inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (23 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • Impact du climat sur les systèmes de production agricole de la vallée des Duyes
  • Malgré des niveaux de contrainte climatique très contrastés, du bas au sommet de la vallée, les modalités d'ajustement du type de production agricole à ces contraintes suivent des stratégies fortement influencées par les contraintes structurelles de
  • l'exploitation. L'intérêt de l'indice de potentialité agricole de Turc comme indicateur de topoclimats est souligné et son utilisation à l'échelle de l'exploitation agricole est proposée.
  • ANTONIOLETTI, R.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • A travers un transect d'altitude, l'A. cherche à déterminer les meilleures situations qui permettent d'extérioriser le mieux les potentialités (rendements, teneurs en phytoconstituants) de différentes plantes médicinales. Les espèces étudiées
  • diffèrent par la nature de leurs principes actifs (plantes à huiles essentielles, à mucilages, à hétérosides et à alcaloïdes) et leur écotope. Les zones situées entre 700 et 900 m d'altitude se sont révélées être les plus favorables pour la plupart des
  • MAROCKE, R.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Suivi et estimation du bilan hydrique. Application à la zone de Vichy (alt. 250-750 m). Etude des problèmes méthodologiques et qualité des estimateurs
  • des résultats du modèle ou modélisation sur données interpolées| - faisabilité de l'ensemble, sensibilité des modèles aux erreurs d'interpolation et niveau global des erreurs sur le bilan hydrique vu sur deux stations test. Enfin sont abordées les
  • perspectives d'améliorations et d'évolution de ce type d'études dans le cadre de la définition de potentialités agroclimatiques.
  • Au travers de l'application à la zone de Vichy, discussion des problèmes suivants : - choix du niveau de simplicité du modèle en fonction des données disponibles, des objectifs poursuivis| - intérêts comparés des deux méthodologies : interpolations
  • DELECOLLE, R.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Evaluation de l'énergie solaire en zone de montagne
  • Test de la maniabilité et de l'intérêt pratique d'un modèle de calcul de l'énergie solaire mis au point par DURAND et LEGROS, 1981 et validé en montagne par ANTONIOLETTI, 1982 et 1983.
  • ANTONIOLETTI, R.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Calcul simplifié du potentiel de production et des exportations d'azote des prairies
  • A partir des données de pluviométrie et de température moyenne décadaires, proposition d'une expression simple du potentiel de production en matière sèche des prairies, accessible en conditions de nutrition N, P et K non limitantes. Le potentiel
  • annuel est exprimé en fonction de la durée de la période de végétation active et du nombre de décades sèches. Les potentiels saisonniers sont estimés par la méthode de la somme des températures pour le printemps, par l'estimation de l'évapotranspiration
  • réelle pour les repousses végétatives.
  • DE MONTARD, F. X.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Analyse fréquentielle des données de l'insolation journalière dans les Alpes françaises
  • sous forme de calendriers de fréquence des fractions d'insolation journalière ainsi qu'une cartographie sommaire des résultats permettant notamment la comparaison entre les différents secteurs représentés.
  • Cette étude présente l'exploitation des mesures héliographiques réalisées dans une douzaine de postes climatiques des Alpes au cours de dix années récentes. Après correction des effets d'ombre topographique, proposition d'une analyse fréquentielle
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Cartographie des paysages pédologiques dans les Alpes humides. Exemple du Chablais
  • Alpes du Nord ; Cartographie ; Classification des sols ; France ; Géographie physique ; Montagne ; Montagne moyenne ; Paysage ; Sol ; Zonation altitudinale
  • La complexité de l'organisation des sols dans les paysages de montagne et les contraintes sévères imposées à l'agriculture par les caractères du milieu conduisent à repenser, dans ces conditions particulières, les méthodes de la cartographie
  • pédologique. Proposition d'une cartographie des paysages , elle est illustrée de quelques exemples et fait l'objet d'une discussion sommaire.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Les topoclimats thermiques de moyenne montagne
  • Le cumul des deux hypothèses : topoclimats et décroissance régulière de la température avec l'altitude, permet d'estimer les températures d'une région montagneuse par une série de régressions linéaires à une inconnue et ensuite de déterminer pour un
  • lieu donné dont l'altitude et la position dans le relief sont connues, les températures moyennes minimales et maximales les plus probables ou la fourchette à l'intérieur desquelles elles ont 80 % de chance de se trouver. Les différences de température
  • entre les topoclimats à même altitude provoquent l'apparition des phénomènes spécifiques tels que les creux à gel et les ceintures thermiques.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Impacts des facteurs pédoclimatiques sur les prairies de fauche montagnarde. Conséquences pour une cartographie agronomique d'un secteur de référence des Alpes du Nord (Le Beaufortain)
  • Les aptitudes et les contraintes des terroirs régionaux dépendent de paramètres microclimatiques dont on peut repérer la variabilité à l'aide d'indicateurs biologiques. Dans le site de référence étudié (Vallée de Beaufort), ceci conduit à effectuer
  • un zonage du milieu adapté aux conditions actuelles de l'agriculture.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Climat et récolte des fourrages secs dans les Pyrénées centrales
  • Rappel de la variabilité des besoins en séchage du fourrage en fonction des caractéristiques du végétal et du climat. Présentation des spécificités du climat de montagne pour la récolte des fourrages.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Analyse des risques de gelée après débourrement de trois espèces résineuses en Limousin
  • Le calcul de la date de débourrement a été effectué avec la méthode linéaire des sommes de température (cumulées à partir du 1 janvier, base 2oC) en utilisant les constantes variétales établies par AUSSENAC. Le risque de gel, défini comme étant la
  • les jeunes plants sont nettement moins soumis au risque de gel dès que l'altitude dépasse 600 mètres.
