inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (2 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Les gouvernements locaux et la prévention de la délinquance en Argentine : une étude comparative dans deux municipalités
  • banlieue de Buenos Aires, elle analyse les représentations et les pratiques des acteurs municipaux engagés dans la lutte contre la délinquance. Contrastant les motivations, les discours et les pratiques des acteurs municipaux, ce travail éclaire les enjeux
  • que revêt la lutte contre la délinquance pour les responsables politiques et pour les professionnels de terrain. Il montre comment ces acteurs locaux se réapproprient les mesures de prévention sociale, les soumettant à leurs propres priorités sans pour
  • autant leur accorder une place centrale dans l'action publique municipale. Il souligne les décalages entre les mesures proposées et la situation des jeunes des quartiers défavorisés. Enfin, il montre les tensions résultant de l'adoption d'une politique
  • publique à laquelle n'ont pas été accordés les moyens permettant d'atteindre les objectifs fixés. Reprenant l'approche développée par la sociologie de l'action publique, cette thèse constitue un apport à la compréhension des choix en matière de lutte contre
  • la délinquance en Amérique Latine. En analysant l'action politique à partir de ses acteurs, de leurs pratiques et des mesures qu'ils adoptent, elle permet de saisir les capacités d'action effectives des élus. Les tensions entre contraintes et
  • Cette thèse prend pour objet la consolidation des gouvernements municipaux comme acteurs des politiques de sécurité autour de la prévention de la délinquance en Argentine. Fondée sur une enquête ethnographique au sein de deux municipalités de la
  • Demandes de « main de fer » : punitivité publique des résidents de l'Aire métropolitaine de Buenos Aires (2000-2010)
  • Dans le présent étude, nous analysons l’appui à l’application de punitions plus fortes pour la délinquance commune, soit au niveau macrosocial (punitivité publique) soit au niveau microsocial (attitudes punitives), en examinant de nombreuses
  • niveau individuel, nous nous demandons si les attitudes punitives constituent une réponse instrumentale face aux expériences de victimisation criminelle ou bien s’il s’agit d’une réaction influencée par les caractéristiques et les croyances personnelles
  • et que, en même temps, elles expriment un autre type d’inquiétudes. Nous espérons avoir fourni des connaissances sur la demande sociale de plus de punition pour les délinquants, qui est souvent confondue avec d’autres réactions sociales face à
  • enquêtes sur la victimisation des résidents de l’Aire métropolitaine de Buenos Aires (AMBA) pendant la dernière décade (2000-2010). Au niveau macrosocial, nous avons testé deux hypothèses partant de la psychologie sociale : celle instrumentale, soutenant
  • que la punitivité de l’opinion publique répond aux va-et-vient du crime, et celle expressive, qui affirme que la dite punitivité est une réaction sociale exprimant un autre type de malaises et de menaces prenant corps dans la figure du délinquant. Au
  • l’insécurité, étant ainsi utilisée pour légitimer des discours et des pratiques punitives. La demande sécuritaire n’est nécessairement traduite en demande punitive, mais sa politisation en tel sens, la pression médiatique et la canalisation d’autres anxiétés
  • Universidad de Buenos Aires