inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (18 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Quelle gestion intégrée du fleuve Niger au Mali ? : Normes, usages, régulations, territorialités locales dans les Communes riveraines des Cercles de Ségou et de Mopti
  • Afrique de l'Ouest
  • Le fleuve Niger est aujourd’hui confronté à des menaces naturelles et anthropiques dont la solution relève à la fois d’arbitrages locaux et de considérations d’ordre international. Sa riche histoire montre une succession de régulations et de
  • logiques locales de gestion selon le temps et l’espace. Le fleuve Niger a été au cœur des stratégies de dominations locales et coloniales. Ces modes de régulations locales laissent de plus en plus la place à des systèmes de gestion plus intégrés. Cette
  • recherche porte sur la gouvernance de l’eau du fleuve Niger à Ségou et à Mopti. Elle vise à comprendre les dynamiques d’acteurs, notamment les stratégies, les rapports et les interactions des acteurs autour de l’eau dans le contexte de décentralisation, mais
  • aussi leurs perceptions concernant l’eau du fleuve. Les résultats montrent la complexité de la gouvernance de l’eau notamment en ce qui concerne la régulation et les articulations étroites entre des dynamiques globales et locales. La méconnaissance et
  • l’inapplication des textes régissant le domaine de l’eau caractérisent la gouvernance du fleuve Niger. La multiplicité des acteurs entraine le chevauchement des rôles et les risques de conflits de compétences. Ensuite, la mise en œuvre de cette gouvernance
  • implique des relations complexes entre les multiples acteurs. Cette complexité renvoie à des questions de territoires et de territorialités notamment dans le Delta intérieur. Enfin, la décentralisation a favorisé l’implication directe des acteurs locaux
  • 2013
  • Université de Bamako
  • Les migrations africaines en Amérique latine s'inscrivent dans un processus de reconfiguration du phénomène migratoire. Les parcours se déploient et se recomposent au gré non seulement de l'histoire des politiques migratoires, des crises et des
  • opportunités économiques mais aussi en fonction des histoires de groupes et d'individus. La complexification des procédures de contrôle au Nord et la mondialisation des Suds engendrent un certain éclatement des destinations. Dès les années 1990, mais surtout
  • depuis les années 2000, des migrants, en provenance surtout d'Afrique de l'Ouest, tissent les contours d'un dispositif migratoire transatlantique Sud-Sud.À Buenos Aires, les Africains s'inscrivent sur le territoire selon des modalités distinctes. Si la
  • grande majorité développe une activité de commerce de rue sous l'impulsion notamment de la communauté mouride sénégalaise, d'autres essaient d'exploiter une demande d'africanité, ou encore de se frayer une voie dans le football et dans les affaires. De
  • ces inscriptions multiples, naissent des liens cosmopolites avec les différents segments de population la société d'accueil. Ces interactions qui peuvent donner lieu à des processus de négociation, produisent des recompositions sociales et identitaires
  • à caractère ethnique, religieux ou encore de genre.
