inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (12 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Self-défense féminine dans le Caire en révolution : Techniques du genre et jeux de violence
  • Le Caire
  • sociaux de classe et de sexe dans la société égyptienne contemporaine. En rendant apparentes la dimension technique du rapport au pouvoir des individus ainsi que les modalités – socialement et sexuellement situées – de production des catégories « légitime
  • Depuis 2011, la révolution égyptienne et ses contrecoups ont suscité au Caire l’émergence d’un véritable marché de la sécurité. Cette thèse est le fruit d'une enquête ethnographique, menée en observation participante, relative à différentes
  • pratiques de défense ayant émergé dans ce cadre. Les cours de self-défense (difā‘a ‘an al-nafs), dont le succès ne cesse de se confirmer dans les quartiers socialement favorisés de la ville du Caire, se trouvent au coeur de cette recherche. Ils y sont
  • réunissent des femmes – mais aussi parfois des hommes – venant faire l’acquisition de techniques de combat afin de se préparer à affronter une agression. La figure du « jeu », permettant d’englober dans l’analyse les différents niveaux de sens des expériences
  • , constitue l’outil théorique avec lequel les interactions observées sont envisagées. La pratique étudiée permet d’appréhender à la fois les transformations des représentations et des pratiques liées à la violence, ainsi que les recompositions des rapports
  • envisagés non seulement comme révélateurs, mais aussi comme producteurs d’une culture matérielle et motrice « révolutionnaire », où les bouleversements politiques du moment s’incarnent dans leur dimension émotionnelle, sexuée, sociale et morale. Ces cours
  • Le Caire
  • Le Caire : mise en place d'une ville moderne, 1867-1907
  • Le Caire
  • Entre 1867 et 1907, la ville du Caire est animée par de très fortes mutations. Elle devient la capitale de l'Égypte tandis que sa surface urbanisée et sa population doublent. Cette période est constituée de deux temps. D'abord, le khédive Ismail
  • , fasciné par les récentes transformations de Paris, s'attache à renouveler l'espace urbain cairote. Malgré les fortes réticences des investisseurs privés, ses services parviennent à mettre en place des nouveaux quartiers dont l'étendue dépasse le quart de
  • la vieille ville. Simultanément, le khédive fait réaliser plusieurs parcs et jardins et de nombreux édifices publics. Ces bouleversements sont interrompus en 1876 par la banqueroute des finances khédiviales et la mise en place de la Caisse de la dette
  • publique qui s'en suit. A partir de cette date, l'Etat se désengage très fortement des travaux d'édilité. Il limite ses activités à la mise en place d'une législation que ses services, faute de moyens financiers, s'avèrent incapables de faire respecter. Le
  • attaché à saisir les relations entre l'Etat et les investisseurs privés. Au cours de la première, ce sont les volontés du khédive qui déterminent l'urbanisation: il tente d'instrumentaliser les interventions privées au service de ses ambitions. A partir de
  • 1876, l'ineffectivité de la législation et les effets induits par les restrictions budgétaires imposées par le Service de la dette favorisent le développement des entreprises privées; au tournant du siècle, ce sont elles qui maîtrisent l'urbanisation du
  • Le Caire
  • Gouvernements urbains en régime autoritaire : le cas de la gestion des déchets en Égypte
  • Le Caire
  • Cette recherche s’inscrit au croisement de deux problématiques des études urbaines : le gouvernement urbain et les services publics en réseau. Elle étudie le cas de la gestion des déchets ménagers en Égypte à travers trois études de cas (Le Caire
  • , Giza et Alexandrie) où la délégation du service à des entreprises européennes a transformé la gestion urbaine. Avant les Révoltes, l’Égypte, malgré des réformes de libéralisation économique et politique de façade, était demeurée un régime autoritaire et
  • /ou transformation et les conditions de la territorialisation des politiques publiques à travers la réforme de la gestion des déchets. Définissant ce service public comme « réseau mou », nous postulons qu’il a des caractéristiques propres à modeler le
  • gouvernement urbain dans sa dimension institutionnelle et horizontale. Trois résultats peuvent être tirés de cette recherche. Tout d’abord, si l’État, pendant le processus de réforme, jouait un rôle central, une partie du service lui échappe dans l’implantation
  • de la politique. Deuxièmement, ce réseau « mou » peut atteindre des objectifs de service public au même titre que les réseaux « durs » traditionnels (eau, assainissement, etc.) dans le cadre. Troisièmement, que y compris dans un régime autoritaire, ce
  • centralisé. Dans ce contexte d’une absence a priori de gouvernement urbain, comment assurer l’adaptation locale et la réponse aux besoins locaux d’une politique publique ? Proposant une grille de lecture du gouvernement urbain, nous étudions sa formation et
  • Le Caire ; Giza ; Alexandrie
  • Fabriquer des centralités marchandes dans le monde arabe : étude comparée de deux quartiers-marchés du commerce transnational au Caire et à Oran
  • Le Caire
  • À travers l’étude de deux ancrages urbains situés sur quelques-uns des chemins discrets et labiles de la mondialisation, le Mūskī au Caire (Égypte) et Médina J'dida à Oran (Algérie), la thèse propose une géographie de la ville marchande en contexte
