inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (2 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre
  • En cours sur la montagne de Kilsbergen
  • Enseignement de la géographie ; Escarpement de faille ; Faille ; Géographie historique ; Géologie régionale ; Paléogéographie ; Pédagogie ; Ressource naturelle ; Suède ; Tectonique
  • De l'utilisation pédagogique du champ de failles de Närke, une région de Suède centrale voisine du Västergötland, où le socle précambrien est haché de lignes formant deux systèmes, l'un orienté EO, l'autre de direction méridienne ; à la faveur de
  • force motrice de l'eau et extraction du calcaire pour la fusion du minerai de fer. - (MC)
  • cette fracture, intervenue il y a environ 200 M d'années, se sont conservés dans les parties basses des blocs basculés ainsi formés des fragments étendus de la couverture sédimentaire cambrio silarienne qui recouvrait largement, en discordance, le socle
  • précambrien nivelé par la pédiplaine précambrienne. L'escarpement de Kilsbergen de direction NS domine de 150 m environ la partie basse d'un bloc basculé où la série sédimentaire apparaît. De plus, une excursion dans la région permet de voir la limite
  • supérieure de la transgression au Quaternaire lors de l'épisode de la mer à Yoldia, et sur le plan humain des vestiges de l'industrie metallurgique médiévale puis des temps Modernes où les forges ont laissé des traces : charbon de bois, utilisation de la
  • Tenerifes föränderliga landskap under de senaste 10 miljoner a˙ren
  • Le paysage changeant de l'île de Tenerife durant les dix dernières millions d'années
  • constant entre les forces de destruction du relief, surtout une vigoureuse érosion et l'édification de nouveaux volumes montagneux par des séquences d'éruptions volcaniques. Les îles Canaries ne sont exploitées par les européens que depuis l'extrême fin du
  • Tenerife est la plus grande des îles Canaries avec 2034 km2 avec un sommet volcanique qui culmine à 3 718 m. Sa situation dans l'Atlantique sous 28°N de latitude la place en plein climat maritime des alizés sous l'influence de l'anticyclone des
  • Açores. La très forte amplitude du relief (c'est l'île la plus élevée de tout l'Atlantique) explique l'étagement marqué des secteurs de climat et de végétation mais ils faut tenir compte aussi de l'orientation avec une façade au vent de l'alizé et une
  • autre sous le vent. Structuralement, l'île se situe sur la grande dorsale volcanique de l'Atlantique central, dans un secteur de collision de plaques (selon la tectonique des plaques). L'évolution des paysages naturels de l'île résulte d'un affrontement