  • 2013
  • Les gouvernements locaux et la prévention de la délinquance en Argentine : une étude comparative dans deux municipalités
  • banlieue de Buenos Aires, elle analyse les représentations et les pratiques des acteurs municipaux engagés dans la lutte contre la délinquance. Contrastant les motivations, les discours et les pratiques des acteurs municipaux, ce travail éclaire les enjeux
  • que revêt la lutte contre la délinquance pour les responsables politiques et pour les professionnels de terrain. Il montre comment ces acteurs locaux se réapproprient les mesures de prévention sociale, les soumettant à leurs propres priorités sans pour
  • autant leur accorder une place centrale dans l'action publique municipale. Il souligne les décalages entre les mesures proposées et la situation des jeunes des quartiers défavorisés. Enfin, il montre les tensions résultant de l'adoption d'une politique
  • publique à laquelle n'ont pas été accordés les moyens permettant d'atteindre les objectifs fixés. Reprenant l'approche développée par la sociologie de l'action publique, cette thèse constitue un apport à la compréhension des choix en matière de lutte contre
  • la délinquance en Amérique Latine. En analysant l'action politique à partir de ses acteurs, de leurs pratiques et des mesures qu'ils adoptent, elle permet de saisir les capacités d'action effectives des élus. Les tensions entre contraintes et
  • Cette thèse prend pour objet la consolidation des gouvernements municipaux comme acteurs des politiques de sécurité autour de la prévention de la délinquance en Argentine. Fondée sur une enquête ethnographique au sein de deux municipalités de la
  • 2013
  • Inégalités de mobilité dans le Grand Santiago et la région Ile-de-France : politiques de logement, des transports et gouvernance métropolitaine
  • Notre époque est caractérisée par des enjeux globaux inédits qui exigent une critique et une reformulation des principes d'organisation socioéconomique, notamment dans le domaine de l'aménagement urbain. La concentration de la population dans des
  • grandes agglomérations, leur ségrégation croissante et leur empreinte écologique, soulignent l'importance de faire évoluer les institutions métropolitaines. Au sein de ce vaste champ de recherche, cette thèse se concentre sur la problématique des
  • objectivée par des mesures quantitatives à un niveau méso-social. Le corolaire éthique d'un tel constat, en termes d'action publique nous amène à proposer une hypothèse complémentaire. En effet, l'atténuation des inégalités urbaines nécessiterait
  • , à niveau des ménages. Cet ensemble de capacités est nécessaire pour l'épanouissement des citoyens, mais la connotation d'injustice des différences statistiques est difficile à démontrer. Ainsi, le principal objectif de cette thèse consiste au
  • d'injuste. Nous montrons notamment que l'effet des politiques sociales en Ile-de-France semble être confondu par l'extension de son aire urbaine, qui présente des niveaux d'inégalités socio-spatiales proches à ceux observés dans le Grand Santiago, où les
  • mécanismes redistributifs sont très faibles. Cette convergence souligne l'intérêt d'analyser les limites des systèmes de gouvernance métropolitaine pour résoudre ce type d'iniquités. Cette question est adressée par l'observation de deux controverses publiques
  • 2013
  • Intolérance et reconnaissance religieuse à Salvador de Bahia : le face-à-face des Eglises néopentecôtistes et des religions de matrice africaine en ce début de XXIe siècle
  • Salvador de Bahia
  • Dans le Brésil actuel, la baisse significative de la prédominance catholique au profit notamment des Églises pentecôtistes dessine un nouveau paysage religieux. La pluralité religieuse est désormais de mise et la quête de reconnaissance couplée au
  • spirituelle". En tête de file, l'Église Universelle du Royaume de Dieu qui formule des accusations de sorcellerie à l'égard du Candomblé, posant ainsi les repères d'une "croisade contre le diable" relayée par d'importants moyens de communication. C'est la
  • centralité de l'exorcisme, du combat contre les forces du mal qui constitue l'élément majeur de cette Église. Face à cette intolérance qui s'exprime jusque dans les actes, les religions de matrice africaine résistent, s'organisent et tentent de faire reculer
