inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (10 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Les images dans la ville de Santiago du Chili : manifestations des activités commerciales et citoyennes
  • Art de la rue
  • Les images dans toute leur diversité, installées dans l'espace urbain composent notre objet d'étude. Ainsi, à partir de l'analyse d'un vaste corpus composé de photographies et de cartes, collectés durant un long période dans le centre-ville de
  • Santiago, l'enjeu est de saisir l'objet image-contexte qui d'après une description cas-à-cas, nous permettra l'analyse de l'image en situation. Dont le but est l'observation du rôle des images dans la construction de l'espace urbain et en tant que composant
  • fondamental de notre environnement quotidien. De ce fait, divers aspects apparaissent peu à peu le long du travail telles que ; la distribution des images en relation au rapport des forces des pouvoirs quelles représentent et dans l'ensemble révèlent les
  • pratiques spatiales du groupe social, de voir comment l'image transforme l'espace et l'espace redéfinit l'image, la relation entre image et architecture, entre la dynamique des images et les dynamiques urbaines et l'irruption des nouvelles technologies dans
  • l'espace urbain. En somme, tout au long de notre travail de recherche nous poursuivons la constitution progressive de l'image en situation en tant qu'objet de terrain et élément essentiel qui façonnera le paysage visuel des villes dans le XXIe siècle.
  • Forger la participation : une ethnographie de la culture civique experte à Santiago du Chili : le cas du réseau de défense de la précordillère
  • Protection de la nature
  • Cette thèse aborde comment une association citoyenne – le Réseau de Défense de la précordillère, RDP – transforme en objet de défense, de revendication et d’enquête une forêt autochtone de la Cordillère des Andes à Santiago, Chili. Cette forêt
  • , connue sous le nom de « El Panul », située dans la précordillère ou piémont andin de la commune de La Florida, est menacée par des projets immobiliers. Les citoyens progressivement s’engagent afin de protéger cette forêt qu’ils considèrent « en danger
  • ». A partir d’une ethnographie menée entre 2007 et 2010 avec le RDP et d’autres collectifs et citoyens de Santiago, cette recherche aborde comment quotidiennement les citoyens inventent différentes façons de participer. Elle s’intéresse aux stratégies mises en
  • œuvre par les citoyens pour essayer d’avoir une incidence dans un contexte caractérisé par le manque de dispositifs de participation. Les citoyens engagés forgent ainsi leur propre chemin fait de contradictions, d’erreurs, de réussites et d’échecs pour
  • essayer de peser dans les projets que les affectent et dans lesquels ils ne se sentent pas considérés. Tout d’abord, nous analysons comment l’association RDP se configure et comment les membres de l’association configurent le problème de la précordillère
  • . Il s’agit de rendre compte comment ils « rentrent en politique » en faisant publique une controverse autour d’un territoire précis. Nous nous attardons sur comment suite à une catastrophe qui a lieu dans la précordillère, les coulées de boue de 1993 à
  • Universidad de Chile
  • Entre le territoire de proximité et la mobilité quotidienne : les ancrages et le territoire de proximité comme support et ressource pour les pratiques de mobilité des habitants de la ville de Santiago du Chili
  • Face aux hypothèses de mobilité généralisée de la société et d’affaiblissement de la dimension territoriale, il est démontré dans cette recherche l’importance du territoire de proximité – la maison et le quartier – en tant que support, et lieu
  • personnel et stratégique permettant aux individus de surmonter les tensions qu’entraîne la modernité. Les individus sont, en effet, à la recherche d’un équilibre oscillant entre nomadisme et ancrage. Ainsi, il apparaît que la mobilité, bien loin de s’opposer
  • , trouve à s’articuler avec l’ancrage dans la proximité. En concentrant les apports de la Géographie et de l’Ethnographie, une recherche a pu être menée dans trois quartiers de la ville de Santiago du Chili (quartiers qui se différencient par leur
  • emplacement et par la composition socio-économique de leurs habitants). Cette recherche a été rendue possible grâce aux observations et aux visites réitérées et prolongées sur les différents terrains d’étude ainsi qu’à la réalisation de 51 entretiens
  • approfondis avec les habitants de ces quartiers. Il est avancé dans ce travail que ces derniers cherchent à s’insérer socio-spatialement en s’inscrivant dans la proximité afin de faire face à une exigence toujours plus forte de mobilité. A cette fin, il est
  • démontré comment la maison et le quartier deviennent un point d’ancrage substantiel des différents modes de vie. Cette recherche soutient que c’est l’ancrage dans le territoire de proximité qui rend possible l’exploration des différentes échelles de la
  • Universidad católica de Chile
  • La fabrique de la ville : promoteurs immobiliers et financiarisation de la filière du logment à Santiago du Chili
  • La montée en puissance du marché des capitaux dans le financement du logement a débouché sur la création de spatialités spécifiques à Santiago du Chili. La territorialisation de ces investissements a demandé l’intervention d’un intermédiaire doté
  • d’un savoir-faire spécialisé sur l’espace. Les promoteurs immobiliers ont su adapter leurs programmes résidentiels aux exigences financières: maintien de rentabilités élevées par l’exploitation d’ « opportunités foncières », maîtrise du risque par la
