inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Mémoires et migrations en Afrique de l'Ouest et en France

Indiens ou Brésiliens ? Mobilités karipuna vers Cayenne (Guyane française)

Auteur(s) et Affiliation(s)

COLLOMB, G.
IIAC/LAIOS, EHESS-CNRS, Paris, France
RODET, M.
School of Oriental and African Studies, Univ., London, Royaume-Uni
Inst. für Soziologie, Universität Wien, Wien, Autriche
HILY, M.-A.
CNRS, Migrinter/Univ., Poitiers, France


Description :
La Guyane française, entre Surinam et Brésil, reçoit des flux démographiques, économiques, culturels qui traversent les frontières héritées de l’histoire coloniale. Quelques groupes amérindiens s’inscrivent d’une manière particulière dans ce dispositif, pratiquant de longue date et jusqu’à aujourd’hui des déplacements de part et d’autre de la frontière politique. L’exemple des Karipuna établis dans le Brésil frontalier et venant travailler en Guyane illustre la place singulière occupée par ces groupes, mais aussi les effets de l’imposition d’une frontière qui était restée jusqu’alors virtuelle. Ces populations sont alors passées du statut d’Indiens véritablement trans-frontaliers, bénéficiant de privilèges d’accès au territoire français, à celui de migrants brésiliens, auxquels l’État applique des règles renforcées de limitation des mobilités, et ils endossent malgré eux le stéréotype dépréciatif aujourd’hui appliqué aux autres migrants brésiliens en Guyane.


Type de document :
Article de monographie

Source :
Revue européenne des migrations internationales, issn : 0765-0752, 2013, vol. 29, n°. 1, p. 113-131, nombre de pages : 19, Références bibliographiques : 26 ref.

Date :
2013

Editeur :
Pays édition : France, Poitiers, Université de Poitiers

Langue :
Français
Droits :
Tous droits réservés © Prodig - Bibliographie Géographique Internationale (BGI)