  • prosélytisme agressif de certains ne va pas sans entraîner des conflits. À Salvador de Bahia, une intolérance religieuse s'installe et s'inscrit dans l'imaginaire symbolique de certaines Églises néopentecôtistes qui suivent une "Théologie de la guerre
  • la virulence des attaques. Cette controverse, écho de la « pentecôtisation » d'une part importante de la société -que l'on pourrait dans la précipitation associer à une guerre de religions -est porteuse d'enjeux complexes que cette thèse vise à
  • 2013
  • Salvador de Bahia
  • Des esprits inappropriés : goûts et styles religieux chez les pentecôtistes de la classe moyenne en Argentine
  • La thèse étudie le pentecôtisme de la classe moyenne en Argentine. Le pentecôtisme étant un mouvement religieux qui s'est diffusé majoritairement au sein des couches populaires en Amérique latine, il a jusqu'à présent été principalement étudié comme
  • une religion des classes populaires, tandis que ses relations avec la classe moyenne ont à peine été abordées. Visant à combler cette lacune, cette thèse traite des questions suivantes : quels rapports la classe moyenne entretient-elle avec le
  • pentecôtisme? Quel type de pentecôtisme se développe au sein de la classe moyenne ? Ces questions sont explorées dans le cadre d'une étude empirique menée à Buenos Aires (Argentine). Il s'avère que les rapports entre les représentations sociales de la classe
  • moyenne et le pentecôtisme sont conflictuels. Étant vu comme un mouvement des couches populaires, et montrant des caractéristiques « inappropriées », telles que la glossolalie, le pentecôtisme s'accorde mal avec les représentations sociales de la classe
  • moyenne argentine : il apparaît comme une pratique religieuse inappropriée. Lorsqu'ils s'associent à ce mouvement, les acteurs de la classe moyenne transgressent, en quelques sortes, les frontières symboliques de leur classe sociale, et encourent la
  • réprobation de leurs pairs. Cela soulève dès lors la question des modalités selon lesquelles ce caractère inapproprié de leur appartenance religieuse peut être négocié. C'est en dessinant des frontières symboliques/par le biais d'un « travail de distinction
  • 2013
  • Trajectoires et dynamiques carcérales au féminin. Le cas de Lima
  • Stratégie de survie
  • Cette thèse propose d’étudier la trajectoire des femmes incarcérées dans la prison péruvienne Chorrillos I à Lima et d’analyser l’influence des inégalités sociales et du parcours de vie des détenues sur les dynamiques carcérales de cet établissement
  • . Les entretiens menés avec les détenues révèlent un ensemble de similitudes dans leur parcours avant l’incarcération, parmi lesquelles ressortent des schémas de domination genrée, des situations de précarité socioéconomique, des expériences de mères
  • célibataires, ainsi que la recherche de stratégies de survie. Le croisement de l’étude de leur trajectoire et de l’analyse des rapports sociaux, ethniques et genrés permet de comprendre leurs formes d’adaptation au milieu carcéral ainsi que les relations qui
  • lient l’ensemble des acteurs en présence, pour dévoiler les ressorts d’un univers carcéral particulier.
  • 2013
  • L'ordre urbain à Mexico (1692-1794) : Acteurs, règlements et réformes de police
  • les commodités des habitants. Dans la première moitié du XVIIIe siècle, le bon ordre de la ville repose sur une différenciation socio-ethnique qui se lit aussi bien dans les règlements urbains que dans la séparation de deux Républiques : celle des
  • savoirs policiers venus d’Europe, de nouvelles conceptions de l’ordre se font jour, portées par le vice-roi, le corregidor et les magistrats de l’Audience royale qui cherchent à réformer l’ordre corporatif traditionnel. A ce titre, la réforme de 1782 qui
  • divise Mexico en cuarteles et barrios fait écho à la réforme madrilène de 1768. Elle débouche sur la création de nouveaux agents territorialisés, les alcaldes de barrio, figures de l’ordre qui s’imposent dans l’ensemble des grandes villes des Indes à la
  • fin du XVIIIe siècle. Le mandat du vice-roi Revillagigedo (1789-1794) constitue assurément une nouvelle étape dans ces transformations des conceptions et des pratiques de l’ordre. En s’appuyant sur la troupe, qui s’implante durablement dans la capitale
