inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Résultats de la recherche (854 résultats)

Affinez votre recherche

Par Collection Par Auteur Par Date Par Sujet Par Titre Par ville ? Par pays ? Par continent ?
  • Recherches et méthodes pour la détermination des averses
  • Assainissement ; Averse ; France ; Géographie physique ; Hydrologie urbaine ; Lorraine ; Méthodologie ; Météorologie ; Nancy ; Précipitation ; Prévision ; Type de temps ; Typologie
  • La classification des averses observées en 1986 et 1987 dans l'agglomération nancéienne permet de définir trois types d'averses en fonction de l'importance des phénomènes convectifs dans la genèse de ces averses. Cette typologie appliquée sur une
  • Opyt rascetov maksimal'nyh livnevyh rashodov vody s malyh vodosborov. (Calcul du débit maximal des averses dans les petits bassins versants)
  • (1896-1968) ; Averse ; Bassin-versant ; Débit ; Ecoulement ; Géographie de l'Europe ; Précipitation ; URSS d'Europe ; Ukrainskaja SSR
  • Production location choice and risk aversion
  • Analyse statique comparative sur le choix par une firme de la localisation d'une production, compte tenu de variations dans le degré d'aversion du risque, et d'incertitudes relatives aux prix et aux technologies.
  • Modelirovanie maksimal'nogo livnevogo stoka v uslovijah Kuby Modélisation de l'écoulement d'averse maximal à Cuba
  • Bassin-versant ; Cuba ; Cyclone ; Ecoulement ; Ecoulement d'averse ; Géographie de l'Amérique ; Infiltration ; Itabo ; Modèle mathématique ; Précipitation ; Simulation
  • Algorithme MANOVA ; Analyse de la variance ; Analyse multivariée ; Analyse spatiale ; Averse ; Averse convective ; Etats-Unis ; Géographie physique ; Montana ; Méthodologie ; Précipitation ; Radar ; Technique de recherche
  • Représentation fonctionnelle de la morphologie et de l'évolution d'une averse convective à moyenne échelle, à l'aide des observations-radar HIPLEX et les données pluviométriques sur le Montana.
  • Appalachian mountains ; Averse ; Bassin-versant ; Comportement hydrologique ; Crue ; Crue d'averse ; Débit ; Etats-Unis ; Forêt ; Géographie physique ; Hydrologie analytique ; Précipitation ; Régression multiple ; Série chronologique
  • Les AA. ont analysé une série de données pluviométriques longue de 30ans et une sur les crues d'averses correspondantes (545enregistrées) sur un bassin-versant couvert de forêt (3mi) dans le sud des Appalaches. La hauteur des précipitations d'averse
  • , P, le débit au début de l'averse, I, la saison (été, hiver), la durée de l'averse, D, expliquent 86,4% de la variation totale du logarithme du débit de crue de l'averse. Le gain d'explication apporté par l'intensité des précipitations pendant 60, 30
  • , 15 et 5mn est insignifiant par rapport à la quantité d'eau précipitée. L'analyse basée sur 8classes de précipitations d'averse ne montre la significativité de l'intensité des précipitations que pour 4classes à un seuil de 0,05.
  • Averse ; Bassin-versant ; Estimation ; Géographie physique ; Montagne ; Précipitation ; Prévision ; Régression multiple ; Réseau pluviométrique ; Statistique ; Type d'averse
  • Analyse numérique ; Cycle de l'eau ; Equation ; Géographie physique ; Infiltration ; Intensité d'averse ; Méthodologie ; Précipitation ; Solution analytique
  • Développement d'une solution approchée de l'équation d'infiltration pour une averse d'intensité constante.
  • The risk aversion parameter in modelling farm decisions in Consideration and modelling of risk in the agribusiness sector.
  • (1955-1979) ; Averse ; Crue éclair ; Durée ; Etats-Unis ; Evénement exceptionnel ; Géographie physique ; Hydrométéorologie ; Illinois ; Intensité ; Précipitation ; Période de retour ; Type de temps
  • Les fortes averses très localisées sont à l'origine de la plupart des crues-éclairs. Bien souvent, elles ne peuvent être mesurées en raison de la faiblesse relative des réseaux d'observation. On a répertorié 32 averses de ce type dans l'Illinois
  • , hydrométriquement bien équipé. Leur durée va de 3 à 12 h et elles affectent moins de 1 000 km. Les fortes précipitations > 170 mm d'une averse particulièrement forte ont causé d'importants dommages tant en zone rurale qu'urbaine et furent causées par une succession
  • d'averses courtes et fortes ayant la même trajectoire. Utilité des radars préconisée pour leur observation.
