inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (13 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • La mémoire divisée des Italiens
  • Cette mémoire divisée concerne les années 1943-45, années correspondant au naufrage du fascisme. On assiste à une remise en question des origines de ce moment de l'histoire italienne. Il faut échapper aux excès de la politique de l'oubli et parvenir
  • à une espèce de normalisation. Oppositions des mémoires qui fondent l'identité divisée. Travail nécessaire de remise en forme de la mémoire collective.
  • 1998
  • et le Sud du pays. Situation compliquée avec l'intervention européenne. Le pays se trouve divisé entre des tendances centrifuges et des exigences et comportements centralisés, tout en reconnaissant la valeur de l'unité nationale, interprétée
  • L'Italie est un cas typique de crise de la politique économique, crise de l'Etat social et crise de l'Etat-nation. Cette fracture n'est pas seulement géographique, mais aussi institutionnelle. L'A. explicite le dualisme et le conflit entre le Nord
  • différemment selon les régions.
  • 1998
  • L'indépendantisme sicilien dans le contexte de la crise de l'Etat italien
  • Après avoir resitué le phénomène séparatiste sicilien dans son contexte géopolitique et historique ainsi que dans le cadre de la crise politico-identitaire que traverse l'Etat italien depuis le début des années 1990, l'A. montre en quoi les
  • mouvements méridionalistes et siciliens, s'ils sont opposés à la Ligue du Nord sur les plans de la doctrine et des intérêts, sont des alliés objectifs de la Ligue dans son combat contre Rome. Histoire de ce séparatisme depuis la période bourbonienne. Analyse
  • des rapports entre mafia et indépendantisme. Analyse du programme politique, et notamment du volet économique.
  • 1998
  • La crise politique susceptible de remettre en cause l'Etat-nation et les incertitudes sur le devenir de l'Italie constituent ce que l'on peut appeler la question nationale. Si la classe dirigeante italienne s'est disqualifiée dans son ensemble
  • , l'opinion publique est toutefois prête à se mobiliser sur le thème de l'unité nationale. Depuis l'arrivée de la coalition de centre gauche au pouvoir, le contexte politique est devenu plus favorable au retour de la nation.
  • 1998
  • Territoire et politique dans l'Italie de l'après-guerre. Une géographie culturelle des identités locales dans les provinces de Lucques et Pistoïa
  • Analyse de la politique électorale italienne depuis la 2e guerre mondiale, à l'échelle nationale et à l'échelle de ces deux provinces. A l'aide de ces deux cas, l'A. montre que le comportement politique y est défini par les cultures non pas fixes
  • mais évolutives de territoires spécifiques.
  • 1998
  • La réforme de l'Etat : les avatars du projet constitutionnel (1948-1998)
  • L'A. se demande si le discours sur la réforme de l'Etat est capable de produire d'autres réformes que celles du système politique. La première phase est celle de la refondation du système politique, amorcée par la Constitution de 1948, mais qui ne
  • va pas au bout de la réforme de l'Etat. Jusqu'à 1970, une substitution s'est produite avec la mise en place d'une partitocratie. la deuxième est celle de la paralysie et de la dégénérescence progressive de l'Etat partitocratique (1971-92). Existence
  • 1998
  • Réflexion théorique sur le lien entre démocratie et nation. Absence d'un grand projet politico-culturel qui valorise le sentiment de partager une histoire commune. Reprise nécessaire du thème national. Nation définie comme lien de citoyenneté et
  • partage de l'histoire-mémoire. Etude des risques de désagrégation de la nation. Définition des concepts de patriotisme expiatif et de patriotisme constitutionnel à travers la relecture de l'histoire commune. Raisons de l'inefficacité du thème de la nation.
  • 1998
  • Le régionalisme en Italie : développement économique et changement politique au Nord et au Sud
  • Administration ; Développement économique ; Géographie politique ; Identité territoriale ; Idéologie ; Italie ; Mutation politique ; Régionalisme ; Système de production
  • L'A. essaie d'expliquer le caractère faible du régionalisme en Italie du Sud. Examen du développement pas toujours parallèle des forces politiques et économiques dans les diverses régions du pays. Depuis 1985, on constate une disparité croissante
  • entre la rapidité de la croissance économique et les nouveaux besoins de certaines régions, et leur capacité à obtenir des politiques publiques appropriées. Le système politique italien peut être affecté par un clivage entre un mouvement régionaliste
  • autonome au nord et un nouveau mouvement régionaliste pour la défense des intérêts menacés du sud.
  • 1998
  • L'antisémitisme en Italie : les discordances entre la mémoire et l'histoire
  • L'histoire de l'Italie républicaine a vu l'alternance d'épisodes de rémanence brutale du passé fasciste et de périodes de débat lucide et critique sur l'attitude du peuple italien. 1938 marque le début d'une politique discriminatoire, aboutissement
  • d'une montée en puissance des partisans d'une politique raciale, repérable dès 1934. On peut se demander comment le fascisme a pu aller à l'encontre d'une tradition nationale consistant à nier un problème juif en Italie. Le contexte politique n'a guère
  • 1998
  • Changement social dans une période de changement politique
  • certains. Ces différents types d'adaptation et les différences régionales compliquent la situation, qui présente une diversité plus poussée et une différenciation sociale plus grande. Instabilité des comportements mais possibilité de deux axes de
  • Existence de trois formes de capitalisme (petites entreprises, grande industrie de production, capitalisme des biens immatériels) qui ont des capacités et des contraintes différentes d'adaptation, et ont grandi en bénéficiant d'avantages politiques
  • 1998
  • Etude des défis auxquels le nouveau gouvernement est confronté. La position géographique de l'Italie va continuer à avoir une grande importance pour la stratégie du Pentagone. La nouvelle classe politique ne prend pas assez en considération la
  • nécessité de penser à la sécurité et à la défense. L'appareil militaire doit retrouver une certaine efficacité. Politique à l'égard de l'Europe, de l'OTAN et de la Méditerranée, de l'Europe de l'Est et de l'Albanie. Vision de la politique internationale qui
  • reste liée à des catégories dépassées.
  • 1998
  • création d'une armée nationale sous le Risorgimento. Le temps de la séparation de l'armée et la nation. Les interventions militaires hors du territoire national. Rénovation nécessaire des liens entre l'armée et la nation.
  • L'absence d'une réelle culture stratégique et militaire est due non seulement à 15 siècles de guerres internes et d'invasions étrangères, mais aussi au refus de l'Eglise d'utiliser la force et de créer une armée nationale puissante. Difficile
  • 1998
  • La nouvelle géopolitique interne italienne. L'exemple de la droite italienne
  • Analyse de la droite italienne dans la diversité de sa composition et surtout des discours qu'elle tient suivant les différentes zones du pays. Panorama sur l'échiquier politique italien au cours d'un demi-siècle d'histoire républicaine. Evolution
  • après 1992, caractérisée par une explosion de la Démocratie Chrétienne en deux temps. Dynamique concernant la reconstitution d'un éventuel parti du centre. L'A. se livre ensuite à une chronique du changement annoncé, avec une lecture aux échelles locale
  • 1998