  • linéaires, ni univoques, le paysage de l’ordre n’est plus exactement le même qu’un siècle auparavant. Les distinctions socio-ethniques se sont progressivement effacées, la séparation entre les deux Républiques a été gommée par le nouveau quadrillage policier
  • L’étude de l’ordre urbain au XVIIIe siècle à Mexico, capitale de la Nouvelle-Espagne, contribue à comprendre comment la police, en tant que technique de gouvernement des hommes et des choses, contribue à améliorer la sécurité, l’approvisionnement et
  • 2013
  • Fêtes, identités et tourisme à Salvador de Bahia : les « pauvres » du commerce de rue dans la « fête monde » carnaval : population noire et informalité
  • Salvador de Bahia
  • Marchands de rue
  • Cette thèse a comme point de départ, une ethnographie des marchands de rue pendant les fêtes populaires et le carnaval de Salvador de Bahia. La question centrale que cette étude soulève est celle de la place accordée à la culture noire dans la
  • société brésilienne, particulièrement lorsqu’elle est le produit d’acteurs noirs et pauvres, comme c’est le cas avec les marchands de rue. Pour cela, deux traditions de recherche sur le terrain brésilien sont simultanément mises en oeuvre. L’une relève des
  • études sociologiques débutées dans les années 1930 (Bastide), de la culture bahianaise vue et entendue en tant que culture syncrétique, où les 3 races fondatrices du Brésil (l’Européen, l’Indien et l’Africain) vivent dans une « entente cordiale». L’autre
  • est plus récente, liée à l’anthropologie urbaine (Hannerz) ou à une anthropologie de la ville (Agier) dans laquelle les dynamiques identitaires sont travaillées à partir de l’étude des «régions morales » de Salvador et de ses fêtes révélant les
  • celles des pouvoirs publics), révélant ainsi le dilemme identitaire (rencontré par la chercheuse en Sciences Sociales que je suis) des marchands de rue de Salvador: Sont-ils des « afro-descendants » maintenant une tradition de commerce de rue qui était
  • celle des Africains de Salvador ? Ou bien sont-ils des « pauvres » à la recherche d’un moyen de survie dans le panorama économique actuel (bien représenté par le volet du tourisme festif) ?
  • 2013
  • Salvador de Bahia
  • La construction politique des marchés : variétés du néolibéralisme dans le Chili post-dictature (1990-2010)
  • Les marchés fonctionnent-ils indépendamment du pouvoir politique ? Cette étude comparée des politiques publiques dans six marchés créés durant les années 1980 au Chili analyse le rôle fondamental qu’ont les politiques publiques dans la construction
  • distingue les néolibéralismes orthodoxes, régulés, émulateurs et mixtes. Chaque néolibéralisme correspond à des réponses différentes de l’Etat face aux défaillances du marché. Dans le néolibéralisme orthodoxe, les organismes publics restreignent leur
  • intervention. Dans le néolibéralisme régulé, les organismes publics interviennent pour promouvoir la concurrence et établir des obligations quant au produit lui-même. Dans le néolibéralisme émulateur, un organisme public organise la concurrence non pas dans le
  • marché, mais pour le marché. Enfin, dans le néolibéralisme mixte, une ou des entreprises publiques entrent en concurrence avec les acteurs privés. Chaque variété fait l’objet de politiques publiques spécifiques, en particulier en termes d’instruments
  • mobilisés. J’applique ce cadre théorique des variétés du néolibéralisme pour classer et analyser six politiques sectorielles : l’assurance-maladie, les retraites, les universités, la production d’électricité, la téléphonie et les transports publics à
  • des marchés. Pour rendre compte de la diversité de ces opérations, j’élabore un cadre conceptuel original, en définissant quatre « variétés du néolibéralisme ». A partir d’une étude de l’histoire de ce concept et de ses usages contemporains, je
  • 2013
  • Pontificia universidad católica de Chile
  • Produire la ville en Asie du Sud-Est : les stratégies socio-spatiales des acteurs immobiliers à Phnom Penh, Cambodge
