inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Nazi spatial theory : the dark geographies of Carl Schmitt and Walter Christaller

Auteur(s) et Affiliation(s)

BARNES, T.J.
Dept. of Geography, University of British Columbia, Vancouver, Canada
MINCA, C.
Dept. of Geography, Univ., London, Royaume-Uni


Description :
Les AA. analysent la théorie spatiale en vigueur sous le régime nazi et les contributions du théoricien et juriste Carl Schmitt puis du géographe Walter Christaller. Ils l’appliquent aux processus de déterritorialisation (l’expulsion des Allemands non-germanisés hors des territoires conquis, créant ainsi un espace vide destiné à être reterritorialisé par les Allemands légitimes.) Ils expliquent comment le premier fournit une justification politico-judiciaire à ce processus impliquant l’extension géographique du Troisième Reich (un plus grand espace). Ils démontrent que Christaller, quant à lui, apporte son imaginaire spatial fondé sur la géométrie formelle et son romantisme rural appliqués à la future planification des espaces vidés de leurs habitants. Ils concluent que sa théorie, basée sur le lieu central, inscrit les conquêtes territoriales dans une probable terre natale allemande.


Type de document :
Article de périodique

Source :
Annals of the Association of American Geographers, issn : 0004-5608, 2013, vol. 103, n°. 3, p. 669-687, nombre de pages : 19, Références bibliographiques : 4 p.

Date :
2013

Editeur :
Pays édition : Etats-Unis, Washington, DC, Association of American Geographers

Langue :
Anglais
Droits :
Tous droits réservés © Prodig - Bibliographie Géographique Internationale (BGI)