inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (34 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • Données sur les transports du Niger moyen entre Kandadji et Niamey
  • Initié en 1976 par un projet de barrage à proximité de la frontière malienne, le contrôle des transports du fleuve Niger s'est poursuivi durant près de 10 ans. Le transport en suspension, faible toute l'année, connaît 2 maxima: celui de l'hivernage
  • et celui de la crue dite malienne dans le cadre actuel de sécheresse en octobre-novembre.
  • GALLAIRE, R.
  • Décomposition géochimique des hydrogrammes de crue (bassins versants de la piste Saint-Elie, Guyane)
  • Analyse isotopique ; Bassin-versant ; Crue ; Cycle de l'eau ; Ecoulement ; Guyane française ; Géochimie ; Hydrochimie ; Zone intertropicale
  • Cette étude montre l'intérêt de l'utilisation conjointe des informations chimiques, isotopiques et tensiométriques pour la séparation des hydrogrammes de crue. L'analyse des crues par la méthodologie isotopique met en évidence l'existence, à
  • l'exutoire, d'un mélange d'eaux issues de la pluie et des différentes couches du sol. L'utilisation de traceurs chimiques est indispensable à la caractérisation du l'eau du réservoir sol.
  • MATHIEU, R.
  • TOURNEBIZE, R.
  • Transport et dépôt de l'or dans le bassin de l'Oubangui-Zaïre
  • 2 campagnes d'échantillonnage des eaux du bassin du Congo permettent de préciser les concentrations en or et les flux de transfert dans ce bassin. Rôle des eaux de ruissellement lors des épisodes de crue. 2 régions sources: bassins du Giri et du
  • Kasaï. L'or pourrait être transporté par des espèces peu stables, dont la décomposition permet son redépôt dans le bassin même ou proche des exutoires. Le bassin du Congo exporte environ 6 tonnes d'or par an vers l'Atlantique.
  • Granulométrie et minéralogie des suspensions particulaires des fleuves Congo et Oubangui
  • Un suivi mensuel de la granulométrie des matières en suspension (MES) de l'Oubangui et du Congo a été effectué de 1988 à 1993 à Bangui et Brazzaville. La médiane des sédiments transportés se situe entre 0,16 et 3 μm. Les MES des périodes de crues
  • sont les plus grossières. La fraction grossière comprend une part importante d'éléments organiques. Leur teneur augmente fortement en période d'étiage, plus légèrement au moment des crues. Les MES sont composées de kaolinite et de produits amorphes.
  • Transfert de la matière organique des sols aux matières en suspensions: caractérisation et évolution en fonction de la pédologie de petits bassins versants au nord de Manaus (Brésil)
  • Amazonie ; Bassin-versant ; Brésil ; Charge en suspension ; Charge solide ; Cours d'eau ; Cycle de l'eau ; Géochimie ; Hydrodynamique ; Matière organique ; Sol ; Zone intertropicale
  • Dans les 4 rivières étudiées, la matière organique associée aux particules en suspension est majoritairement d'origine terrigène. L'analyse par pyrolyse-CG-SM de la matière organique des sols de surface des bassins-versants permet de différencier
  • les sols argileux des sols sableux de podzol. Les 2 approches mises en oeuvre permettent de différencier les eaux issues de 2 systèmes pédologiques caractéristiques de vastes zones intertropicales.
  • Le régime hydrologique du Niger supérieur et le déficit des des dernières décennies
  • Le volume annuel écoulé a diminué de 20% pendant la décennie 70 et de 46% pendant la décennie 8O. Cet appauvrissement durable, en dépit de déficits pluviométriques moins importants, est lié à un amenuisement des ressources souterraines mis en
  • évidence dans l'observation d'une phase de tarrissement nettement plus rapide au cours des dernières années.
  • Evolution interannuelle de la dynamique sédimentaire d'une barre sableuse d'un fleuve de régime tropical humide: le site de Pama sur l'Oubangui (République Centrafricaine)
  • Auscultation de la barre sableuse de Pama, 20 km en amont de Bangui, de 1991 à 1993. Cartographie de la barre à l'étiage en 1991 et 1992. Estimation de l'érosion et de la sédimentation entre les étiages de 1991 et 1992 et entre les étiages de 1992
  • et 1993. La quantité de matériaux érodés croît avec le débit de pointe de crue. La sédimentation est inversement proportionnelle à la vitesse de décrue.
