inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (21 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • . Le cadre théorique et méthodologique affirme en particulier des positions méthodologiques et théoriques à l’égard de l’informalité. On y trouve également une acception élargie de la production, qui inclut les métiers urbains de service, ainsi que la
  • périodes historiques, on y lit ainsi une généalogie des formes d’emplois urbains et des rapports sociaux qui les structurent, et tout particulièrement les rapports de sexe, de classe et de génération, inscrite dans le cadre du capitalisme global. Dans la
  • des infrastructures et des équipements. Les pays en développement n’ont pas la capacité financière pour y faire face. D’où, entre autres problèmes, ceux de la dégradation des équipements, de l’environnement et des quartiers précaires. Comment planifier
  • , plusieurs catégories d’acteurs – instituts d’urbanisme, entreprises de construction, promoteurs privés – y conçoivent et construisent des projets de nature variée à différentes échelles : routes urbaines, résidences de logements, villes satellites, zones
  • a été vérifiée en mettant en évidence un état de résilience partielle chez les habitants de territoires squattés de la ville malgré les aléas qui y existent. Avec le temps, les populations y résidant ont pu surmonter les hasards et acquérir des pratiques
  • composantes fondamentales du milieu de vie des populations du fait des produits de cueillette, de chasse et de bois qu’elles y récoltent et des inspirations culturelles qu’elles y puisent. Ces sanctuaires sont devenus des enjeux majeurs. C’est une réflexion
  • urbaine de la ville de Bamako a augmenté de 7290 ha. Elle est passée de 17 % et 1986 à 32 % en 2014. Durant cette période, il y a eu beaucoup d’aménagements dans le District de Bamako. Mais elle a été marquée davantage par le développement remarquable de
  • la propriété du logement. Les défis auxquels la capitale malienne fait face sont nombreux. Parmi les défis majeurs, il y a l’accès à un logement décent, aux équipements et services urbains au sein de la ville. Les programmes urbains en cours ne
  • pratiques de défense ayant émergé dans ce cadre. Les cours de self-défense (difā‘a ‘an al-nafs), dont le succès ne cesse de se confirmer dans les quartiers socialement favorisés de la ville du Caire, se trouvent au coeur de cette recherche. Ils y sont
  • de la politique. Deuxièmement, ce réseau « mou » peut atteindre des objectifs de service public au même titre que les réseaux « durs » traditionnels (eau, assainissement, etc.) dans le cadre. Troisièmement, que y compris dans un régime autoritaire, ce
  • , la vétusté des infrastructures et le difficile accès aux moyens de transport sont des problèmes récurrents pour les populations. Parmi les catégories le moins mobiles, il y a les pauvres, femmes, les personnes âgées, etc. Les habitants des quartiers
  • dans l’espace public urbain. Ce travail repose sur l’hypothèse qu’il y a une mutation ambiantale, engendrée par le processus révolutionnaire, qui s’opère dans l’espace public urbain de Tunis et dont découle de manière sous- jacente un nouveau partage du
  • être extraits les seuils de précipitations et ceux météo-marins à partir desquels il y a eu des dégâts; 2) caractériser les facteurs responsables des aléas en faisant la part des facteurs de prédisposition, des facteurs de déclenchement, mais également
  • pathogène du paludisme est nécessaire mais non suffisante au fonctionnement du système. Il n’y a paludisme-infection que lorsque les trois composantes sont en contact : le parasite, le vecteur et l’hôte humain. La recherche des lieux où ces contacts peuvent
  • . L’intégration y est vue comme un outil viable pour offrir un transport urbain de haute qualité et « sans couture », permettant un développement urbain durable. Par contre, les villes africaines, caractérisées par une urbanisation rapide, des taux d’équipement
  • : quels sont les changements provoqués par le déséquilibre démographique entre les habitants originaires de la commune et ceux qui sont venus s’y installer depuis l’exploitation de la mine et les incidences sur les conditions socio-économiques de la
  • collectivités territoriales de Baguinéda, Sanankoroba, Kambila et N’Gabacoro Droit, pour y étudier l’évolution du foncier périurbain, ses mutations, les stratégies et les pratiques des acteurs dans le processus d’accaparement foncier. Cette situation est l’une
  • portent le nom d’une localité sicilienne, Capaci. Le plus intéressant des faits est que ces lieux ont été construits et occupés par des populations mélangées, majoritairement siciliennes issues de l’immigration. Mais il y avait aussi d’autres communautés
  • sont nombreux sur la voie d’un accès effectif des populations aux soins contre les maladies ciblées par les ODD et la CSU, y compris celles faisant déjà l’objet de programmes de lutte verticaux et soutenus internationalement. Les éléments représentatifs
  • puissants de la fabrique urbaine dans le Monde arabe. Elle apporte ainsi un éclairage renouvelé sur les échelles de la production de la ville marchande, y compris dans ses espaces les plus discrets, et propose une lecture au plus près des acteurs urbains
  • siècle. Mais, il y a surtout l’aspect historique. Lorsque les Alliés, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont réalisé leur victoire en en Egypte, celle d’El- Alamein, où les Allemands ont dû également reculer en 1942. Cette côte rappelle, donc, une autre
  • , national et global, d'autant que, rejoint spatialement par Zagora, la ville toute proche, le qsar que nous étudions a fini par y être intégré comme quartier. Cette situation a créé de nombreux bouleversements à la fois dans la forme du qsar que dans sa vie