  • mondialisé. Elle se penche sur les effets territoriaux de circulations de biens de consommation courante fabriqués en Asie orientale, et montre que la mondialisation et ses opérateurs – les entrepreneurs-marchands algériens et égyptiens – sont des moteurs
  • puissants de la fabrique urbaine dans le Monde arabe. Elle apporte ainsi un éclairage renouvelé sur les échelles de la production de la ville marchande, y compris dans ses espaces les plus discrets, et propose une lecture au plus près des acteurs urbains
  • , certes peu visibles, mais dont les stratégies économiques, sociales et spatiales participent à la fabrique de la ville.Dans un premier temps, le rôle de structurations commerciales et urbaines plus anciennes des quartiers-marchés est mis en évidence pour
  • comprendre l’ancrage de la mondialisation dans des souks intra-urbains. Le commerce transnational s’inscrit dans deux centralités commerciales héritées qui se déploient à plusieurs échelles et qu’il requalifie. Dans un second temps, il apparaît que les
  • importations de produits fabriqués en Asie orientale modifient en profondeur ces souks en contribuant à une nouvelle organisation spatiale de ces marchés. Avec ces circulations de biens, se diffusent également des modèles culturels, qui touchent à la fois les
  • Le Caire ; Oran
  • Recherches historiques et archéologiques sur la ville de Damiette du VIIe au XIXe siècles : analyse de l'urbanisme et des architectures islamiques
  • styles architecturaux. Ce sont ces derniers qui m'intéressent dans la présente recherche. Le siècle présent a connu un grand intérêt porté à l'étude des monuments islamiques dans certaines régions égyptiennes. Mais Damiette, malgré son importance, n'a
  • , j'ai continué mon travail en me fixant trois axes de recherches parallèles: les références écrites, le travail de terrain et les documents, manuscrits et cartes. L'essentiel du travail consistait à relever les restes des monuments, de souks, de
  • bâtiments destinés à l'habitat, d'édifices religieux ou de constructions destinées à la défense de la ville, tels que les enceintes, murailles ou forteresses. Puis je les ai décrits et comparés aux descriptions figurant dans les sources anciennes. De même
  • , j'ai proposé une idée de ce que pouvait être l'urbanisme de la ville et les styles architecturaux depuis la conquête islamique et jusqu'au XIXe siècle. En accomplissant ces recherches sur la ville de Damiette, j'ai voulu sortir à la lumière du jour et
  • sur le terrain de la réalité, une visualisation provisoire de la ville dans son intégralité. J'ai décelé et éduqué les habitants, je vais procéder à la re-planification d'une des anciennes rues.
  • Damiette est une ville qui a existé depuis l'Egypte antique et jusqu'à nos jours. Son importance historique a pour source sa situation stratégique. Les divers évènements que la ville a traversés ont profondément affecté son urbanisme ainsi que ses
  • Analyse du projet urbain stratégique et opérationnel en cyrénaïque : le cas de la ville libyenne d'El Beïda.
  • première partie traite de l’évolution de la ville au fil des différents régimes politiques qu’a connus le pays au cours du XXe siècle: de la colonisation italienne, en passant par la monarchie senoussiste et le long régime kadhafien jusqu’à la Révolution de
  • 2011 qui permet désormais tous les espoirs pour le développement à venir du pays. Cette analyse historique et urbanistique a permis de mettre en évidence les potentialités considérables d’AL BAYDA à tous les niveaux: un climat favorable, un patrimoine
  • archéologique de grande valeur, un ancrage historique et symbolique fort, un dynamisme économique, etc. Dans le même temps, l’analyse révèle les manques criants de la ville, mais aussi de toute sa zone urbaine, en termes de services, d’infrastructures, d’espaces
  • Au sortir de la Révolution de 2011, la Libye a de nombreux défis à relever, notamment celui de son aménagement urbain, qui devra être appréhendé selon des projets cohérents. Cette étude s’attache au cas de la ville d’AL BAYDA, en Cyrénaïque. La
  • Le patrimoine culturel de la Libye entre identité sociale et culturelle
  • Dans le cadre de cette recherche, nous avons traité de la construction de l’identité sociale et culturelle à travers la notion de patrimoine culturel. Compte tenu de la richesse du patrimoine et l’importance que la population libyenne lui accorde
  • , nous avons essayé de mettre en évidence le rôle qu’il joue dans la vie social d’un individu. Après avoir présenté le patrimoine culturel de la société libyenne, en se basant non seulement sur les édifices de l’antiquité gréco-romaine ou du monde arabe
  • mais aussi sur les musées, le folklore et les théâtres, nous avons mené une enquête auprès du public de la ville de Tripoli afin de connaitre leurs représentations sur cette problématique. La population libyenne est fière de la richesse de son
  • patrimoine culturelle. À travers les réponses, nous avons pu constater l’importance accordée à leur patrimoine et la crainte de voir ce passé être détruit ou pillé par la guerre. Cette recherche nous a permis de comprendre que lorsqu’un pays possède une telle
  • tradition, son identité sociale et culturelle passe forcément par la reconnaissance de son patrimoine.
