inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (17 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Élections et gouvernance locale au Sénégal : le cas de l'agglomération dakaroise
  • Afrique de l'Ouest
  • Près de vingt ans après les «transitions démocratiques» en Afrique, même si la question de la fiabilité des scrutins électoraux se pose avec acuité, la plupart des recherches se sont réorientées vers la participation politique. Au Sénégal, depuis
  • l'application de la régionalisation en 1996, les élections municipales, rurales et régionales ont permis aux candidats, aux partis, aux organisations de la société civile d'investir le champ politique local. Le décryptage du discours des candidats, l'analyse des
  • résultats électoraux et du profil des élus montrent l'articulation entre les enjeux locaux et nationaux. Pour analyser ces enjeux et les dynamiques socio-politiques qu'ils suscitent, nous privilégions une approche politique et territoriale. L'approche
  • politique analyse les électorats politiques et sociologiques dans l'agglomération dakaroise. L'approche territoriale montre que le schéma actuel de la gouvernance urbaine résulte de stratégies complexes, de rapports de forces aléatoires entre des acteurs
  • sociaux multiples. Au-delà de l'analyse thématique, cette étude innove dans la mesure où elle présente un traitement à la fois synoptique et différentiel des résultats électoraux. Le but de cette thèse est de montrer, comment à partir des processus de
  • «municipalisation» et de «politisation» (à l'échelle locale), la démocratie de la décentralisation est devenue une géographie politique de maîtrise des territoires.
  • 2013
  • Une ethnographie de la folie à Yaoundé : la rue, le politique et la clinique
  • Ce travail propose une ethnographie de la folie à Yaoundé dont la perspective est celle d'une sociologie phénoménologique. Plus simplement, il décrit les médiations, les modalités et l'opérativité de la réalité sociale qu'est la folie; il essaye de
  • débusquer et de rendre compte de « l'intelligibilité pratique» des actes et des discours produits par les acteurs, à différents niveaux, au sujet de ce phénomène. L'entrée se fait à partir d'une articulation de trois principaux points, tous intimement liés à
  • savoir: la «rue », la clinique et le politique. Ils suggèrent non seulement les scènes, notamment dans l'espace public, où se manifeste le phénomène de la folie par exemple par des pratiques de dénudation, d'exposition corporelle sur des modes obscènes et
  • dégradants, de copulation publique et de viols (notamment en lien avec les économies occultes. . . ), mais aussi les discours qui se saisissent de ce dernier et exemplifient les différents modes de connaissance des « membres », dans une large configuration
  • qui intègre à la fois cette catégorie qu'on désigne, pour des besoins de commodité, « l'homme de la rue », et les acteurs politiques institutionnels. Sont également décrites et analysées quelques-unes des formes de prises en charge de la folie. De même
  • mise, recours aux ethnomédecines et à toutes sortes de thérapies religieuses face à un Etat dont le mode de saisie des problèmes de santé mentale repose en très grande partie sur des politiques d'inimitié et d'indifférence. . .
  • 2013
  • Recomposition des territoires politiques et gouvernance urbaine : le cas de la ville de Bamako (Mali)
  • Afrique de l'Ouest
  • La ville de Bamako produit-elle du changement politique ? C'est à cette question, en apparence classique que cette thèse entend répondre. A partir d'une enquête menée dans le contexte des échéances électorales de 2007, nous proposons d'aborder les
  • voies théoriques et méthodologiques d'une étude qui tente d'expliquer la faible participation électorale des bamakois. En prenant successivement en compte le territoire comme agrégat de données quantitatives (territoire objectif) puis comme construction
  • sociale opérée par les individus (territoire subjectif), nous proposons de revenir sur les apports d'une approche « sociogéographique », permettant de comprendre les raisons de la faible participation électorale des individus. La « politique » apparaît à
  • la fois comme le résultat d'un repérage des problèmes territoriaux et comme un série de thèmes définis (le vote aux élections, la mondialisation, etc) donnant à voir quelques aspects distincts de l'influence du territoire sur la politisation des
  • individus. Il conviendra dans cette thèse de mobiliser des entretiens directifs et semi-directifs afin de connaître le sentiment démocratique des bamakois.
