inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (43 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Casablanca, une "ville à l'envers". Urbanités métropolitaines au prisme de la marginalité sociale au Maroc
  • évidence l’importance de la visibilité de la transgression des normes sociales. Ces projets contraignant les citadins déviants à réadapter leurs lieux de vie à l’injonction à une urbanité policée sont analysés au regard des limites des compétences des
  • citadins en situation de vulnérabilité et interrogent l’aménagement dans sa capacité à intégrer toutes les composantes sociales de la ville. Dans une démarche de type ethnographique, explorer l’articulation du lien social à la morphologie urbaine permet de
  • Changement social
  • Changement social
  • Depuis des années, les mutations de la société chinoise sont un sujet fréquemment mentionné dans les médias et les travaux scientifiques. Outre l’essor économique, cette transformation est parallèlement accompagnée par des problèmes sociaux : les
  • écarts élargis et les conflits intensifiés entre les classes sociales ; les discriminations envers les groupes marginaux, etc. Pourtant, très peu d’attention se focalise sur une de leurs origines ou de leurs conséquences : l’ignorance et les
  • l’éducation familiale d’aujourd’hui, tels que le rejet des vertus traditionnelles dans l’éducation morale, la différenciation des perceptions éducatives entre les classes sociales, etc..
  • Le marketing social est-il la solution au problème de la consommation de l'eau à Jakarta (Indonésie)?
  • Inégalité sociale
  • Jakarta est peuplée de 9,7 millions de personnes, les économies d’eau réalisables paraissent importantes. Une approche empruntée au domaine du marketing, «le marketing social», me semble prometteuse pour convaincre les populations d’économiser l’eau. Une
  • étude de cas du programme « Gerakan Molto Ultra Sekali Bilas/ Mouvement d’un seul rinçage», effectué par Unilever, sera analysée pour valoriser et justifier le potentiel du marketing social.
  • Cette thèse tente d'étudier la structure sociale des villes coloniales en Indochine française. Il s'agit d'une étude sur l'histoire de l'influence de la colonisation sur la société et les habitants urbains au Viêtnam, en prenant principalement le
  • l'indépendance. De cela, on pourra relever certaines caractéristiques de la structure sociale et de la stratification sociale de la ville coloniale de Hanoi. À ce propos, nous analysons le mouvement social dans le contexte mondial de la crise économique après
  • 1930 et l'application de la réglementation générale du travail en Indochine de 1936, en mettant en scène une grève des ouvriers déclenchée à Hanoi en 1937, qui a permis d'exécuter la politique sociale au même niveau que la métropole. En conclusion
  • , cette grève "légale" a eu pour résultat une création de « nouveaux réseaux sociaux indigènes » en regroupant les patrons et les ouvriers par même profession au Nord-Viêtnam.
  • Le commerce ambulant et son espace social à Nankin (Chine) : enjeux et perspectives urbanistiques
  • démontrer les dimensions cachées du commerce de rue et son impact dans la vie quotidienne des habitants, car sa valeur sociale a souvent été ignorée, voire méprisée, dans la régulation de l'espace public ou dans la mise en place de projets urbains.
  • Mutation sociale
  • avec beaucoup de modifications sociales, a conféré une nouvelle forme aux villages de la campagne montagnarde de Lattaquié, différentes de la situation antérieure de ces villages et plus précisément avant l'arrivée du parti Ba'th au pouvoir dans les
  • années 1960.Pour connaître la configuration actuelle de la campagne montagnarde de Lattaquié, il est nécessaire de poser la question suivante : Dans quelle mesure la transformation de la vie sociale dans les villages de montagne de Lattaquié influence-t
  • espaces centraux est un moyen d'établir un nouvel ordre après une guerre civile, mais aussi le moment où différentes stratégies de réorganisation démographique, symbolique, sociale et spatiale du territoire sont élaborées. Ainsi, les quartiers d’étude sont
  • davantage politiques et sociaux, surtout depuis la mort de R.Hariri (2005), qui a redéfini la scène politique du pays. Ce travail s’intéresse donc à la dualité entre la stratégie urbaine et la réappropriation territoriale dans le nouveau centre ville et à
  • Hamra. L'étude des transformations urbaines est alors une excellente révélation du territoire, des conflits symboliques, sociaux et politiques qui se déroulent à Beyrouth.
  • Inégalité sociale
  • logement et sur la stratification sociale entre les différentes classes sociales dans la ville de Shanghai dans les premières décennies du XXIème siècle.
  • l'accès et la redistribution des ressources à l'échelle du quartier. En mettant en œuvre des politiques publiques municipales et nationales, ils jouent le rôle d'agents de contrôle social et de disciplinarisation des habitants mais aussi de représentants
  • élus contestant la partition de l'espace social que ces politiques véhiculent. Cette analyse « par le bas » des pratiques de remise en question mais aussi de diffusion des logiques autoritaires éclaire plus largement les transformations et les conflits
  • politiques et sociaux de la société iranienne contemporaine.