  • diversification et accélération du cycle de rotation du capital. La financiarisation n’a pas entraîné la suppression des modalités antérieures de (re)production de la ville, mais leur hybridation. Les logiques financières se sont immiscées dans le jeu des
  • propriétaires fonciers, des autorités publiques et des promoteurs. Les agencements localisés de ce système d’acteurs génèrent ainsi les dynamiques urbaines contemporaines. Les impacts de la financiarisation se révèlent inégaux, et se déploient selon un gradient
  • centre-périphérie. Dans les marges de Santiago, les acteurs financiers restent en retrait et jouent le rôle discret mais essentiel d’intermédiaire pour les transactions foncières. L’argument fiscal est ici le ciment d’une véritable coalition pro
  • -croissance entre autorités des communes périphériques de Santiago et promoteurs. La rapidité du cycle de rotation du capital, la disponibilité de foncier « à rénover », et un cadre juridique plus sécurisant se sont conjugués pour faire du centre-ville la
  • Radicalisation de l'action collective et jeunesse populaire : construction du politique et résistances au Chili
  • Cette thèse analyse le processus de radicalisation politique chez les jeunes issus des quartiers populaires à Santiago du Chili, à partir d'une enquête ethnographique de diverses pratiques des politiques mises en œuvre par des individus actifs au
  • sein de collectifs d'action directe. L'enquête se déroule principalement durant la période de mobilisation étudiante de 2011 et 2012, qui constitue l'événement contestataire le plus important depuis la fin de la Dictature en 1989. Fondée sur la
  • politisation de l'expérience de jeunes, cette étude cherche à comprendre, à travers l'interprétation de récits de vie, l'observation et le travail d'archivé, les motifs d'un engagement radical dans lequel les actions de violence politique prennent une place
  • essentielle. Ce travail est composé de trois parties. La première interroge le rôle de l'histoire et de la mémoire en tant que sources d'une radicalisation politique de groupes populaires. Dans un second temps, le travail sur l'histoire du temps présent mené à
  • travers une ethnographie d'événements contestataires et de violences en situation permet de comprendre l'importance des aspects émotionnels et de nouvelles pratiques du politique (occupation de lieux, démocrate directe, pratiques de contre culture, etc
  • . ) dans un engagement radical fondé sur une idée autonomiste de la société. Cette thèse défend enfin l'idée d'un déplacement d'expérience individuelles du politique vers l'espace communautaire : l'instauration de collectifs politiques artistiques et
  • Des choses écrites : écritures exposées en situation de "dissensus" au Chili : une enquête anthropologique
  • Ce travail a pour objet les écritures exposées dans l'espace urbain chilien contemporain, notamment à Santiago du Chili. Il s'agit de construire un regard anthropologique concernant toute une panoplie d'écrits exposés, politiques et poétiques, tout
  • différents collectifs - la structuration d'une logique d'action-, implique l'analyse de situations de production, d'exposition, de circulation et de conservation de ces écrits. Elle impose aussi un retour et un éclairage historique sur les modes d'existence
  • de ces écritures, leur survivance, ainsi que les formes de vie que ces écritures engagent. Ephémères et situées, ces écritures exposées mettent en tension et questionnenet "le partage du sensible" (Rancière) contemporain. Cela appelle à considérer les
  • manières dont cette mise en tension travaille. Le contrôle de l'écriture exercé par les autorités se voit confronté aux modes d'apparition et d'insistance de ces écritures. A travers les écrits et les discours des scripteurs, il s'agit aussi d'aborder
  • ethnographiquement le possible dissensus opéré par ces écritures, et de comprendre comment s'élabore la forme qui convient pour donner force à ces actes d'écriture et à ces objets écrits. En somme, ces pages esquissent une anthropologie de l'écriture, en regardant ce
  • un monde: des slogans et mots d'ordre, des rayados et des papelografos, des lâchers d'écrits et de poèmes, de la bombe-spray et des brosses, des banderoles et des affiches, entre autres. L'étude du processus d'appropriation de ces pratiques par des
  • Entre la soumission et l'émancipation : les femmes latino-américaines face à l'épreuve migratoire à Santiago du Chili
  • Cette thèse étudie les différents défis ou situations de mise à l'épreuve subis par les femmes immigrantes en provenance du Pérou, de la Bolivie, de l'Équateur et de la République Dominicaine au moment de leur arrivée à Santiago du Chili dans les
  • domaines du couple, de la maternité, du travail et de leur approche à la ville. En partant du discours des femmes accueillies par le Centre d'Accueil aux Migrants et en complément aux données quantitatives fournies par cette Institution, l'objet de cette
  • étude est de montrer le travail d'adaptation réalisé lors de leur accueil en étant confronté à diverses épreuves. Le changement de ville ainsi que les ajustements induits de nouvelles structures, dynamiques et valeurs impliquent une étape de
  • questionnement identitaire qui exige une prise de position concernant leurs coutumes, que ce soit pour les ratifier ou même faire le choix de rompre avec elles. La compréhension détaillée du travail que réalisent les femmes face à ces différents défis, permet de
  • , toutefois, en arrivant au Chili, elles sont mise au défi par d'autres mécanismes institutionnels qui tente de discipliner et d'homogénéiser leur parcours en les étiquetant comme « travailleuse ».