  • 2013
  • Gaza City : analyse de transformations urbaines : 1917 - 2011
  • Permis de construire
  • 2011, aujourd’hui conditionné par la situation politique et géographique des Territoires Palestiniens Occupés. La ville de Gaza est le centre économique et administratif de la Bande de Gaza. Son développement urbain relève de cinq différentes
  • de la ville. Le tissu urbain, surtout dans le centre historique est, pourrait-on dire, de nature organique, sans grille de distribution et où rues et cul-de-sac résultent d’une parcellisation progressive. Dans de nombreux blocks la trame ancienne et
  • la réimplantation moderne se superposent avec une densité exceptionnelle d’occupation des sols. Le mot block relève du cadastre et n’a pas de signification morphologique: pour cette raison, il sera toujours en italiques. La thèse analyse la
  • transformation de la ville à travers les permis de construire, et présente le contexte historique de la ville, de la fin de période ottomane à la transition avec le Mandat Britannique. La création de la Bande de Gaza a conditionné le développement urbain de la
  • ville jusqu’à nos jours. L’étude a été arrêtée à la fin de 2011. L’étude aboutie est le fruit d’un va-et-vient entre les données qualitatives, issues d’entretiens plus ou moins fiables, les données empiriques des permis de construire, les plans et la
  • L’étude menée ici prétend clarifier certains problèmes-clés pour la compréhension des processus actuels qui affectent l'aménagement spatial de la ville de Gaza, et qui ont remodelé la ville depuis l’époque du Mandat britannique jusqu'à la fin de
  • 2013
  • La fabrication plurielle de centralités dans la périphérie de Constantine : le cas de la ville nouvelle Ali Mendjeli
  • 2013
  • Gestion de l'eau en situation de pénurie : le cas de la ville de Tamanrasset (Sahara central)
  • Gestion de l'eau
  • rapide (sédentarisation, immigration), une urbanisation anarchique et à des ressources en eau très limites. Avec, la persistance de la pénurie, les difficultés d’accès à l’eau potable, et une gestion étatique inefficace, les habitants ont toujours fait
  • recours aux services des revendeurs d’eau par les camions-citernes, et ont développé des dispositifs de stockage plus au moins sophistiqués pour assurer une consommation régulière à l’intérieur de l’habitation, tout en étant indépendant du programme de
  • rotation du distribution élaboré par l’A.D.E. Pour résoudre le problème de la pénurie d’eau; il a fallu attendre l’intervention de l’état algérien par la réalisation d’un grand projet d’adduction en transférant des eaux fossiles (albienne) du bas Sahara
  • vers la ville de Tamanrasset (700 km). Il est à signaler que ce passage d’une gestion de pénurie vers celle d’abondance reste un défi qui nécessite plus de moyens et d’attention. D’une manière plus précise, le travail que nous avons mené concerne les
  • interactions entre le rationnement, imposé par les services de l’eau de la ville en conséquence du manque d’eau et d’une politique de gestion inadéquate avec les spécificités locales, et les solutions envisagées par les usagers et l’état.
  • La ville de Tamanrasset comme une ville récente du Sahara central, a été confrontée au long de son histoire à un problème d’approvisionnement en eau potable. Cette situation qui endure la population de la ville a dû d’une croissance démographique
  • 2013
  • La mendicité des élèves coraniques en milieu urbain au Sénégal
  • Afrique de l'Ouest
  • Initialement, les écoles coraniques (« Daaras ») sont majoritairement rurales et survivent de l’agriculture. Les dégradations environnementales entre 1975 et 1985 , et la faillite des politiques agricoles ont appauvri le monde paysan et accéléré la
  • migration des « Daaras » vers les villes. Idéologiquement, le parent confie son enfant, l’élève nommé « Talibé » à un maître coranique (« Marabout »). La sacralité du coran combinée à l'éducation traditionnelle confère au maître une autorité inconditionnelle
