inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (26 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Lituanie 1997. A la recherche d'une place en Europe
  • Pays homogène, qui entretient de bonnes relations avec ses voisins, ouvert sur l'Occident comme sur la Russie, la Lituanie a mis un certain temps avant d'engager des réformes, ce qui explique qu'elle ne fasse pas partie des pays admis à négocier
  • leur entrée dans l'UE. Son taux de croissance performant en 1997, malgré une chute de la production industrielle et de faibles résultats agricoles, a été tiré par les services et le bâtiment. Situation financière encore peu saine et déficit commercial
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Géorgie 1997. Des résultats encourageants
  • Cette économie peu compétitive aura encore besoin longtemps de l'aide internationale. Son taux de croissance de 1997 est le meilleur de la CEI, grâce surtout à l'agriculture et aux services. Importants progrès dans la réforme des systèmes bancaire
  • , fiscal, de protection sociale, et en matière de privatisations ou de réduction des déficits. Légère amélioration du niveau de vie, ainsi que du marché de l'emploi.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Dégradation de la situation en 1997, avec une baisse de la production industrielle, une difficile restructuration du monde agricole, une baisse de la compétitivité, et le manque de ressources budgétaires. Importante dévaluation de la couronne. La
  • démission de V. Klaus et de son gouvernement signe en quelque sorte l'échec annoncé d'une politique dépourvue de stratégie.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Amélioration certaine en 1997. Ralentissement de la chute de la production. Recul de l'investissement moins accentué. La désinflation amorcée en 1996 avec l'introduction réussie d'une nouvelle monnaie est confirmée en 1997. Ces progrès demeurent
  • néanmoins précaires en raison du creusement du déficit des administrations publiques et de celui des comptes extérieurs. Ils sont hypothéqués par le retard pris dans le domaine des réformes structurelles.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Avec +4%, la Hongrie a enregistré en 1997 le taux de croissance de son PIB le plus élevé depuis l'engagement de la transition. Croissance qui s'accompagne d'un ralentissement de l'inflation et d'un maintien des acquis dans le rééquilibrage des
  • comptes extérieurs. Derniers mois marqués par le rapprochement avec l'OTAN et le début des négociations d'adhésion à l'UE.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Malgré des dysfonctionnements institutionnels et une forte concentration du pouvoir, les bons résultats économiques du pays ont surpris les observateurs, qu'il s'agisse de la croissance, de l'inflation, de la production industrielle et agricole ou
  • du dynamisme du secteur privé. Certaines faiblesses portent néanmoins sur les déficits, la hauteur de la dette, la non restructuration du secteur bancaire, des privatisations contestées.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Croatie 1997. Des déséquilibres extérieurs croissants
  • Amélioration de la situation économique. Dynamisme du secteur du bâtiment et hausse des recettes touristiques. Chômage demeurant élevé mais politique monétaire rigoureuse. Déséquilibre menaçant des comptes extérieurs. Dévaluation préconisée. Paysage
  • économique encore peu transformé par les privatisations. Secteur bancaire fragilisé par des scandales.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Stabilisation macro-économique satisfaisante, en raison de l'ampleur des investissements pétroliers. Inflation et déficit budgétaire se réduisent. Réussite trop exclusivement basée sur les hydrocarbures, qui a peu de retombées sur le niveau de vie
  • de la population. Réformes structurelles encore peu avancées. Problèmes sociaux liés au conflit du Haut-Karabakh.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Croissance limitée à 3,3% en 1997 malgré un développement des services. Manque d'investissements, absence de restructuration industrielle, agriculture trop parcellaire. Absence de règlement du conflit du Haut-Karabakh. Importants déficits commercial
  • et budgétaire. Pause des réformes structurelles. Niveau de vie demeurant faible.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Situation de crise grave depuis le second semestre 1996. La forte baisse de la production industrielle a contribué à la chute du PIB. Mise en place d'un directoire financier par le FMI pour agir sur une inflation galopante. Amenuisement des déficits
  • et reconstitution des réserves de devises. Sacrifices énormes pour la population. Aggravation du chômage.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Economie toujours fortement marquée par le système soviétique. Résultats record en 1997. Performances qui reposent largement sur une politique laxiste de crédit et sur le soutien d'un taux de change surévalué, d'où une reprise de l'inflation