  • Quelques aspects de la vie sociale, culturelle et religieuse à Antioche et dans ses environs à travers l'étude des stèles funéraires dans l'Antiquité
  • Vie sociale
  • . Consciente des enjeux multiples qu’une telle étude d’ensemble serait susceptible de nous livrer sur les éléments manquant dans notre connaissance des divers aspects de la vie sociale, culturelle et religieuse à Antioche et dans ses environs dans l’Antiquité
  • Cette étude œuvre à présenter l'histoire sociale, de modeste échelle, d'une crise qui frappa la classe politique libanaise, et, avec elle, l'ensemble du pays à partir de l'hiver de l'année 2005. Il est une caractéristique de cette période, pour le
  • participation, de ses conditions, de son degré d'engagement, mais aussi de l'univers social que la crise injecta aux espaces de vie de la population - à savoir : qu'est-ce que la population vécut au cours de ces années ? La problématique qui se pose ainsi est
  • sociale et/ou politique, celui des grands rassemblements populaires ; paysage incontournable de cette période de crise et des commentaires et des discours auxquels elle a donné lieu.
  • traditions très anciennes, tout en s'adaptant aux mutations sociales et culturelles les plus récentes.
  • Inégalité sociale
  • précarités (notamment du travail et de logement) s’enchevêtrent et s’accumulent. Dans une société de croissance, les inégalités se multiplient et se creusent de manière vertigineuse. La mobilité sociale semble en panne et le sentiment d’injustice augmente
  • , politique migratoire, réseaux, etc.), et de la mise en récit, par les jeunes, de leur parcours, afin de mettre en évidence les mécanismes de production des inégalités et la construction d’identités sociales derrière les changements observés en Chine. Notre
  • travail des jeunes se construit. En troisième lieu, le but consiste à articuler la question de l’insertion professionnelle et du rapport à l’espace, alors que la mobilité tend à devenir une norme sociale tant dans le monde du travail que dans la gestion
  • reconfigurations de la société locale qu'elle implique, nous changeons de perspective : nous donnons à voir comment les forces locales s'approprient ces vecteurs de croissance pour asseoir ou défendre leur position sociale. A travers l'étude ethnographique de
  • juridiques, les jeux politiques, les croyances et appartenances sociales qui s'imposent.
  • Macanais, Portugais et Chinois : identifications et rapports sociaux et historiques dans la construction socioculturelle de Macau : l'approche globale des spécificités de la ville dans la production de la localité
  • de la frontière végétarien/non-végétarien, ainsi que les frontières et contenus de ces catégories, perméables aux effets de la modernisation. Si les consommations apparaissent surdéterminées par des variables ethniques et sociales, les résultats
  • invitent à considérer les dynamiques de différenciation sociale internes à ces groupes et opérées par ces aliments, ainsi que les contextes interactionnels agissant sur leur prévalence. A l’échelle micro-individuelle, les liens à l’alimentation et à ces
  • la ville tout en interrogeant les stratégies et les enjeux adoptés par chaque groupe pour affirmer sa présence face aux autres. Notre choix s'est porté sur la ville de Beyrouth parce que cette dernière présente une histoire sociale, culturelle
  • , les espaces de la mort, par leur emplacement et les limites qu’ils entretiennent entre eux et avec la ville, constituent une véritable césure physique et symbolique, conditionnée par les appartenances politiques, sociales ou religieuses. Ces espaces
  • politique comparée. Le quartier, site de pouvoir, est traversé par différentes formes d'hétéro-contrôle (politiques publiques), de contrôle social (normes) et d'autocontrôle. L'espace d'un quartier se construit sur la base d'interactions et de mises en scène
  • alors le lieu où les individus construisent leur propre domination, un lieu où s'observe la formation locale de l'État, un lieu de plus en plus connecté à l'image sociale de la « vie bonne ».
  • Ségrégation sociale
  • recherche et tentons de cerner les effets de la ségrégation scolaire sur la construction de l'identité sociale des enfants et de leurs parents. Fondée sur une enquête ethnographique dans une école semi-privée destinée à l'accueil de ces enfants dans
  • nombre de stratégies de domination de la minorité, consubstantielles à la forme ghetto. Néanmoins, à partir de 2004, les classes supérieures se mobilisent. Leurs actions, coordonnées ou pas, et analysées comme des "entreprises de mobilisation sociales" (O
  • . Fillieule) sont autant d'initiatives de self-help conduisant au développement du ghetto. De fait, elles deviennent des "tactiques de résistance" aux stratégies de domination du pouvoir. Celles-ci apportent du changement social dans le ghetto, ce dernier