  • Enjeux d’échelles, enjeux politiques : l’approvisionnement et l’accès à l’eau dans les quartiers périphériques du grand Khartoum (Soudan)
  • Gestion de l'eau
  • Cette thèse analyse les évolutions liées à l’introduction des réformes néolibérales dans le secteur de l’eau à partir des histoires urbaines de trois quartiers périphériques de l’agglomération du Grand Khartoum. Articulé autour de la transition
  • depuis des systèmes d’approvisionnement et d’accès à l’eau locaux vers les réseaux d’adduction d’eau centraux et publics, ce travail privilégie une approche scalaire et temporelle qui met en évidence la recomposition des relations de pouvoir liées aux
  • infrastructures et au contrôle de la ressource. Cette approche met en évidence les négociations multiples qui se jouent autour de l’eau. Dans un premier temps, l’analyse d’une politique scalaire descendante de l’acteur gouvernemental, la Khartoum State Water
  • Corporation (KSWC) contribue à la mise en place d’organisations locales de l’approvisionnement en eau par une association ou les comités populaires. Cette politique s’appuie et renforce les catégorisations de l’espace et de service discriminantes dans lesquels
  • recomposition des instances étatiques au sein de la ville. Les stratégies et les pratiques scalaires des acteurs locaux et de la population lors des négociations sur le développement des réseaux unitaires témoignent des évolutions de la relation entre l’État et
  • s’intègrent d’autres acteurs de l’approvisionnement et de l’accès à l’eau (ONG, gestionnaires locaux, population). Dans un second temps, l’intensification des réformes néolibérales entraîne la restructuration du service au niveau de l’agglomération
  • Université de Fribourg (Suisse)
  • Le Caire des migrants africains chrétiens : impasse migratoire et citadinités religieuses
  • Le Caire
  • L’Égypte connaît depuis les années 1990 une immigration africaine plurielle. Des migrants africains aux origines, aux motivations et aux statuts variés ont aujourd’hui rejoints les réfugiés soudanais et de la Corne de l’Afrique, précédemment
  • installés au Caire. La majorité d’entre eux sont de confession chrétienne et expérimentent la situation de minorité noire et celle de minorité religieuse. Ce travail vise à démontrer comment depuis 2004-2005, les institutions gouvernementales, européennes et
  • onusiennes ont participé à la construction d’une impasse migratoire et comment dès lors, de nouvelles modalités d’installation urbaine ont dû être inventées par les migrants, qui, initialement, ne comptaient pas rester sur place. Le second objectif est
  • d’analyser la manière dont divers acteurs humanitaires (anciennes Églises missionnaires et ONG confessionnelles) tentent aujourd’hui de se mobiliser afin d’assister ce public, délaissé par les autorités égyptiennes. Enfin, il s’agit de démontrer comment ces
  • Africains réussissent aussi à s’approprier leurs propres territoires et à trouver des ressources leur permettant de mieux vivre la ville d’accueil. À partir d’observations et d’entretiens avec les migrants, leurs relations au territoire ont été interrogées
  • . Cette approche qualitative ainsi que la notion de « citadinité » (la relation dialectique entre les individus et la ville) ont permis de mettre en avant le rôle du christianisme dans ces processus d’ancrage urbain. En effet, le religieux, sous ses formes
  • Le Caire
  • Ethnographies de la gestion de l'eau à Tuti (Khartoum, Soudan) et Cano de Loro (Carthagène, Colombie) : histoire, localité et politique dans une perspective d'anthropologie urbaine comparée
  • Caño de Loro (Carthagène)
  • Gestion de l'eau
  • Au début du XXe siècle, un modèle centralisé est adopté pour l’approvisionnement en eau dans de nombreuses villes, dont Carthagène (Colombie) et Khartoum (Soudan). Ainsi, le réseau hydrique devient une technologie politique et un marqueur de la
  • Loro (Carthagène) et Tuti (Khartoum) – permet d’aborder la complexité des villes contemporaines. Dans la première partie, le réseau hydrique est restitué dans l’histoire de chaque ville où sa mise en place repose sur le renforcement ou l’émergence de
