inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (11 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • Emploi du calcul tensoriel dans la dynamique économique. L'A. expose les définitions fondamentales et montre les applications possibles à différents cas de décision correspondant à un modèle économique précis. (Cch).
  • GRUBBSTROM, R.
  • même du changement: sa durée, son intensité, la discontinuité ou le changement morphologique, au sens des catastrophes. Critique de l'application des théories biologiques évolutionnistes à l'histoire, des méthodes systémiques pour étudier les
  • changements géographiques: l'absence de structure stationnaire, les mutations des systèmes dans le temps, la difficulté de partir des processus pour expliquer les formes, autant de problèmes apparaissant dans de nombreuses études. Argumentation pour justifier
  • Le temps n'est pas réductible à une dimension spatiale| après en avoir énoncé les caractéristiques, l'A. aborde le contenu du temps: le changement, sa formalisation historique. L'absence d'une échelle fixe temporelle se justifie par l'expression
  • Cheminement aléatoire ; Economie spatiale ; Espace-temps ; Généralités sur la géographie ; Géographie économique ; Mathématique ; Processus aléatoire ; Théorie ; Théorie de la diffusion ; Théorie du potentiel
  • L'A. aborde d'un point de vue théorique, les principaux problèmes de la géographie économique. Il montre les possibilités de relier entre eux les éléments fondamentaux de la discipline: les configurations, les flux et les individus. Trois bases
  • théoriques applicables et expliquées: la théorie du potentiel (basée sur l'équation de Laplace) et son application dans la théorie économique spatiale néoclassique| l'introduction de la diffusion par l'équation de Poisson| le modèle de diffusion d'Hägerstrand
  • basé sur les cheminements aléatoires. A partir de ces éléments l'A. essaie d'expliquer théoriquement l'existence des villes, par analogie à un système dynamique, la place de l'individu et de ses choix dans l'appréhension de l'économique. (Cch).
  • Si en théorie, on est habitué à traiter séparément l'espace, le lieu et le temps, ils sont indissociables dans l'expérience vécue. L'A. essaie de montrer comment le temps est présent dans l'espace et le lieu, à différentes échelles. 1. Le temps dans
  • l'espace mythique| 2. Les représentations de l'espace, du temps et du lieu dans la pensée grecque et hébraïque| 3. Le temps et l'espace vécu| 4. Le temps et le lieu. Justification du temps comme dimension interne de l'espace qu'étudie le géographe et de sa
  • valeur explicative dans la compréhension des organisations spatiales.
  • Analyse de système ; Analyse régionale ; Analyse spatio-temporelle ; Diffusion ; Espace-temps ; Généralités sur la géographie ; Géographie économique ; Méthodologie ; Programmation ; Système ; Système dynamique
  • Dans ce troisième ouvrage, consacré à la géographie du temps, le temps est considéré comme une dimension. Les différents chapitres abordent différents aspects de la complexité des systèmes dynamiques et fournissent des outils d'analyse. Plus
  • appliqué que les deux ouvrages précédents, il présente un apport méthodologique fort intéressant pour ceux qui analysent la réalité et les systèmes régionaux. (Cch).
  • Les AA. montrent comment les périodes historiques structurent les espaces pour former des lieux. L'élément temps est constitué par une série de niveaux d'échelle (comme l'espace). Ils montrent comment le lieu est la réalisation d'une application
  • d'éléments de localisation, de temps vécu et d'éléments spatiaux.
  • Critique de la recherche exclusive des structures spatiales. En partant du structuralisme et des bases idéologiques qui le sous-tendent et qui peuvent être antagonistes, l'A. conclut à ce qu'il ne peut pas y avoir de théorie générale des structures
  • , par contre les recherches devraient s'orienter dans la recherche de concepts spatiaux généraux permettant d'identifier des structures sociales spécifiques et d'expliquer ses transformations. Tout le débat scientifique que l'A. évoque au cours de ce
  • A partir de l'exemple de Christchurch (Nouvelle-Zélande), l'A. montre comment l'espace-temps de la ville a évolué de 1880 à 1970: croissance urbaine, évolution des activités, innovations technologiques dans les modes de transport. (Cch).
  • . Discussion des propriétés de la plupart des estimateurs| rôle et utilité des simulations et de l'analyse bayésienne pour les modèles spatio-temporels. (Cch).
  • Après avoir énuméré un certain nombre de caractères pouvant être spécifiés de façon économétrique dans un modèle spatio-temporel, l'A. compare deux approches, l'une avancée par des géographes et des statisticiens, l'autre par Kmenta et Zellner
  • Ce premier ouvrage de Timing space and spacing time est axé sur la signification du temps dans les structures géographiques humaines et dans les sciences sociales. Les neuf chapitres abordent aussi bien des aspects épistémologiques et idéologiques
  • du temps que des études d'application| ils sont analysés séparément.
  • Contribution épistémologique sur le temps, défini en fonction du choix qui a toujours une position temporelle et l'incertitude que le temps confère aux possibilités de choix. C'est sur ces trois concepts: temps, choix et incertitude que l'A
  • . justifie l'existence de l'économie et des théories économiques. (Cch).