  • Analyse de système ; Aquifère karstique ; Averse ; Comportement hydrologique ; Débit ; Déconvolution ; Fonction-noyau ; Géographie physique ; Hydrogéologie ; Hydrologie karstique ; Hydrologie mathématique ; Méthodologie ; Programmation linéaire
  • sont constituées par les recharges dues à des averses isolées et la sortie: la réponse à l'averse par le débit des sources. Les noyaux obtenus pour les sources importantes sont les mêmes quels que soient les épisodes d'averses considérés. Les fonctions
  • -noyaux peuvent servir à prévoir la réponse du sytème à une averse.
  • Analyse fréquentielle ; Averse ; Domaine aride ; Géographie de l'Asie ; Inde ; Intensité ; Mousson ; Précipitation ; Précipitation exceptionnelle ; Période de retour ; Rajasthan ; Statistique ; Zone intertropicale
  • Mise au point consacrée à la distribution des plus fortes averses sur la partie occidentale du Rajasthan, région désertique de l'Inde à la frontière du Pakistan. Cette région peut recevoir des averses de 250 à 500 mm en 24heures, dues à des
  • perturbations cycloniques exceptionnelles dans le cadre de la mousson. Une étude statistique poussée a montré qu'une averse de 50 à 120mm en 24heures peut se produire en moyenne tous les 2ans et que la hauteur de précipitations maximales probables varie de 300 à
  • 900mm suivant les secteurs. L'averse d'août 1973 apparaît comme assez exceptionnelle avec des totaux précipités de 250 à 300mm en 48 heures. (RF).
  • Analyse spatiale ; Averse ; Fonction de corrélation ; Géographie physique ; Jour sec ; Jours de pluie ; Modélisation ; Précipitation ; Réseau d'observation ; Série chronologique
  • La corrélation entre deux stations est une fonction de la distance existant entre ces stations. Définition précise de la surface du réseau d'observation et de l'extension spatiale de l'averse pour en assurer l'homogénéité par rapport aux paramètres
  • statistiques. La longueur de la section de la surface bidimensionnelle considérée et la largeur de l'extension de l'averse sont les paramètres de la fonction de corrélation. Les enregistrements d'averses existants incluent des jours définis comme secs. Le
  • pourcentage du nombre de ces jours peut être inclus dans le modèle. Présentation et comparaison des fonctions de corrélation pour un modèle d'averse exponentiel de forme rectangulaire ou triangulaire.
  • O trehfaznoj modeli livnevogo ploskogo potoka zidkosti (Modèle triphasé d'un écoulement d'averse)
  • Averse ; Etude d'impact ; Géographie physique ; Hydrodynamique ; Hydrologie mathématique ; Modèle
  • Afrique du Sud ; Averse ; Cycle de l'eau ; Forêt ; Géographie physique ; Intensité ; Interception ; Pinus patula ; Précipitation
  • Etablissement des relations entre précipitations journalières et interception d'une part et durée d'averse et interception d'autre part, pour 4catégories d'intensité de précipitations pour une station forestière de Pinus Patula de 10ans à Cathedral
  • Peak (Afrique du Sud). L'interception augmente avec l'intensité de l'averse pour différentes durées.
  • Averses, pluies d'orages et érosions des sols dans le sud-ouest du Bassin de Paris
  • Averse ; Bassin parisien ; Climatologie ; Eau du sol ; France ; Glissement de terrain ; Géographie de l'Europe ; Géographie historique ; Mouvement de masse ; Orage ; Pluviosité ; Siècle XVIII-XX ; Versant
  • Averse ; Bassin-versant ; Craigieburn Range ; Débit instantané ; Ecoulement ; Géographie physique ; Hydrogramme instantané ; Nouvelle-Zélande ; Précipitation ; Relation pluie-débit ; South Island
  • Comparaison d'averses d'intensité différente, sous conditions hygrométriques du sol différentes, dans six subdivisions d'un petit bassin-versant. Là où les conditions topographiques et pédologiques permettent une réponse conséquente aux
  • précipitations d'averse par écoulement subsuperficiel, les simples indicateurs sol-topographie peuvent ne pas être pertinents dans la détermination de l'importance relative des mécanismes de l'écoulement ou de l'identification de son origine.