inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (14 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • La ressource en eau de surface dans le bassin de l'oued Seybouse (Nord-Est de l'Algérie)
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Algérie ; Aménagement hydraulique ; Bassin-versant ; Crue ; Domaine semi-aride ; Débit ; Eau ; Eau de surface ; Oued ; Pluviométrie ; Ressource en eau
  • donnent la quantité, la durée et la fréquence des apports en eau durant la période pluvieuse (novembre-avril).
  • Le but de cette étude est d'évaluer le potentiel hydrologique du bassin de la Seybouse, situé au Nord-Est de l'Algérie. Les résultats obtenus sont synthétisés sous forme d'abaques qui pourront être utilisés par les aménageurs hydrauliciens et qui
  • BELOULOU, L.
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Changement climatique et ressources en eau au Maroc
  • Changement global ; Circulation atmosphérique ; Développement durable ; Eau ; Effet de serre ; Gestion de l'eau ; Impact ; Interaction océan-atmosphère ; Maroc ; Précipitation ; Ressource en eau ; Sécheresse ; Variabilité climatique ; Variation
  • Cet article démontre comment le changement climatique pourrait être une menace pour les ressources en eau au Maroc, qui connaissent déjà une instabilité accrue vu l'irrégularité des précipitations et la fréquence élevée des sécheresses que connaît
  • le pays. Des mesures draconiennes nécessaires devraient être entreprises pour s'adapter à des éventuels bouleversements, lesquels représentent des facteurs limites pour la continuité en équilibre des écosystèmes et des systèmes socio-économiques.
  • Ressources en eau et néotectonique dans le massif des Bokoya et ses bordures (Rif Nord-Central, Maroc)
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Eau ; Ecoulement superficiel ; Géomorphologie structurale ; Maroc ; Montagne ; Néotectonique ; Oued ; Ressource en eau ; Rif ; Réseau de drainage ; Source
  • Le travail présenté ici souligne essentiellement le rôle de la contrainte néotectonique dans la distribution spatiale des ressources en eaux dans la région du massif des Bokoya et ses bordures. Il s'agit d'une étude préliminaire, basée sur des
  • observations de terrain et sur l'exploitation des documents cartographiques et des données bibliographiques, notamment en ce qui concerne la néotectonique régionale.
  • Relation entre la fracturation et les ressources en eaux : un exemple dans la péninsule de Tanger (Rif, Maroc)
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Bassin-versant ; Eau ; Faille ; Géomorphologie structurale ; Hydrogéologie ; Maroc ; Montagne ; Ressource en eau ; Rif ; Source
  • ). Dans cette étude, les AA. tentent de mettre en évidence la (ou les) relation (s) qui existe (ent) éventuellement entre les différentes sources d'eaux et la fracturation.
  • Dans la péninsule de Tanger, les principales sources sourdent soit à proximité des contacts anormaux (failles inverses, normales et/ou décrochantes), soit au niveau de noeuds (points de rencontre de 2 ou plusieurs fractures, failles ou accidents
  • Application de la méthodologie des profils hydrologiques dans la gestion des ressources en eau : cas des oueds Zloul (Moyen Atlas septentrional) et Nekor (Rif central)
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Bassin-versant ; Eau ; Ecoulement ; Gestion de l'eau ; Hydrologie appliquée ; Maroc ; Méthodologie ; Oued ; Profil hydrologique ; Ressource en eau
  • Les profils hydrologiques, s'appuyant sur la relation entre le débit et la superficie de bassin, mettent en évidence la diversité spatiale et les particularités des écoulements de 2 cours d'eau voisins : les oueds Nekor (Rif central) et Zloul (Moyen
  • Atlas). Ils révèlent les zones hydrologiquement perturbées de façon naturelle ou artificielle et permettent la quantification des phénomènes. Ainsi, la méthodologie des profils hydrologiques se révèle un outil efficace de la gestion des ressources en eau
  • de ces 2 oueds.
  • Spatialisation des débits d'étiage du Haut Sebou (Moyen Atlas, Maroc). Aspects méthodologiques et ressources en eau
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Années 1990 ; Bassin-versant ; Calcaire ; Domaine semi-aride ; Eau ; Eau souterraine ; Ecoulement ; Irrigation ; Karst ; Maroc ; Moyen-Atlas ; Méthodologie ; Oued ; Profil hydrologique ; Ressource en eau ; Sécheresse
  • L'hétérogénéité spatiale des ressources en eau, inhérente aux caractères fissural et karstique des aquifères du Haut Sebou, pose le problème de la représentativité des écoulements mesurés aux stations hydrométriques en période d'étiage. Des
  • campagnes de jaugeage, réalisées entre 1996 et 1998 en période d'étiage, permettent d'avoir un réseau de mesures suffisamment important pour étudier l'organisation des écoulements issus de la vidange aquifère, donc caractéristiques des ressources en eau
  • souterraine. Ces mesures sont valorisées par les méthodes hydrologiques utilisées (profils hydrologiques, cartographie des rendements).