  • sur l'enfant durant toute la durée de son apprentissage. Le « Talibé » doit souffrir pour apprendre l’humilité, pratiquer la foi, et gagner le paradis. Cette interprétation coranique ajoutée à la valeur de l’aumône (« zakat ») fait qu’il est normal
  • dans la société Sénégalaise de donner à un "Talibé". La mendicité de dizaines de milliers d’enfants dans les villes résulte de la migration des ruraux et de la découverte par les marabouts de la monétarisation des rapports humains en milieu urbain
  • par des citadins qui ont des religiosités qui compensent le manque de temps du rite en une pratique régulière du don. Le versant de la demande par les « Talibés » ne cesse de croître et atteint aujourd’hui plus de 100 000 enfants mendiants
  • . Substantiver cette question de la mendicité urbaine des "Talibés" s’est effectuée en quatre phases : -Apprendre le coran : retracer l’histoire du coran au Sénégal et décrire les formes de son apprentissage aux contours d’une hybridation entre orientalisme
  • 2013
  • Université de Saint-Louis (Sénégal)
  • Recherches historiques et archéologiques sur la ville de Damiette du VIIe au XIXe siècles : analyse de l'urbanisme et des architectures islamiques
  • styles architecturaux. Ce sont ces derniers qui m'intéressent dans la présente recherche. Le siècle présent a connu un grand intérêt porté à l'étude des monuments islamiques dans certaines régions égyptiennes. Mais Damiette, malgré son importance, n'a
  • , j'ai continué mon travail en me fixant trois axes de recherches parallèles: les références écrites, le travail de terrain et les documents, manuscrits et cartes. L'essentiel du travail consistait à relever les restes des monuments, de souks, de
  • bâtiments destinés à l'habitat, d'édifices religieux ou de constructions destinées à la défense de la ville, tels que les enceintes, murailles ou forteresses. Puis je les ai décrits et comparés aux descriptions figurant dans les sources anciennes. De même
  • , j'ai proposé une idée de ce que pouvait être l'urbanisme de la ville et les styles architecturaux depuis la conquête islamique et jusqu'au XIXe siècle. En accomplissant ces recherches sur la ville de Damiette, j'ai voulu sortir à la lumière du jour et
  • sur le terrain de la réalité, une visualisation provisoire de la ville dans son intégralité. J'ai décelé et éduqué les habitants, je vais procéder à la re-planification d'une des anciennes rues.
  • Damiette est une ville qui a existé depuis l'Egypte antique et jusqu'à nos jours. Son importance historique a pour source sa situation stratégique. Les divers évènements que la ville a traversés ont profondément affecté son urbanisme ainsi que ses
  • 2013
  • La pratique de l'urbanisme en Afrique Subsaharienne : bilan et perspective stratégique. L'exemple de la ville de Bangui (Centrafrique)
  • Afrique de l'Ouest
  • Les villes africaines croissent en population d’au moins 5% l’an et dépassent fréquemment 7% l’an. Or, lorsqu’une ville croît au taux de 7% annuellement, elle double sa population tous les dix ans. Cela signifie qu’il faudrait doubler la capacité
  • des infrastructures et des équipements. Les pays en développement n’ont pas la capacité financière pour y faire face. D’où, entre autres problèmes, ceux de la dégradation des équipements, de l’environnement et des quartiers précaires. Comment planifier
  • de telles agglomérations ? L’analyse des villes d’Abidjan, Lomé, Ouagadougou à travers leurs documents de planification, nous renseigne sur les pratiques utilisées. La ville de Bangui sert de cas d’étude approfondi à notre démarche. Planifier, c’est
  • articuler les enjeux stratégiques à l’agir local Il faut donc relier les documents d’urbanisme et les documents complémentaires (schéma de drainage, commercial, de transport…).
  • 2013
  • Laghouat : de l’oasis à la fabrication durable de la métropole.
