inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (27 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Afrique centrale
  • l’Afrique Centrale, sont couverts par des produits importés. Les produits locaux ne jouent qu’un rôle secondaire dans cette activité : ils ne concernent que 20 % de l’offre alimentaire présente dans les marchés du pays. Face au quasi-monopole de ces circuits
  • d’approvisionnement étrangers, l’Etat gabonais a mis en place des politiques agricoles pour inciter au développement de produits locaux dans le but de diminuer la dépendance de l’approvisionnement alimentaire national. Mais la plupart de ces politiques agricoles se
  • politiques réalisées antérieurement et actuellement par les autorités en place, l’étude se tourne vers les initiatives privées, une des solutions envisagées pour le développement agricole au Gabon.
  • Afrique centrale
  • sida malgré les moyens précaires qu'elles disposent. Elle vise en outre, d'étudier les différents itinéraires que les malades empruntent pour se faire soigner. Enfin, cette étude veut placer la sociologie au cœur des analyses scientifiques sur la
  • depuis des systèmes d’approvisionnement et d’accès à l’eau locaux vers les réseaux d’adduction d’eau centraux et publics, ce travail privilégie une approche scalaire et temporelle qui met en évidence la recomposition des relations de pouvoir liées aux
  • Corporation (KSWC) contribue à la mise en place d’organisations locales de l’approvisionnement en eau par une association ou les comités populaires. Cette politique s’appuie et renforce les catégorisations de l’espace et de service discriminantes dans lesquels
  • . L’extension des réseaux et de l’administration public-es par la KSWC qui participe à la redistribution des responsabilités techniques et du pouvoir liés à la ressource en eau. Cette politique n’implique pas une désagrégation de l’autorité centrale mais une
  • Afrique centrale
  • espaces sportifs. Au plan empirique, trois techniques de recueil de matériaux ont été combinées : l’analyse documentaire pour appréhender la place des espaces sportifs à Yaoundé, l’observation non participante (un « circuit urbain » a produit un
  • directement ou indirectement dans les activités commerciales. Compte tenu de la place importante qu’elles occupent dans l’économie et dans l’espace urbains et la multitude d’acteurs qu’elles mobilisent, ces activités offrent un cadre pertinent d’analyse des
  • collectivités de proximité, la mairie de Dakar et l’Etat central sur fond de rivalités politiques, nourries par les conflits d’intérêts privés mis en concurrence. Les opérations de déguerpissement érigées en mode de régulation de l’espace urbain par les
  • Le Caire : mise en place d'une ville moderne, 1867-1907
  • , fasciné par les récentes transformations de Paris, s'attache à renouveler l'espace urbain cairote. Malgré les fortes réticences des investisseurs privés, ses services parviennent à mettre en place des nouveaux quartiers dont l'étendue dépasse le quart de
  • la vieille ville. Simultanément, le khédive fait réaliser plusieurs parcs et jardins et de nombreux édifices publics. Ces bouleversements sont interrompus en 1876 par la banqueroute des finances khédiviales et la mise en place de la Caisse de la dette
  • publique qui s'en suit. A partir de cette date, l'Etat se désengage très fortement des travaux d'édilité. Il limite ses activités à la mise en place d'une législation que ses services, faute de moyens financiers, s'avèrent incapables de faire respecter. Le
  • L' Unesco et l'institutionnalisation du patrimoine culturel immatériel : le cas marocain de la place Jama'l-Fna et ses conteurs
  • l’analyse du rôle socioculturel de l’oralité mis en évidence par une enquête ethnographique menée auprès des conteurs (hlaïqiyya) de la place Jama‘ l-fna (Marrakech, Maroc). L’étude éclaire également les singularités du processus de patrimonialisation au
  • l’activité. L’approche est construite autour du concept de place marchande entendu comme un outil économique essentiel dans la « production » de la marchandise véhicule d’occasion. Pour que les nombreuses voitures rendues disponibles en Europe puissent être
  • transformées en biens consommables, et mises en relation avec la demande africaine, il est nécessaire qu’elles soient rassemblées en un marché. C’est cette fonction que la place marchande parvient à remplir en combinant les impératifs d’éclatement et de
  • sociale dont ils sont victimes dans leur lieu de sédentarisation et les mécanismes qu’ils mettent en place pour construire leur citoyenneté, en contournant les restrictions mis en place par la communauté d’accueil.
  • promoteurs de la démocratie participative s’attachent à développer des dispositifs d’action citoyenne visant à corriger les défauts et insuffisances du gouvernement représentatif au regard de l’idéal démocratique : la place des citoyens dans le système de
  • laissant peu de place au débat argumenté : le journalisme antagonique des grands groupes privés et de la petite presse du secteur informel et le journalisme légitimiste du groupe public. En dépit de leur attachement militant au projet, les responsables de
  • L'évolution des mangroves de la Basse Casamance au Sud du Sénégal au cours des 60 dernières années : surexploitation des ressources, pression urbaine, et tentatives de mise en place d'une gestion durable
  • économique et touristique important, associé à une urbanisation peu planifiée, met en danger l’oléiculture du littoral Centre-Sud tunisien, culture stratégique dans l’économie et la société du pays. L’objectif de la thèse est de comprendre les places
  • publics et privés autour de la place et des fonctions de l’activité oléicole. Ce concept est à la base de l’analyse systémique de l’oléiculture littorale urbaine et périurbaine du cordon littoral, dont les résultats sont développés pour saisir les facteurs
  • et Maroc) afin de comprendre le blocage de sa relance. Une analyse des différentes phases d’évolution du tourisme dans les trois pays a permis d’étudier les flux touristiques, la place du tourisme dans l’économie et les investissements touristiques
  • mobilité urbaine. Ces conflits, constituant des sources de blocage dans la régulation officielle, conduisent à une mauvaise coordination des actions et donnent lieu à la mise en place spontanée d’une régulation parallèle (menée par les syndicats de
  • Kairouan, dans tous ses aspects (urbain, architectural et social, etc.), de comprendre les causes de sa dégradation et de proposer, dans un contexte national et local spécifique, les conditions et les outils stratégiques à mettre en place afin de garantir
  • 
une vraie mobilisation de toutes les catégories de la société pour se doter des moyens et des instruments nécessaires à sa sauvegarde. Par ailleurs, cette recherche vise à mettre en place une méthode d'analyse et d'action ayant pour objectif de
  • mis en place dans le cadre du « Programme national de rénovation urbaine » en France et de l’« Initiative nationale pour le développement humain en milieu urbain » au Maroc. Cela permet de comprendre les points communs et divergents entre les deux cas
  • d'urbanisme définissant les règles d'utilisation du sol et le contrôle des activités urbaines. L'agence urbaine traite quotidiennement une quantité importante de données géographiques. A cet effet, l'enjeu de la mise en place d'un Système d'Information
  • a nécessité la création de plusieurs structures publiques. Dans ce dispositif, l'Etat intervenait depuis la programmation jusqu’à la commercialisation des logements et la gestion des ensembles immobiliers réalisés. Il assurait par ailleurs la mise en place des
  • onusiennes ont participé à la construction d’une impasse migratoire et comment dès lors, de nouvelles modalités d’installation urbaine ont dû être inventées par les migrants, qui, initialement, ne comptaient pas rester sur place. Le second objectif est
  • d'organisation spatiale se mettent en place et dans la deuxième, trois types d'organisation spatiale ont lieu entre des paires de nœuds du réseau.