  • . Isolement croissant et resserrement des liens avec la Russie, sans que l'union prenne réellement vie. Réformes structurelles peu engagées.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • L'économie s'est enfoncée en 1997 dans une dépression. Tendances inflationnistes. Les réformes structurelles sont peu avancées par manque de volonté politique. Le Monténégro compte sur l'aide internationale pour s'engager sur la voie des réformes
  • . Il a été exclu des nouvelles sanctions économiques imposées par l'UE et les Etats-Unis contre la Serbie.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Après l'effondrement en 1996-97, les autorités se sont employées à restaurer un ordre public minimal et à convaincre la communauté internationale de reprendre son soutien financier. Priorités du nouveau gouvernement : reconstitution du système
  • bancaire, relance de la privatisation dans les secteurs où les étrangers ont intérêt à investir. Chances de redressement bien minces.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Alors que les réformes structurelles sont à peine entamées, le gouvernement a remis en cause les mesures de stabilisation par crainte de conséquences sociales. C'est pourquoi le crédit octroyé par le FMI reste gelé, avec toutes les répercussions
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • La faiblesse de la croissance a conduit le gouvernement à assouplir l'austérité monétaire et budgétaire menée depuis 1994. Le dévaluation de juillet n'a pas permis de réduire le déficit commercial. Climat social de plus en plus tendu et résurgence
  • de conflits ethniques. Rareté des investisseurs étrangers malgré l'avancement des réformes structurelles dans l'industrie et les services. Méfiance accrue des petits épargnants vis-à-vis du système financier.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Quelques aspects positifs en 1997 : maîtrise de l'inflation, stabilité du rouble, et reprise de l'activité. Fragilité et réversibilité de ces tendances à l'amélioration. La situation budgétaire demeure tendue du fait de la faible capacité de l'Etat
  • à collecter l'impôt. Le redressement de la demande intérieure est aléatoire, ainsi que le maintien des bonnes performances du commerce extérieur. Les réformes structurelles pouraient être entravées par la majorité parlementaire.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • La restauration des grands équilibres financiers et monétaires et l'accélération décisive des privatisations industrielles ont été les paris relevés par le gouvernement en 1997. La première épreuve a pu être en partie surmontée au prix d'une brutale
  • récession et d'une baisse du niveau de vie. 1997 a été une bonne année pour les investissements étrangers. Ce regain de capitaux étrangers et la hausse du chômage dans certains secteurs industriels marquent l'entrée effective de l'économie dans la phase
  • décisive de la restructuration et de la privatisation.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • La reprise de la croissance amorcée en 1996 et confirmée en 1997, redevable en grande partie aux secteurs des hydrocarbures, de la métallurgie et de l'agriculture, a encouragé le président à promettre à son peuple la prospérité dans trente ans
  • . D'ici là, il lui reste beaucoup de chemin à parcourir pour doter le pays d'une économie moderne. Malgré une amélioration des principaux indicateurs économiques et une stablité politique relative, il reste confronté à de nombreux problèmes structurels et
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Estonie 1997. Des options libérales récompensées par l'Union Européenne
  • Croissance économique portée en 1997 par le dynamisme de l'industrie, du bâtiment, du tourisme et des transports. Le pays bénéficie d'un régime douanier très libéral. Commerce déficitaire, mais facilité par l'accord de libre-échange conclu avec l'UE
  • . La phase finale des privatisations approche. Baisse de l'inflation et du déficit budgétaire. Ces facteurs positifs expliquent pourquoi la candidature estonienne a été retenue par l'UE.
  • Europe centrale et orientale, Communauté des Etats Indépendants en 1997 : acquis et disparités économiques
  • Après cinq ans de guerre civile qui ont en partie ruiné l'économie, le pays retrouve quelques raisons d'espérer à la suite de l'accord de paix signé entre le gouvernement et l'opposition. Les indicateurs économiques ont connu une légère embellie en
  • 1997, mais ce mouvement reste hypothéqué par la persistance des tensions politiques et de l'insécurité qui rebutent les investisseurs étrangers. Le pays, fortement endetté doit toujours compter sur les bailleurs de fonds internationaux pour se redresser