  • Hydrologie du bassin de l'Amazonie
  • Les recherches et les calculs effectués permettent de connaître avec précision les apports des différents tributaires de l'Amazonie, de mieux comprendre la distribution régionale de ces apports, et de déterminer le débit moyen annuel de l'Amazone à
  • son embouchure, qui est de 209 000 m3/s pour la période 1973-1990.
  • DE OLIVEIRA, E.
  • Erosion chimique du bassin versant du Congo: variabilité spatio-temporelle des flux de CO2 consommé par altération de la croûte continentale
  • Afrique ; Bassin-versant ; Congo ; Cycle du carbone ; Dioxyde de carbone ; Distribution spatiale ; Dynamique fluviale ; Débit ; Erosion chimique ; Géochimie ; Modélisation ; Météorisation ; Oubangui ; Zone intertropicale
  • Les variations temporelles des flux de CO2 sont déterminés en appliquant un modèle de décomposition des flux d'éléments majeurs (modèles MEGA) exportés par le Congo et l'Oubangui. Pour étudier les variations spatiales des flux de CO2 les AA. ont
  • utilisé un modèle global d'érosion (GEM-CO2) qui permet d'établir une cartographie des flux de CO2 consommés. Les variations saisonnières des flux de CO2 consommés sont principalement contrôlées par les débits.
  • Distribution de la granulométrie et de la minéralogie de la charge de fond sableuse du bassin de l'Oubangui (République Centrafricaine et République du Congo): implications sur l'origine et la dynamique sédimentaire des alluvions de l'Oubangui
  • Analyse granulométrique et minéralogique d'environ 400 échantillons de sables alluviaux prélevés dans le bassin de l'Oubangui. Ces sables proviennent de l'érosion des formations du bassin du Mbomou et du bassin d'Uélé. L'Oubangui n'a pas la force
  • érosive suffisante pour creuser son lit. Les apports de certains affluents sont précisés ainsi que les zones du bassin-versant de l'Oubangui où les processus d'érosion sont actuellement actifs.
  • Les études du PEGI sur le bassin du Congo-Zaïre dans le contexte déficitaire des ressources en eau de l'Afrique humide
  • Dans le contexte pluviopétrique déficitaire observé depuis plus de 20 ans en Afrique intertropicale, l'hydraulicité des fleuves de l'Afrique humide a nettement diminué depuis le début des années 80. Cette baisse se poursuit encore aujourd'hui alors
  • qu'un retour à la normale du régime des pluies paraît amorcé. Le déficit annuel des ressources en eau est passé de 7% pour la décennie 70 à 16% pour la décennie 80. Les maximums annuels de crue sont plus faibles. Ce tarissement s'est considérablement
  • Modulation annuelle et fluctuations interannuelles des précipitations sur le bassin versant du Congo
  • La densité du réseau pluviométrique utilisable pour la période 1951-1989 sur le bassin-versant du Congo à Brazzaville est une des plus faibles d'Afrique. Les données de pluies manquantes sont calculées par interpolations entre postes voisins, à
  • partir de la méthode du vecteur régional à l'intérieur de 11 unités climatiques. 4 grandes zones d'influences climatiques différentes sont distinguées dans le bassin du Congo. Comparaison des régimes mensuels moyens de pluie pour les périodes 1930-1959 et
  • Transport et dépôt de l'or dans l'Amazone en crue
  • Analyse de l'or en phase dissoute et en suspension (juin 1989). Etude des contributions dues aux principaux affluents brésiliens de l'Amazone. Les concentrations sont élevées et dépassent 100 pM au niveau des zones inondables (Varzea). Le rôle des
  • espèces organiques, produites lors de l'inondation du Varzea, est discuté en relation avec les problèmes du transport de l'or. Le cycle géochimique de l'or est précisé.