  • Cette recherche vise à identifier le champ disciplinaire de la morphologie urbaine. Notre démarche morphologique a étudié plusieurs éléments : l’étalement urbain s’implante autour de l’oasis de l'intra-muros à la périphérie par ces capacités de ses
  • déstabilisé le paysage organique de l’oasis. L’analyse morphologique permet aussi d’évoquer les positions d’aménagement et d’urbanisme d’origine étatique algérienne, relevant de la promotion de l’oasis en chef-lieu de wilaya, et de la proximité du pôle
  • oasis de Ghardaïa, Béchar et Biskra pourrait éclairer les politiques d’aménagement par les enjeux urbanistiques. Cette approche stimulante rendant compte du renouvellement physique des villes comporte pourtant des dimensions à la fois théorique
  • , déductive et dynamique. Le modèle des oasis est donc pertinent, mais aussi les limites du modèle urbain moderne de l'agglomération nouvelle soulignées comme modèles urbains dans le contexte algérien du renouvellement urbain. L’évaluation de ce modèle en Sud
  • de l'Algérie pourrait éclairer les politiques d'aménagement par les enjeux de l'institutionnalisation du concept de développement durable et la construction durable qui réduit les coûts et assure une efficience énergétique idéale sa mise en pratique
  • zones nouvellement urbanisées. Notre analyse porte sur la ville contemporaine, marquée par la mutation des territoires sahariens et la nouvelle configuration des espaces urbains modernes, où la grande concentration de population a profondément
  • 2013
  • L’Enseignement de l’architecture à l’École des beaux-arts d’Alger et le modèle métropolitain : réceptions et appropriations (1909-1962)
  • En 1881, un atelier d'architecture est fondé à l'École nationale des beaux-arts d'Alger. Jusqu'en 1940, les programmes, les concours, ainsi que les jugements et les récompenses dépendent de patrons et de jurys locaux. À partir de 1940, l'atelier
  • devient régional et intègre le giron de l'École des beaux-arts de Paris. C'est la seule structure appartenant à l'empire colonial français à s'être vu accorder ce statut. Alors que l'évolution des pensées architecturales et urbaines d'Alger durant la
  • période française a fait l'objet de nombreuses recherches, l'histoire de la formation des architectes dans cette ville est quant à elle demeurée inexplorée. Cette thèse vient donc lever le voile existant autour du modèle pédagogique développé en Algérie
  • premier architecte français natif d'Algérie à la tête de l'atelier d'architecture. Cet avènement est le point de départ d'un enseignement de l'architecture plus structuré et mieux organisé. Quant à l'année 1962, elle signe la fin de la présence française
  • en Algérie et la naissance de l'école algérienne. Cette recherche, qui fait confluer histoire de l'enseignement en France et histoire de la colonisation, s'est notamment construite sur les interrogations suivantes : quelle forme l'enseignement de
  • l'architecture en Algérie a-t-il revêtu durant la période coloniale? Transplantation à l'identique du modèle pédagogique instauré par les Beaux-Arts de Paris, adaptation ou refondation? Quelle part a pris la dimension régionale dans l'éducation architecturale
  • 2013
  • Le Caire des migrants africains chrétiens : impasse migratoire et citadinités religieuses
  • Le Caire
  • L’Égypte connaît depuis les années 1990 une immigration africaine plurielle. Des migrants africains aux origines, aux motivations et aux statuts variés ont aujourd’hui rejoints les réfugiés soudanais et de la Corne de l’Afrique, précédemment
  • installés au Caire. La majorité d’entre eux sont de confession chrétienne et expérimentent la situation de minorité noire et celle de minorité religieuse. Ce travail vise à démontrer comment depuis 2004-2005, les institutions gouvernementales, européennes et
  • onusiennes ont participé à la construction d’une impasse migratoire et comment dès lors, de nouvelles modalités d’installation urbaine ont dû être inventées par les migrants, qui, initialement, ne comptaient pas rester sur place. Le second objectif est
  • d’analyser la manière dont divers acteurs humanitaires (anciennes Églises missionnaires et ONG confessionnelles) tentent aujourd’hui de se mobiliser afin d’assister ce public, délaissé par les autorités égyptiennes. Enfin, il s’agit de démontrer comment ces
  • Africains réussissent aussi à s’approprier leurs propres territoires et à trouver des ressources leur permettant de mieux vivre la ville d’accueil. À partir d’observations et d’entretiens avec les migrants, leurs relations au territoire ont été interrogées
  • . Cette approche qualitative ainsi que la notion de « citadinité » (la relation dialectique entre les individus et la ville) ont permis de mettre en avant le rôle du christianisme dans ces processus d’ancrage urbain. En effet, le religieux, sous ses formes
  • 2013
  • Le Caire
  • Bruxelles – Cotonou : une anthropologie économique de la filière euro-africaine d’exportation de véhicules d’occasion
  • Afrique de l'Ouest
  • À la frontière de l’anthropologie économique et de la sociologie urbaine, cette thèse de doctorat étudie le mode de fonctionnement et l’impact de la filière transnationale d’exportation de véhicules d’occasion sur l’un de ses principaux axes: la
