inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Les échelles des territorialités

La mobilité au service de l'enfermement ? Les centres de rétention pour étrangers en Roumanie

Auteur(s) et Affiliation(s)

MICHALON, B.
UMR 5185 ADES - CNRS/Univ. Bordeaux 3, PESSAC, France
UMR 5603 Société Environnement Territoire (SET), Université de Pau, PAU, France
GAGNOL, L.
Université Grenoble 1, Grenoble, France
UMR 5194 PACTE - Territoires, Institut de Géographie Alpine, GRENOBLE, France


Description :
La recherche sur le confinement des étrangers est le plus souvent consacrée à l'un des objectifs de la rétention administrative, à savoir la privation de liberté des étrangers en attente d'expulsion au moyen de leur placement dans des centres fermés. En Roumanie, elle participe très nettement du contrôle des étrangers par l'institution policière au moyen d'une assignation dans des lieux non choisis ; d'un agencement spatial de ces lieux marqué par la division et de nombreux effets de seuil ; d'une privation d'espace enfin. Pourtant, les spatialités de l'enfermement ne relèvent pas que de la clôture ; elles s'incarnent aussi à travers des déplacements des étrangers retenus, organisés par les autorités roumaines et européennes responsables du contrôle des migrations. La mobilité est mise au service de l'enfermement.


Type de document :
Article de monographie

Source :
Géographie et cultures (Paris), issn : 1165-0354, 2012, n°. 81, p. 91-110, nombre de pages : 20, Références bibliographiques : 34 ref.

Date :
2012

Editeur :
Pays édition : France, Paris, Editions L'Harmattan

Langue :
Français
Droits :
Tous droits réservés © Prodig - Bibliographie Géographique Internationale (BGI)