  • Variations et bilans des flux de matières particulaires et dissoutes de l'Oubangui à Bangui (de 1987 à 1992)
  • Les flux de matières sont quantifiés aux échelles hebdomadaire et mensuelle. Le tonnage annuel moyen de matières exportées, particulaires et dissoutes, est de 6,5 106 t.an-1; le transport spécifique est de 13,3 t.km-2.an-1. Les matières
  • particulaires ne constituent que 42% de ce flux, soit une érosion mécanique spécifique de 5,5 t.km-2.an-1. Le facteur primordial d'acquisition de la charge solide c'est le volume d'eau écoulée mis en jeu.
  • Les écoulements du congo à Brazzaville et la spatialisation des apports
  • Le Congo est le 2ème fleuve du monde par son débit. Son régime, très régulier, montre une forte tendance à la baisse depuis une vingtaine d'années. Les ressources en eau présentent un déficit de 10% par rapport à la moyenne. L'hydrogramme du Congo à
  • Brazzaville est le résultat du mélange des eaux des hémisphères Nord et Sud; on peut donc découper cet hydrogramme pour retrouver les origines des eaux. Période d'étude 1987-1992.
  • Deux exemples d'hydrologie régionale en Afrique de l'Ouest: les programmes ERREAU et ECOULEES
  • Afrique de l'Ouest ; Analyse multivariée ; Bassin-versant ; Côte d'Ivoire ; Développement régional ; Ecoulement ; Modèle ; Pluie ; Relation pluie-débit ; Ressource en eau ; Savane ; Utilisation du sol ; Zone intertropicale
  • Le programme ERREAU a été lancé dans le nord-ouest de la Côte d'Ivoire où ont été effectués des travaux de modélisation de la relation pluie-débit sur 20 bassins-versants. L'objectif était de définir et d'évaluer des outils d'estimation des apports
  • en eau en zone de savane soudanaise. Le programme ECOULEES, en phase de lancement, a pour objectif la détermination des lames d'eau écoulées annuelles et mensuelles dans l'ensemble de la zone de savane ouest-africaine.
  • Chimie des eaux du fleuve Congo à Brazzaville et de l'Oubangui à Bangui (années 1988 à 1992)
  • Point sur la méthodologie et les résultats analytiques obtenus sur les matières minérales dissoutes du Congo et de l'Oubangui. Résultats de l'étude des variations de la composition chimique de la matière minérale dissoute pour les années 1988 à 1992.
  • Biogéochimie de la matière organique des suspensions du Congo et de ses affluents: approche par les marqueurs moléculaires
  • 2 stratégies d'échantillonnage ont été suivies: un suivi mensuel de l'Oubangui à Bangui et du congo à Brazzaville en 1988 et 1989 pour la pyrolyse Rock-Eval et les teneurs en acides aminés et de janvier à décembre 1989 pour les stérols; un suivi de
  • la crue de l'Oubangui-Congo de Banguui à Brazzaville (nov. 1989), avec des prélèvements sur les axes fluviaux ainsi que sur les affluents Lobaye, Motaba, Likouala, Sangha, Alima et Kasaï.
  • Dynamique sédimentaire de la charge de fond sableuse du cours moyen et inférieur de la Sangha (République du Congo)
  • Analyse granulométrique et minéralogique effectuée sur des échantillons de sable prélevés sur tout le cours moyen et inférieur de la Sangha, affluent de droite du Congo. Les sables qui parviennent au fleuve Congo proviennent, pour leur majorité, de
  • l'érosion des formations plio-quaternaires de la cuvette congolaise; l'érosion se manifeste à des degrés divers le long de 4 secteurs du cours moyen et inférieur de la Sangha.
  • Premiers résultats sur la mesure des flux de matières dissoutes et particulaires dans les apports du Niger au Sahel
  • Etude menée depuis 1990 sur le haut bassin du Niger et dans sa cuvette lacustre. De faibles concentrations des matières en suspension sont observées. Dans la traversée du Delta intérieur, environ 1/4 des charges en suspension et dissoutes se dépose
  • dans les plaines d'inondation sur un flux global des entrées de 2,2 millions de t. en 1992-93. Les variations saisonnières de ces flux montrent des comportements différents des parties amont et aval du Delta intérieur.