  • route commerciale reliant Bruxelles à Cotonou. La première partie de la thèse propose une description minutieuse des différentes étapes suivies par les véhicules le long de la filière commerciale ainsi qu’une typologie des acteurs de l’activité. Cette
  • l’activité. L’approche est construite autour du concept de place marchande entendu comme un outil économique essentiel dans la « production » de la marchandise véhicule d’occasion. Pour que les nombreuses voitures rendues disponibles en Europe puissent être
  • transformées en biens consommables, et mises en relation avec la demande africaine, il est nécessaire qu’elles soient rassemblées en un marché. C’est cette fonction que la place marchande parvient à remplir en combinant les impératifs d’éclatement et de
  • description est notamment l’occasion d’une discussion critique des couples d’analyse formel/informel, légal/illégal habituellement mobilisés pour décrire ce type d’activité commerciale. La seconde partie de la thèse est centrée sur la dimension spatiale de
  • concentration. La troisième et dernière partie de la thèse est consacrée aux acteurs de l’activité. En particulier aux importateurs de véhicules qui incarnent la dimension transnationale de la filière commerciale. C’est dans la comparaison entre importateurs
  • 2013
  • Université de Bruxelles
  • Art sous influences : une approche anthropologique de la créativité contemporaine au Congo-Brazzaville
  • jusqu’à nos jours. L’enjeu est de mettre en évidence les principales contraintes (politiques, historiques, sociales ou culturelles) qui se sont exercées sur la créativité congolaise. Avec l’appui d’enquêtes ethnographiques menées entre 2009 et 2013
  • L’art contemporain du Congo-Brazzaville n’est jamais parvenu à s’imposer dans la dynamique de la scène artistique mondiale, alors même que le pays est unanimement célébré pour son patrimoine littéraire et que les exemples de légitimation artistique
  • ne manquent pas sur la rive gauche du fleuve Congo. En partant de cet état de fait paradoxal, cette thèse analyse les conditions de production et de réception de l’art congolais à l’échelle nationale et internationale, depuis les années quarante
  • partie étudie les stratégies de diffusion et de promotion artistiques les plus récentes. La troisième partie interroge l’impact de la guerre civile sur l’art et ses incidences sur la réorganisation urbaine au travers de l’exemple des « Monuments du
  • septennat » et du Mausolée Savorgnan de Brazza. Les « représentations » élaborées au fil des ans par les artistes congolais à l’aide de pinceaux ou de burins sont envisagées dans ce travail comme une voie d’accès, parmi tant d’autres, aux « représentations
  • , l’étude explore trois grandes thématiques. La première partie examine la marche vers l’indépendance, l’ère du socialisme et le projet politique d’une biennale bantoue en tant que pistes contextuelles ayant inspiré la créativité congolaise. La seconde
  • 2013
  • Démarche historique environnementale du développement dans la ville industrielle de Concepción, (Chili), 1950-2012 : du développement au développement durable
  • promesses de la modernité, la ville attend dans un premier temps le progrès, puis la croissance économique, ensuite le développement et finalement le développement durable. Chaque époque, avec ses propres discours, va imprimer son empreinte sur le territoire
  • . Ainsi, le territoire devient avant tout un processus et pas simplement un espace contenant des phénomènes physiques, économiques, sociaux ou culturels. C'est l'ensemble complexe de toutes ces articulations qu'il faut analyser et ceci demande un regard
  • ample et diversifié. Dans un second temps, l'approche géohistorique offre une opportunité pour mettre en question les perspectives d'un territoire à la fois réel et imaginaire, tel qu'il se déroule à travers des plans, des discours et des projets, mais
  • , avec des caractéristiques originales liées à ses conditions géographiques. La question du développement, par-delà les notions de la géographie économique ou de la géopolitique classiques, peut ainsi être resignifiée.
  • Ce travail se déroule autour des idées successives de la ville, en relation à la question du développement et à ses discours pendant un demi-siècle. Tout en réfléchissant à ces aspects, on pose la question du développement durable d'aujourd'hui
  • , remis en perspective par un regard de longue durée, la longue durée du XXème siècle. La ville industrielle de Concepción au centre sud du Chili a été l'icône des idées développementalistes à partir de la seconde moitié du XXème siècle. Avec l'espoir des
  • 2013
  • Etalement urbain et inégalités sociales et environnementales : cas de Nouadhibou - Mauritanie
  • Nouadhibou - Mauritanie - Afrique - Etalement urbain - Inégalité sociale - Croissance urbaine - Politique de l'environnement - Justice sociale
  • 2013
  • Le Mans
  • Migrations internationales et territorialisations : les français dans la ville d'Abidjan (Côte d'Ivoire)
  • 2013