inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (13 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • Agriculture traditionnelle ; Elevage extensif ; Maïs ; Mexique ; Mode de production ; Montagne ; Sierra Madre ; Territoire
  • , associant culture de maïs (assumés de façon autonome par des métayers) et élevage extensif, pôle d'accumulation réservé au propriétaire du rancho, généralement naisseur et production de fromage. - (OC)
  • Depuis 50 ans, l'exode rural et une désaffection des Hauts de la Réunion (pentes sommitales et pentes moyennes) en ont altéré le dééveloppement économique. Mais depuis peu ils sont redevenus attractifs mais leurs richesses ne sont pas pleinement
  • Les instabilités des milieux himalayens népalais sont essentiellement d'origine naturelle (glissements de terrain, inondations, séismes, d'où une érosion intense) et sont la cause première et durable des risques encourus par les populations, mais
  • Les termes diversité, complexité et instabilité dans leur juxtaposition sont spécifiques au milieu montagnard. La dégradation de ces milieux ne s'accompagne pas obligatoirement de bouleversements des sociétés, mais leurs activités restent
  • Le développement des plantations de caféiers dans la région du Dak Lak est dû aux politiques migratoires mises en place par les paysans puis le gouvernement, à l'articulation entre paysanneries et grandes plantations. Mais la gestion des ressources
  • monoculture d'essences forestières à haute valeur commerciale, plantation de caféiers, utilisation des produits forstiers secondaires limitée à un espace. Le capital arboré est modifié mais est à l'origine d'une dynamique spatiale dans l'écosystème habité
  • le Tachira, et la conquête du pouvoir politique. L'expansion pétrolière nationale et la crise mondiale ont fait que les Andes sont devenues un important foyer d'émigration à destination de tout le pays, villes surtout. Mais la région andine demeure
  • parfois par des auteurs qui ne l'ont jamais vu, mais qui étaient fascinés par son nom et ses descriptions. - (OC)
  • , ils valorisent leurs rapports aux lieux d'apprivoisement technique et symbolique de l'espace montagnard du paramo et à l'élevage en altitude. Mais leur conceeption se heurte avec celle du Parc Naturel auquel appartient le secteur. - (OC)
  • terres des bas sont devenues un enjeu essentiel des transformations de la région et participent au réseau de elations des Chagga avec la montagne et avec l'extérieur (Moshi, le reste du pays). Mais ce processus est inégal autour du massif. - (OC)
  • parcelles, mais pas de celle de la plaine; leur dégradation est liée à l'accroissement des migrations saisonnières et, au contact de la plaine, au développement de la culture commerciale du coton. La densité des arbres et arbustes et la variété des cultivars
  • Les sécheresses (décennies 1970 et 1980) ont ruiné les possibilités de pastoralisme dans le massif de l'Aïr. Une partie de la population touarègue a migré vers les villes devant la pénurie de vivres, mais la majorité a enduré sur place. L'étude de
  • prédatrices, la réduction du temps de jachère, le manque de terre, la déforestation totale et l'érosion catastrrophique. La crise est en réalité très relative, ne concerne que des espaces très localisés et demeure spatialement limitée, mais génère de nouveaux