inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (4 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • L'action publique locale dans les métropoles : le cas de la gestion du commerce de rue à Mexico et Lima
  • Commerce de détail
  • Commerce de rue
  • L'action publique locale dans les métropoles. Le cas de la gestion du commerce de rue à Mexico et Lima. Alors que la gouvernance métropolitaine fait l'objet de nombreux travaux en sciences sociales, les gouvernements locaux infra-métropolitains sont
  • comparative de la gestion du commerce de rue à Mexico et Lima montre la mise en œuvre de l'action publique dans les territoires administratifs des métropoles. Elle distingue les centres historiques - vitrines et laboratoires des autorités régionales - des
  • moins étudiés. Or, ils continuent d'être les acteurs principaux de la régulation des espaces urbains. Ils agissent de manière autonome sur leur territoire tout en étant dans une situation d'inter-territorialité spécifique au milieu urbain. L'analyse
  • territoires municipaux où les politiques oscillent entre imitation, innovation et inertie. De plus, elle révèle une palette de processus et interactions horizontales et verticales entre les actions publiques des différentes autorités, alimentant le débat sur
  • Identité régionale et construction nationale en Amérique latine. La ville seconde au Mexique (Guadalajara) et au Pérou (Arequipa), des années 1880 aux années 1920
  • arguments émis par les élites de Guadalajara, au Mexique, et d’Arequipa, au Pérou, à partir d’une révision systématique et détaillée de la presse régionale publiée dans les deux villes.
  • S’inscrivant dans le champ désormais classique de la construction nationale, cette thèse a pour principal objectif de mettre en lumière le rôle joué par les régions dans le processus de consolidation de l’État-nation en Amérique latine, au tournant
  • des XIXe et XXe siècles (1880-1920). La thèse entend démontrer que, si cette période correspond dans tous les pays d’Amérique latine à un moment de forte centralisation du pouvoir central, c’est également une période d’importante redéfinition des
  • identités régionales et de leur participation dans les destins nationaux. Pour mener à bien ce projet d’interprétation des évolutions politiques contemporaines de l’Amérique latine, l’analyse doctorale propose une comparaison du discours politique et des
  • La gentrification négociée : anciennes frontières et nouveaux fronts dans le centre historique de Mexico
  • différentes formes de résistance exprimées par les populations exclues du projet urbain. Enfin, afin d’évaluer la prétendue pluralité du projet de “revitalisation”, reprenant les débats autour de l’aménagement participatif, elle offre une description détaillée
  • Durant la première décennie du XXIe siècle, le centre historique de Mexico a cessé de perdre ses habitants, amorçant un mouvement de revalorisation économique et symbolique dont on commence à peine à mesurer l’importance. Cette thèse retrace la
  • formation de ce haut lieu patrimonial pour mieux appréhender la singularité du processus de gentrification qui s’y déploie. Deux postulats sont mis à l’épreuve. D’abord, il est stipulé que la gentrification s’inscrit dans un continuum historique qui
  • détermine la division sociale de l’espace urbain. On constate en effet que les “pionniers urbains” prennent place en des lieux spécifiques, en particulier le long des foyers “civilisateurs” établis depuis la période coloniale, où l’on retrouve actuellement
  • une offre immobilière adaptée aux aspirations et aux besoins sécuritaires des nouveaux habitants. Ensuite, la gentrification n’est pas le produit d’acteurs individuels mais elle implique des conflits d’intérêts entre des acteurs collectifs. Nourrie par
  • de nombreux témoignages, cette recherche interroge le rôle que les élites politiques et économiques entendent attribuer au noyau historique de la capitale mexicaine ; elle expose la participation ambigüe des classes intermédiaires ainsi que les
  • groupe d’autodéfense dans l’ejido de Los Chorros en 1997. La réactivation d’anciens antagonismes politiques, religieux ou familiaux entraîna des violences en cascade tout au long de l’année 1997. L’analyse détaillée des assassinats et du massacre d’Acteal
  • Fondée sur l’étude d’un corpus riche composé de récits de vie, d’observations participantes réalisées entre 2003 et 2010, d’archives et de documents récoltés sur le terrain, cette thèse explore les rapports de pouvoir et les dominations multiples
  • qui agitent la vie politique de la municipalité de San Pedro Chenalhó, située dans la région des hautes-terres du Chiapas, Mexique. La thèse prend appui sur un cadre théorique inspiré de Gramsci dans lequel s’encastrent des analyses empruntées à la
  • sociologie des mouvements sociaux, à l’anthropologie politique de l’État et des ONG, et à la micro-histoire. L’étude en trois volets remonte aux années 1940 et s’achève en 2010, afin d’analyser la genèse et les transformations des rapports des pedranos à
  • l’État mexicain, par le biais de portraits de leaders politiques et religieux locaux. La crise politique et économique que connaît le Chiapas au tournant des années 1990 s’est exprimée à Chenalhó par un double phénomène d’autonomisation de la justice : la
  • rébellion des pedranos contre des caciques culturels aboutit à la création d’une municipalité autonome zapatiste à Polhó en 1996 (analysée depuis la vie quotidienne et articulée à la mise en scène de l’organisation zapatiste) et engendra la formation d’un