  • Cette thèse de doctorat en géographie urbaine s'intéresse au redéploiement des marchés immobiliers résidentiels depuis le début des années 1990 à Phnom Penh, capitale du Cambodge. Un peu plus de trente ans après la fin du régime khmer rouge, qui
  • pratique un véritable «urbicide», le tissu urbain de la ville se transforme rapidement au rythme d'investissements importants de la part de promoteurs immobiliers locaux et étrangers. La construction de nouveaux projets immobiliers privés correspond
  • vie est en ce sens tributaire de multiples stratégies résidentielles et de relations complexes entre les institutions, certains groupes d'intérêt et les habitants. L'organisation hiérarchisée des acteurs immobiliers apparaît finalement à l'étude des
  • notamment à un processus de métropolisation caractérisé par des logiques de transfert et de réappropriation de nouveaux modes de production des villes sud-est-asiatiques. La conquête de nouveaux espaces urbains tout comme la transformation des plus anciens
  • s'organisent autour d'une compétition acerbe entre différents groupes sociaux et familiaux. Parallèlement, l'activité immobilière s'apparente à une activité citadine collective formant un champ socio-économique particulier. La production de nouveaux espaces de
  • différents capitaux qu'ils sollicitent pour réaliser leurs objectifs. En considérant l'espace comme ressource et capital, ce travail cherche finalement à comprendre les complexes articulations entre les réalités socio-spatiales locales et l'organisation du
  • 2013
  • Demandes de « main de fer » : punitivité publique des résidents de l'Aire métropolitaine de Buenos Aires (2000-2010)
  • Dans le présent étude, nous analysons l’appui à l’application de punitions plus fortes pour la délinquance commune, soit au niveau macrosocial (punitivité publique) soit au niveau microsocial (attitudes punitives), en examinant de nombreuses
  • niveau individuel, nous nous demandons si les attitudes punitives constituent une réponse instrumentale face aux expériences de victimisation criminelle ou bien s’il s’agit d’une réaction influencée par les caractéristiques et les croyances personnelles
  • et que, en même temps, elles expriment un autre type d’inquiétudes. Nous espérons avoir fourni des connaissances sur la demande sociale de plus de punition pour les délinquants, qui est souvent confondue avec d’autres réactions sociales face à
  • enquêtes sur la victimisation des résidents de l’Aire métropolitaine de Buenos Aires (AMBA) pendant la dernière décade (2000-2010). Au niveau macrosocial, nous avons testé deux hypothèses partant de la psychologie sociale : celle instrumentale, soutenant
  • que la punitivité de l’opinion publique répond aux va-et-vient du crime, et celle expressive, qui affirme que la dite punitivité est une réaction sociale exprimant un autre type de malaises et de menaces prenant corps dans la figure du délinquant. Au
  • l’insécurité, étant ainsi utilisée pour légitimer des discours et des pratiques punitives. La demande sécuritaire n’est nécessairement traduite en demande punitive, mais sa politisation en tel sens, la pression médiatique et la canalisation d’autres anxiétés
  • 2013
  • Universidad de Buenos Aires
  • Identité régionale et construction nationale en Amérique latine. La ville seconde au Mexique (Guadalajara) et au Pérou (Arequipa), des années 1880 aux années 1920
  • S’inscrivant dans le champ désormais classique de la construction nationale, cette thèse a pour principal objectif de mettre en lumière le rôle joué par les régions dans le processus de consolidation de l’État-nation en Amérique latine, au tournant
  • des XIXe et XXe siècles (1880-1920). La thèse entend démontrer que, si cette période correspond dans tous les pays d’Amérique latine à un moment de forte centralisation du pouvoir central, c’est également une période d’importante redéfinition des
  • identités régionales et de leur participation dans les destins nationaux. Pour mener à bien ce projet d’interprétation des évolutions politiques contemporaines de l’Amérique latine, l’analyse doctorale propose une comparaison du discours politique et des
  • arguments émis par les élites de Guadalajara, au Mexique, et d’Arequipa, au Pérou, à partir d’une révision systématique et détaillée de la presse régionale publiée dans les deux villes.