  • « localités » particulières au sein de l’espace urbain. L’analyse des relations entre sphères publiques et privées par le biais de la distribution de l’eau amène à discuter la pertinence de la notion de « gestion collective » des ressources en ville. La
  • troisième partie aborde les mécanismes mobilisés par différents acteurs dans les projets de planification urbaine pour négocier leur marge d’action sur l’eau et la terre. Elle met en lumière la dimension politique des catégories d’appartenance et le pouvoir
  • spatialité et des modes de vie urbains pour différents acteurs (administrateurs, techniciens et citadins). L’analyse comparée des stratégies d’accès, des usages quotidiens et de l’imaginaire lié à l’eau de deux populations urbaines et insulaires – Caño de
  • certains rapports de pouvoir et sur une transformation dans la conception de la nature. Ce caractère relationnel et politique du réseau ouvre la voie, dans une deuxième partie, à l’analyse de la matérialité de l’eau et ses échanges comme producteurs de
  • Caño de Loro (Carthagène) ; Tuti (Khartoum)
  • Basé sur l’analyse de plusieurs ensembles archéologiques, ce travail propose une étude de l’habitat urbain d’Alexandrie, en Égypte, depuis sa fondation par Alexandre le Grand (331 av. J. -C.) jusqu'à la fin du Haut Empire. La thématique de
  • égyptienne sur les modèles importés. Ces dernières années, des avancées considérables, grâce aux fouilles effectuées au cœur d'Alexandrie, ont élargi de manière substantielle la documentation archéologique disponible pour l'étude de l'architecture domestique
  • formant une unité : « la ville ». Les questions de mise en œuvre, d'organisation fonctionnelle et symbolique de l'espace privé, en relation directe avec l'organisation, tout autant fonctionnelle et symbolique, de l'espace urbain seront abordées afin de
  • mettre en évidence d'éventuelles affinités avec les schémas d'habitat domestique connus ailleurs en Méditerranée. L'objectif visé est la réalisation d'une étude du cas alexandrin incluant l'analyse des transformations et de l'évolution d'espaces d'habitat
  • ainsi que l'explicitation des démarches de projets architecturaux et urbains qui ont régi, dans le temps, à travers de multiples ajustements, les évolutions de la ville antique d'Alexandrie.
  • l'architecture domestique dans la cité antique est à replacer dans un contexte méditerranéen plus étendu, cette ville étant enracinée dans la tradition grecque et romaine. Il est également essentiel de comprendre quelle a été l'influence de la civilisation
  • De la station balnéaire au lieu de mémoire : Alexandrie et la bataille d’El-Alamein, arromanches et le débarquement du 6 juin : histoire d’un développement comparé (1860 - 1965)
  • Lieu de mémoire
  • elle s’est entourée de quelques petites stations satellites estivales profitant de sa réputation balnéaire. Cette recherche a dû revenir un siècle environ en arrière, afin de maitriser le développement des deux villes côtières dès la moitié du XIXème
  • victoire en France, sur les plages du débarquement du 6 juin 1944, dont Arromanches était l’un des premiers théâtre des combats. Outre le développement touristique, la thèse expose les travaux qui ont transformé ces sites pour perpétuer l'histoire: comment
  • , on montrera que les manifestations officielles et populaires qui ont été organisées pour le souvenir des soldats morts pour la Liberté, sont devenues annuelles, avec de plus en plus d’enthousiasme.
  • Cette thèse présente une étude comparative qui s’impose entre deux villes dont les circonstances historiques et les développements urbains sont similaires à plus d’un aspect. L’une est française, l’autre égyptienne. Il s’agit d’Arromanches et
  • d’Alexandrie. La première, une simple bourgade de pêche, se transforme petit à petit à une activité maritime, pour devenir une station balnéaire de renommée sur la côte normande. De l’autre côté, Alexandrie qui non seulement s’est grandie dans l’espace, mais
  • siècle. Mais, il y a surtout l’aspect historique. Lorsque les Alliés, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont réalisé leur victoire en en Egypte, celle d’El- Alamein, où les Allemands ont dû également reculer en 1942. Cette côte rappelle, donc, une autre