  • montrer que celles qui émigrent, non seulement laissent leur pays pour un projet familial, en essayant de répondre aux besoins économiques du groupe, profil largement observé et étudié, mais qu'à travers ce périple elles cherchent aussi à s'émanciper de
  • Universidad de Chile
  • La construction politique des marchés : variétés du néolibéralisme dans le Chili post-dictature (1990-2010)
  • Les marchés fonctionnent-ils indépendamment du pouvoir politique ? Cette étude comparée des politiques publiques dans six marchés créés durant les années 1980 au Chili analyse le rôle fondamental qu’ont les politiques publiques dans la construction
  • distingue les néolibéralismes orthodoxes, régulés, émulateurs et mixtes. Chaque néolibéralisme correspond à des réponses différentes de l’Etat face aux défaillances du marché. Dans le néolibéralisme orthodoxe, les organismes publics restreignent leur
  • intervention. Dans le néolibéralisme régulé, les organismes publics interviennent pour promouvoir la concurrence et établir des obligations quant au produit lui-même. Dans le néolibéralisme émulateur, un organisme public organise la concurrence non pas dans le
  • marché, mais pour le marché. Enfin, dans le néolibéralisme mixte, une ou des entreprises publiques entrent en concurrence avec les acteurs privés. Chaque variété fait l’objet de politiques publiques spécifiques, en particulier en termes d’instruments
  • mobilisés. J’applique ce cadre théorique des variétés du néolibéralisme pour classer et analyser six politiques sectorielles : l’assurance-maladie, les retraites, les universités, la production d’électricité, la téléphonie et les transports publics à
  • des marchés. Pour rendre compte de la diversité de ces opérations, j’élabore un cadre conceptuel original, en définissant quatre « variétés du néolibéralisme ». A partir d’une étude de l’histoire de ce concept et de ses usages contemporains, je
  • Pontificia universidad católica de Chile
  • Choix résidentiel de localisation et modes de vie urbains de familles de classe moyenne dans la Région Métropolitaine de Santiago au Chili
  • Mode de vie
  • Choix de l'habitat
  • La thèse de doctorat explore, à travers une recherche qualitative de terrain, les fondements des élections résidentielles et les modes de vie résultants, chez des familles de classes moyennes en deux types de localisation dans la ville Santiago du
  • Chili : central et péri urbaine. Les familles en localisation centrale habitaient dans des « condominios » horizontaux de la commune de Ñuñoa, tandis que les périurbains le faisaient dans des micro quartiers de l'ensemble résidentiel “Ciudad de Los
  • Valles”, à Pudahuel rural. Le but a été d'identifier si l'élection par l'une ou l'autre localisation est précédée de l'adhésion à un mode de vie urbain spécifique, et si ces options donnent lieu à différentes pratiques par rapport aux sociabilités, aux
  • mobilités et à la consommation. Les résultats démontrent que l'élection résidentielle constituerait le reflet plus ou moins conscient d'une conviction préalable sur ce qu'est une « bonne vie » dans la ville. L'actuel contexte de développement des villes
  • . Bien que nous ayons constaté qu'aucun des deux groupes est mobile dans le sens proposé par A. Bourdin (2004) les périurbains de l'échantillon seraient légèrement plus mobiles que les résidents en localisation centrale. Déjà leurs trajectoires
  • résidentielles sont plus variées et complexes et leur disposition à la mobilité résidentielle beaucoup plus forte que dans le cas des habitants en localisation centrale. Ceux-ci n'ont aucun intérêt à abandonner la centralité et moins leur commune. Les deux
  • Universidad católica de Chile
  • Les classes moyennes de Santiago : leur adaptation a la societe marchande