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Origine des circulations souterraines dans la vallée de l'oued Guigou (Moyen Atlas septentrional, Maroc)
  • Eau souterraine ; Géochimie ; Hydrogéologie ; Maroc ; Moyen-Atlas ; Nappe phréatique ; Ressource en eau ; Source
  • Présentation des résultats d'une campagne de mesures physico-chimiques des sources et des puits de la vallée de l'oued Guigou (de l'Aguelmam Sidi Ali à Aït Khabbach) réalisée au début de l'été 1998. Les eaux analysées, tant en rive droite qu'en rive
  • gauche, portent la signature chimique des terrains traversés. Mise en évidence de 2 nappes principales de géochimie différente, proposition des directions d'écoulement pour ces 2 nappes et définition des zones fluviatiles anciennes de l'oued Guigou.
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Contribution à l'étude hydrologique de quelques sources karstiques du Moyen Atlas : Aïn Timadrine-Ouamender
  • Bassin-versant ; Domaine semi-aride ; Hydrologie ; Karst ; Maroc ; Moyen-Atlas ; Nappe aquifère ; Oued ; Ressource en eau ; Régime hydrologique ; Source
  • Présentation du contexte structural, géomorphologique et bioclimatique de la source Aïn Timadrine-Ouamender, et étude de son régime hydrologique à partir de l'analyse de quelques séquences de débits journaliers, confrontés aux précipitations. Le
  • fonctionnement hydrologique du système aquifère est précisé par l'étude de quelques courbes de récession et ce système est comparé à d'autres systèmes du pourtour méditerranéen. L'importance des réserves du karst noyé dans l'alimentation du Sebou est déterminée à
  • la fin de cette étude.
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • L'Aguelman Sidi Ali, le plus grand lac naturel marocain, est un plan d'eau d'origine volcanique sans exutoire apparent, situé à l'extrême amont du bassin versant de l'oued Sebou à 2070 m d'altitude dans le Moyen Atlas plissé. De 1975 à 1996
  • , l'évolution du niveau du lac montre de façon spectaculaire l'effet de la sécheresse des années 1980. De nombreuses hypothèses ont été émises sur le système de l'Aguelman, évoquant notamment des contacts hydrauliques avec la nappe des basaltes ou avec les
  • calcaires karstifiés du Lias. Les résultats de la modélisation hydrologique de type conceptuel, développée ici pour aider à comprendre son fonctionnement, le présentent comme un bassin d'évaporation fermé.
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Les contrastes hydrologiques de l'oued Ghighaya, Haut Atlas de Marrakech, Maroc
  • La barrière du Haut-Atlas de Marrakech modifie et accentue les contrastes climatiques qui se répercutent sur les écoulements des différents bassins. Pour étudier les contrastes hydrologiques dans ce milieu de haute montagne, l'oued Ghighaya a été
  • choisi comme bassin représentatif. Après une présentation des éléments essentiels du cadre physique du bassin versant, qui contribuent à l'organisation des écoulements, l'étude aborde les contrastes hydrologiques à différentes échelles de temps (annuelle
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Le sud-ouest marocain est caractérisé par la présence du Haut Atlas occidental, limité par 2 plaines arides, le Haouz au nord et le Souss au sud. Plusieurs travaux ont montré les différences d'aridité entre les 2 versants, et l'existence de domaines
  • bioclimatiques particuliers selon la position dans la chaîne. Dans le Haut Atlas occidental marocain, l'utilisation de l'analyse des calendriers de probabilités des précipitations a montré l'influence du relief et des types de courants perturbés sur la
  • variabilité inter et intra-annuelle des précipitations.
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • La sécheresse hydrologique est étudiée sur une période de 36 années (1959-60/1994-95) pour certaines stations hydrométriques du bassin du Haut Sebou. La méthode du CUSUM (cumul des écarts à la moyenne) permet de délimiter les différentes séquences
  • hydrologiques qui sont mises en rapport avec les séquences climatiques pour la même période de référence. L'analyse comparée des différentes séquences hydrologiques a pour but de caractériser l'intensité de la sécheresse.
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Le dysfonctionnement hydrologique et ses impacts sur le système sédimentaire actuel de la vallée de Zegzel (Maroc nord-oriental)
  • La vallée de Zegzel est l'une des principales artères hydrographiques du massif karstique des Bni Iznassen. Son système sédimentaire fluviatile se caractérise actuellement par 2 types de dépôts : des accumulations détritiques à caractère
  • rhéxistasique, synchrones des phases de crue, et des concrétionnements travertineux à caractère biostasique, contemporains des phases d'étiage. Les premiers dépôts se forment dans le lit actuel et témoignent, par leur faciès grossier, d'une forte érosion
  • mécanique sur les versants, conséquence des pluies violentes orageuses. Les seconds se développent au sein des conduits d'irrigation et attestent, par leur nature carbonatée, d'une certaine dissolution sur les hauteurs.
  • Eaux et sociétés dans les montagnes du Maroc et des pays voisins
  • Les longues chroniques pluviométriques et la caractérisation de la sécheresse récente au nord du Moyen Atlas (Maroc)
  • Les AA. étudient les précipitations annuelles de la chronique 1914-1995 de 3 stations situées sur la bordure septentrionale du Moyen Atlas. La période de sécheresse récente se caractérise par une succession de précipitations annuelles très faibles
  • qui n'est pas interrompue par des années véritablement humides. La méthode du CUSUM (cumul des écarts à la moyenne) montre que cette période particulière provoque une hétérogénéité majeure dans la chronique. Les 25 dernières années sont dites
  • organisées, car il existe une tendance avec des précipitations annuelles de plus en plus faibles.