inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (3 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Les images dans la ville de Santiago du Chili : manifestations des activités commerciales et citoyennes
  • Art de la rue
  • fondamental de notre environnement quotidien. De ce fait, divers aspects apparaissent peu à peu le long du travail telles que ; la distribution des images en relation au rapport des forces des pouvoirs quelles représentent et dans l'ensemble révèlent les
  • Les images dans toute leur diversité, installées dans l'espace urbain composent notre objet d'étude. Ainsi, à partir de l'analyse d'un vaste corpus composé de photographies et de cartes, collectés durant un long période dans le centre-ville de
  • Santiago, l'enjeu est de saisir l'objet image-contexte qui d'après une description cas-à-cas, nous permettra l'analyse de l'image en situation. Dont le but est l'observation du rôle des images dans la construction de l'espace urbain et en tant que composant
  • pratiques spatiales du groupe social, de voir comment l'image transforme l'espace et l'espace redéfinit l'image, la relation entre image et architecture, entre la dynamique des images et les dynamiques urbaines et l'irruption des nouvelles technologies dans
  • l'espace urbain. En somme, tout au long de notre travail de recherche nous poursuivons la constitution progressive de l'image en situation en tant qu'objet de terrain et élément essentiel qui façonnera le paysage visuel des villes dans le XXIe siècle.
  • Des choses écrites : écritures exposées en situation de "dissensus" au Chili : une enquête anthropologique
  • ethnographiquement le possible dissensus opéré par ces écritures, et de comprendre comment s'élabore la forme qui convient pour donner force à ces actes d'écriture et à ces objets écrits. En somme, ces pages esquissent une anthropologie de l'écriture, en regardant ce
  • Ce travail a pour objet les écritures exposées dans l'espace urbain chilien contemporain, notamment à Santiago du Chili. Il s'agit de construire un regard anthropologique concernant toute une panoplie d'écrits exposés, politiques et poétiques, tout
  • un monde: des slogans et mots d'ordre, des rayados et des papelografos, des lâchers d'écrits et de poèmes, de la bombe-spray et des brosses, des banderoles et des affiches, entre autres. L'étude du processus d'appropriation de ces pratiques par des
  • différents collectifs - la structuration d'une logique d'action-, implique l'analyse de situations de production, d'exposition, de circulation et de conservation de ces écrits. Elle impose aussi un retour et un éclairage historique sur les modes d'existence
  • de ces écritures, leur survivance, ainsi que les formes de vie que ces écritures engagent. Ephémères et situées, ces écritures exposées mettent en tension et questionnenet "le partage du sensible" (Rancière) contemporain. Cela appelle à considérer les
  • manières dont cette mise en tension travaille. Le contrôle de l'écriture exercé par les autorités se voit confronté aux modes d'apparition et d'insistance de ces écritures. A travers les écrits et les discours des scripteurs, il s'agit aussi d'aborder
  • L'ordre urbain à Mexico (1692-1794) : Acteurs, règlements et réformes de police
  • et de nouvelles forces de l’ordre ainsi que de nouveaux auxiliaires de police concourent à faire appliquer une législation urbaine alors florissante.
  • L’étude de l’ordre urbain au XVIIIe siècle à Mexico, capitale de la Nouvelle-Espagne, contribue à comprendre comment la police, en tant que technique de gouvernement des hommes et des choses, contribue à améliorer la sécurité, l’approvisionnement et
  • les commodités des habitants. Dans la première moitié du XVIIIe siècle, le bon ordre de la ville repose sur une différenciation socio-ethnique qui se lit aussi bien dans les règlements urbains que dans la séparation de deux Républiques : celle des
  • Espagnols et celle des Indiens. Plusieurs corps, dotés de privilèges et de leurs propres gardes, jouent également tous à des degrés divers un rôle dans la construction de la paix urbaine. A partir des années 1760, sous l’impulsion de la Couronne et de
  • savoirs policiers venus d’Europe, de nouvelles conceptions de l’ordre se font jour, portées par le vice-roi, le corregidor et les magistrats de l’Audience royale qui cherchent à réformer l’ordre corporatif traditionnel. A ce titre, la réforme de 1782 qui
  • divise Mexico en cuarteles et barrios fait écho à la réforme madrilène de 1768. Elle débouche sur la création de nouveaux agents territorialisés, les alcaldes de barrio, figures de l’ordre qui s’imposent dans l’ensemble des grandes villes des Indes à la