif de quantification des
  • flux en migration et d'évaluation du taux d'exploitation. Les résultats montrent que la migration des civelles est fortement dépendante des conditions hydroclimatiques. La migration verticale, dans la colonne d'eau, est influencée par la luminosité
  • nocturne et la turbidité de l'eau. La progression des civelles entrant dans l'estuaire est fonction de l'intensité du débit fluvial et du coefficient de marée. En parallèle, les caractéristiques biométriques des civelles échantillonnées (taille, poids et
  • stade pigmentaire) ont été étudiées. Des conditions hydrologiques défavorables à la migration induisent des variations pondérales supplémentaires qui se surimposent à la diminution globale de la taille et du poids. Pour préciser les tendances observées
  • et pour mieux caractériser ce que représente un flux de civelles, des études concernant les paramètres physiologiques seront entreprises.
  • Implication des parasites digènes dans la mortalité des coques (Cerastoderma edule) et mécanismes de favorisation
  • Le parasitisme en tant que facteur de mortalité chez les invertébrés marins a été peu étudié. Dans la présente étude, ont été considérés deux parasites digènes, Himasthla sp. et Labratrema minimus, et un bivalve endogé, la coque Cerastoderma edule
  • laboratoire, la mortalité de coques et « de profondeur » a été mesurée sur sept jours, les coques « de surface » ont, tout au long de l'année, une mortalité plus élevée que les coques « de profondeur ». La mortalité est maximale en août
  • avec 84 % pour les coques et 33 % pour les coques
  • charges parasitaires entre coques « de surface » et « de profondeur ». La théorie de « favorisation », selon laquelle les parasites induiraient la remontée des coques à la surface du sédiment afin d'être ingérés par les prédateurs (hôtes définitifs), ne
  • Cette étude est centrée sur l'évolution saisonnière de la production phytoplanctonique des eaux du panache de la Gironde dans le golfe de Gascogne et sur le rôle du phosphore comme facteur limitant de cette production primaire. Les résultats des
  • campagnes réalisées de l'hiver à la fin du printemps en 1998 et 1999 mettent en évidence deux périodes importantes pour la production primaire. En fin d'hiver, les blooms phytoplanctoniques précoces ont épuisé rapidement le phosphate dans la couche de
  • mélange. Au printemps, le phosphate est resté indétectable et la production primaire est devenue limitée par le phosphore. Cette limitation est suggérée par le recyclage rapide du phosphate (1 à 2 heures), la compétition pour l'assimilation du phosphate à
  • l'avantage des bactéries et des activités très élevées de la phosphatase alcaline associée au phytoplancton. La conséquence de cette limitation du phytoplancton par le phosphore est la structuration des algues vers la dominance de petites cellules au
  • Évolution des débarquements mensuels des chalutiers artisans de La Rochelle dans le golfe de Gascogne entre 1979 et 1993
  • évidence une forte organisation saisonnière des DPUE. Les facteurs structurants sont la biologie des espèces (reproduction et migrations côte-large) et la distribution bathymétrique de l'effort de pêche dans la zone exploitée. Ce mode d'organisation
  • physique, benthologie, planctonologie et halieutique. La seconde partie consacrée aux milieux lagunaires et estuariens traite les thématiques suivantes : hydrogéologie, action des polluants et biologie.