  • fréquence d'obtention d'au moins une gelée (température sous abri inférieure ou égale à 0oC) après débourrement a été cartographié sur la zone forestière du Limousin. Il apparaît nettement que le risque est inversement proportionnel à l'altitude et donc que
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Un indicateur bioclimatique : la phénologie des populations spontanées de dactyle (Dactylis glomerata L.). Application au cas des prairies montagnardes du Beaufortain (Savoie)
  • phénologiques sont essentiellement dues à des modifications microclimatiques. Les équations de régression proposées offrent la possibilité de classer, de façon relative, les situations topographiques par rapport à leur influence sur les conditions de température
  • Mise en évidence de bonnes corrélations entre la date de réalisation des différents stades phénologiques du dactyle et sa situation topographique. La sommation de températures du sol, dans quelques stations a permis de vérifier que ces variations
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Influence du climat sur les potentialités des prairies permanentes et les possibilités de leur récolte dans le massif du Jura
  • Les deux départements du Jura et du Doubs présentent un fort gradient d'altitude. Réalisation d'un zonage des potentialités agro-climatiques de production des prairies permanentes à l'aide d'un modèle mis au point par de MONTARD, associant la
  • matière sèche potentielle à l'E.T.R.. Il apparaît que la quantité de matière sèche produite par hectare est peu différente quelle que soit la zone : la saison de végétation plus courte en altitude est compensée par un déficit hydrique estival en plaine.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Principaux effets du climat sur la croissance et le développement des céréales en altitude dans le Massif Central
  • Le climat de moyenne montagne entraîne un décalage vers les photopériodes longues de la levée ou de la reprise de végétation à cause de la longueur de l'hiver. Il en résulte des modifications du rythme de développement, de la dynamique du tallage et
  • de la concurrence entre organes en croissance. Les cultures d'automne sont affectées par le déchaussement, et les gelées blanches, possibles toute l'année, peuvent être dangereuses en phase reproductrice. Les caractères qu'il semble le plus nécessaire
  • de mesurer sont les précipitations, la température sous abri, le rayonnement global, la température au-dessus du sol et dans le sol à -10 cm.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Problèmes d'échelle et réseaux météorologiques en zone de moyenne montagne
  • Les notions d'échelles d'espace et de temps, essentielles en climatologie, posent des problèmes particuliers en zone de moyenne montagne en ce qui concerne la cartographie et le zonage climatique, la représentativité spatiale des postes de mesures
  • et l'interprétation des mesures par télédétection. L'échelle d'espace d'investigation appropriée s'avère être le topoclimat. Description des réseaux météorologiques existants (essentiellement pluviométriques) du point de vue de leur répartition
  • suivant l'altitude. Présentation des caractéristiques générales des trois principaux massifs montagneux français (pentes, zonage, densité des réseaux).
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Etude des séquences de jours secs consécutifs en Maurienne (Alpes françaises)
  • Analyse des séquences de jours secs consécutifs en Maurienne à l'aide d'un modèle basé sur les lois de probabilité binomiales négatives translatées. Les deux paramètres du modèle, la longueur moyenne des séquences et la persistance des jours secs
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Aspects topoclimatiques : une méthodologie d'étude en région de moyenne montagne
  • L'échelle spatiale d'investigation des potentialités agroclimatiques en région montagneuse est le topoclimat. Proposition d'une méthodologie d'étude des caractéristiques du topoclimat, prenant en compte les interactions entre la topographie et la
  • circulation générale de l'atmosphère. Données sommaires sur les facteurs d'influence de l'échelle microclimatique.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Climat et croissance de l'herbe pour récolte en fourrage sec dans les Pyrénées centrales
  • Après une présentation, précision des spécificités de l'action du climat en montagne. La faiblesse des températures au printemps limite la vitesse de croissance et conduit à disposer de stocks hivernaux a priori en quantités plus élevées qu'en
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Prise en compte de la diversité spécifique dans l'analyse et la modélisation des effets du climat sur la croissance de l'herbe dans les étages alpin et subalpin
  • Simulation de la dynamique de croissance d'une pelouse naturelle complexe d'altitude à partir de la composition floristique et des sommes de degrés-jours depuis le déneigement, en conditions hydriques non limitantes. Les effets, directs ou indirects
  • , de déficits hydriques estivaux sur la production herbacée sont abordés par mise en relation de courbes de croissance et de bilans hydriques réalisés notamment par utilisation d'un estimateur simple de l'ETP. Les données utilisées (1980-1984
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France
  • Cartographie des sols en moyenne montagne calcaire sèche. Une méthode d'approche possible
  • Cartographie ; Classification des sols ; Domaine méditerranéen ; France ; Géographie physique ; Montagne ; Montagne moyenne ; Roche carbonatée ; Sol
  • Présentation d'une méthode d'approche cartographique pour les zones de moyennes montagnes calcaires sèches, permettant de rendre compte de la distribution spatiale des sols et de leurs caractéristiques en rapport avec le substrat. Elle est basée sur
  • la définition d'unités lithomorphologiques. L'acquisition d'un nombre minimum de références de détail est nécessaire pour disposer de bases valables d'extrapolation.
  • Institut national de la recherche agronomique (INRA), France