inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Gouvernance hybride, participation et accès à l’eau potable. Le cas des associations d’usagers de l’eau (AUE) au Burkina Faso

Auteur(s) et Affiliation(s)

BARON, C.
Laboratoire d’études et de recherches sur l’économie, les politiques et les systèmes sociaux (LEREPS), Univ., Toulouse, France
UMR Dynamiques rurales - Université de Toulouse II - Le Mirail, TOULOUSE, France


Description :
Les réformes institutionnelles qu’ont connues les pays en développement sous régime d’aide, depuis les années 1980, ont eu un impact sur la politique sectorielle des services d’eau potable. Afin d’illustrer ces évolutions, les AA. analysent le cas du Burkina Faso, pays innovant de ce point de vue. Le concept de gouvernance hybride permet tout d’abord de rendre compte de l’emboîtement complexe des échelles. Les AA. explicitent la manière dont la diffusion du référentiel néolibéral à l’échelle internationale se décline dans des politiques sectorielles nationales, et sur des territoires (urbain, semi-urbain et rural) aux frontières parfois difficiles à cerner. Par ailleurs, le principe de participation est mis en exergue dans ces réformes, mais son opérationnalisation s’avère complexe dans un contexte de décentralisation qui va de pair avec de nouvelles relations entre acteurs comme le montre le cas des associations d’usagers de l’eau (AUE), innovation organisationnelle majeure au Burkina Faso.


Type de document :
Article de périodique

Source :
Annales de géographie (Paris), issn : 0003-4010, 2013, vol. 122, n°. 693, p. 525-548, nombre de pages : 24, Références bibliographiques : 34 ref.

Date :
2013

Editeur :
Pays édition : France, Paris, Armand Colin

Langue :
Français
Droits :
Tous droits réservés © Prodig - Bibliographie Géographique Internationale (BGI)