  • 2013
  • Comment vit-on dans la pauvreté ? Comment assurer le vivre et le couvert ? Comment éviter la violence ? Comment combiner la protection familiale et la protection sociale ? A partir d'une enquête ethnographique dans un Grand Ensemble de Buenos Aires
  • , la thèse explore ces questions en utilisant plusieurs matériaux : des observations, des entretiens, des correspondances, des archives personnelles et administratives. Pour répondre à l'appauvrissement économique, les politiques du logement ont
  • développé un programme d'accès à la propriété. Mais les propriétaires sont peu nombreux, l'enquête découvre un ensemble hiérarchisé de statuts d'occupation, du locataire au sous locataire jusqu'au squatteur, en passant par l'hébergé, cette figure des
  • recompositions familiales et des réseaux mouvants de sociabilité. Une économie de l'aléatoire apparait et redéfinit les relations d'argent et de travail, les relations locatives, les liens de parentés, au fondement des « caisses communes ». Tout circule, des
  • donnée structurelle. Si la violence de la dette affleure, les pactes seront là pour offrir une certaine stabilité sur le modèle des contrats civils, soit tout un travail sur la légalité, une fabrique des usages, une morale de l'occupation portée par les
  • voisins, les responsables d'immeubles, les assistantes sociales. Ces pratiques débouchent sur des passes du droit face aux administrations, rejoignant ainsi la signification originaire du droit social. La thèse montre ainsi que les politiques sociales
  • 2013
  • Choix résidentiel de localisation et modes de vie urbains de familles de classe moyenne dans la Région Métropolitaine de Santiago au Chili
  • Mode de vie
  • Choix de l'habitat
  • La thèse de doctorat explore, à travers une recherche qualitative de terrain, les fondements des élections résidentielles et les modes de vie résultants, chez des familles de classes moyennes en deux types de localisation dans la ville Santiago du
  • Chili : central et péri urbaine. Les familles en localisation centrale habitaient dans des « condominios » horizontaux de la commune de Ñuñoa, tandis que les périurbains le faisaient dans des micro quartiers de l'ensemble résidentiel “Ciudad de Los
  • Valles”, à Pudahuel rural. Le but a été d'identifier si l'élection par l'une ou l'autre localisation est précédée de l'adhésion à un mode de vie urbain spécifique, et si ces options donnent lieu à différentes pratiques par rapport aux sociabilités, aux
  • mobilités et à la consommation. Les résultats démontrent que l'élection résidentielle constituerait le reflet plus ou moins conscient d'une conviction préalable sur ce qu'est une « bonne vie » dans la ville. L'actuel contexte de développement des villes
  • . Bien que nous ayons constaté qu'aucun des deux groupes est mobile dans le sens proposé par A. Bourdin (2004) les périurbains de l'échantillon seraient légèrement plus mobiles que les résidents en localisation centrale. Déjà leurs trajectoires
  • résidentielles sont plus variées et complexes et leur disposition à la mobilité résidentielle beaucoup plus forte que dans le cas des habitants en localisation centrale. Ceux-ci n'ont aucun intérêt à abandonner la centralité et moins leur commune. Les deux
  • 2013
  • Universidad católica de Chile
  • Maestros de Oaxaca : ethnographie post-exotique des pratiques et espaces politiques locaux au Mexique
  • Cette thèse propose une analyse des liens entre enseignants, populations locales et État au sein d’une configuration locale mexicaine, Oaxaca. Les « maestros », opérateurs privilégiés de la médiation politique, membres d’un syndicat qui constitue un
  • culturelles locales aux instances municipales coutumières, ils se situent au cœur de l’actualité des négociations et déclinaisons contemporaines de la « modernité » politique. Croisant les travaux de l’anthropologie et de la science politique, cette recherche
