inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (2 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • « Pour un morceau de terre » : Enjeux sociaux et politiques de la valorisation touristique de l’espace au Mexique
  • Parce qu’ils font l’objet d’une valorisation particulière, les lieux touristiques sont parfois l’enjeu de conflits entre les acteurs et les groupes sociaux qui tendent à se les approprier. Le phénomène prend une intensité particulière au Mexique où
  • le tourisme constitue une activité économique de premier plan et où les antagonismes sociaux s’expriment parfois avec violence. À partir d’une approche ethnographique, la thèse présente l’étude comparée de trois processus localisés marqués par
  • l’intensité des conflits dont l’espace a fait l’objet au cours du développement touristique. Le premier cas est celui du centre touristique de Huatulco créé par le gouvernement fédéral dans les années 1980, où l’expropriation d’une importante quantité de
  • terres a engendré une confrontation avec une partie des populations locales. Le second est celui de la ville touristique de Playa del Carmen, où le développent touristique est traduit par une urbanisation rapide depuis les années 1990. Enfin, le troisième
  • cas est la zone nord du Chiapas, dont la mise en tourisme s’effectue aujourd’hui dans un contexte toujours marqué par le conflit politique opposant l’Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN) aux autorités mexicaines. À travers ces trois exemples
  • l’étude des contextes politiques dans lesquels ces conflits s’expriment, posant la question des usages politiques de l’espace. Ces deux entrées sont proposées comme éléments d’une réflexion matérialiste sur les enjeux sociaux et politiques du fait
  • Caciquismes, résistances, violences : les pedranos et l’État mexicain dans le Chiapas postrévolutionnaire
  • Fondée sur l’étude d’un corpus riche composé de récits de vie, d’observations participantes réalisées entre 2003 et 2010, d’archives et de documents récoltés sur le terrain, cette thèse explore les rapports de pouvoir et les dominations multiples
  • sociologie des mouvements sociaux, à l’anthropologie politique de l’État et des ONG, et à la micro-histoire. L’étude en trois volets remonte aux années 1940 et s’achève en 2010, afin d’analyser la genèse et les transformations des rapports des pedranos à
  • l’État mexicain, par le biais de portraits de leaders politiques et religieux locaux. La crise politique et économique que connaît le Chiapas au tournant des années 1990 s’est exprimée à Chenalhó par un double phénomène d’autonomisation de la justice : la
  • profondément menacé. Puis l’affaire Acteal et ses controverses interprétatives (conflit intercommunautaire/guerre de basse intensité, massacre/bataille), ainsi que les dispositifs de réconciliation au bilan mitigé, illustrent comment les réappropriations du
  • qui agitent la vie politique de la municipalité de San Pedro Chenalhó, située dans la région des hautes-terres du Chiapas, Mexique. La thèse prend appui sur un cadre théorique inspiré de Gramsci dans lequel s’encastrent des analyses empruntées à la
  • rébellion des pedranos contre des caciques culturels aboutit à la création d’une municipalité autonome zapatiste à Polhó en 1996 (analysée depuis la vie quotidienne et articulée à la mise en scène de l’organisation zapatiste) et engendra la formation d’un