  • s’attache aux lieux et à la trame concrète des relations politiques qui impliquent ces maestros, elle en explore les articulations et les imbrications, entre espaces syndicaux et villageois, mouvements indiens et sphère éducative. Cette contribution apporte
  • donc un éclairage empirique, historique et critique sur la médiation et la politique contestataire au Mexique. Elle sonde les reconfigurations des canaux qui lient l’État et la population, s’intéresse aux processus de redéfinition des contours de la
  • contre-pouvoir important face au gouvernement local, relais historiques de l’État via l’institution scolaire, occupent une position spécifique et ambivalente au sein de la configuration politique mexicaine. Du plantón aux écoles, des festivités
  • nation et de la citoyenneté à l’heure du néolibéralisme et du multiculturalisme. Liant exigence théorique et souci épistémologique, l’écriture de cette thèse, nourrie d’un important socle ethnographique, donne accès à des aspects inédits des réalités
  • 2013
  • Université de Montréal
  • Racisme et discrimination à l'université : lectures croisées des sociétés française et colombienne à partir de l'expérience vécue des étudiants noirs à Paris et Bogota
  • -raciale » est toujours inédite, en France comme en Colombie. Le propos de cette thèse est d’étudier les discriminations raciales et le racisme dans l’enseignement supérieur, ainsi que leur influence sur la (re)production des inégalités sociales et
  • éducatives qui affectent les minorités racialisées dans les deux pays. Il s’agit d’une enquête sociologique qualitative, avec une approche comparative entre deux sociétés différentes, en France et en Colombie, à partir de l’étude du vécu d’étudiant.e.s noirs
  • , hommes et femmes, à Paris et à Bogota. La thèse cherche à identifier les processus de discrimination systémique auxquels doivent faire face les étudiant.e.s noir.e.s, comment le racisme quotidien se manifeste dans les universités françaises et
  • colombiennes, comment les expériences de discrimination raciale sont vécues et appropriées par les étudiant.e.s interviewé.e.s, et comment elles influent sur leurs trajectoires éducatives et sociales. Enfin, les différences ou similitudes identifiables entre la
  • L’étude sociologique des inégalités sociales dans l’enseignement supérieur a été principalement développée à partir de catégories classiques comme celle de « classe sociale ». L’étude de l’enseignement supérieur à partir d’une approche « ethno
  • France et la Colombie constituent un autre enjeu majeur de la thèse.
  • 2013
  • Le K'in tajimol, ou fête des jeux, est un rituel de cinq jours qui marque, dans le cycle agraire et festif maya-tsotsil, la fin d'une année et le début d'une nouvelle. Cette fête a lieu dans la région des Altos du Chiapas à San Pedro Chenalho
  • , commune "officielle", et à San Pedro Polho, commune autonome zapatiste, deux communes opposées politiquement. Le K'in tajimol reconstitué à Polho en 1996, est considéré comme un rituel pour la mémoire et contre l'oubli. Mon approche de cette fête s'efforce
  • d'approfondir la compréhension d'un "rituel complexe" qui articule espaces, gestes, paroles, images et musique. Il s'agit de reconnaître les modes de fonctionnement d'une mémoire rituelle qui articule des temporalités multiples, ancrées dans une histoire de
  • longue durée des peuples mayas. A travers la pragmatique du rituel et les analyses du "sacrifice" des jeux et de différentes techniques du langage, je tente de comprendre comment les tsotsils ont pu donner forme et continuité aux échanges dialogiques et
  • mémoire sociale. Ici, la dimension historique a une grande importance, car les actions rituelles qui se succèdent dans le K'in tajimol font écho à plusieurs moments de l'histoire locale, régionale et même nationale. On ne peut pas comprendre le K'in
  • tajimol sans l'inscrire dans l'accumulation des temporalités historiques qui s'entrelacent dans le présent du rituel.
  • 2013