inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Analysis of the contribution of different interpolation methods to the precision of altitude numerical models against the ground truth

La réalité de terrain en télédétection : pratiques et méthodes (Saint Foy, 13-17 octobre 1997)

Analyse de l'apport de différentes méthodes d'interpolation à la précision des modèles numériques d'altitude par rapport à la réalité de terrain

Auteur(s) et Affiliation(s)

ETTARID, M.
Département de photogrammétrie-cartographie, Institut agronomique et vétérinaire, Hassan II, B.P. 6202, Rabat, Maroc
FARAH, N.
Centre d'applications et de recherches en télédétection (CARTEL)
BANNARI, A.
Centre d'applications et de recherches en télédétection (CARTEL)
CHERKAOUI, M.
Département de photogrammétrie-cartographie, Institut agronomique et vétérinaire, Hassan II, B.P. 6202, Rabat, Maroc
RHEAULT, M.
Département de géographie et télédétection

Contributeurs(s)



Description :
L'objectif de cette étude est d'analyser l'impact de trois méthodes d'interpolation sur la précision et le coût des modèles numériques d'altitude (MNA) en fonction de la densité des données acquises et de la résolution spatiale du MNT à élaborer. Les trois méthodes retenues sont : 1) les moyennes pondérées; 2) les différences finies; 3) les polynômes ajustés par moindres carrés. Les données altimétriques sont numérisées à partir des courbes de niveau d'une carte topographique au 1: 50 000 de la région de Sherbrooke (Québec) avec deux équidistances différentes (10 et 20 m). Ainsi, pour chaque méthode d'interpolation et chaque équidistance, les MNA ont été rééchantillonnés avec trois résolutions spatiales (10, 20 et 30m). Les points de référence ont été sélectionnés à partir d'une carte topographique dont l'échelle est deux fois supérieure à celle utilisée pour la saisie des données, autrement dit une carte au 1: 25 000 qui couvre le même secteur d'étude. Indépendamment de la densité des données et de la résolution spatiale, les résultats obtenus montrent que la méthode des moyennes pondérées est moins précise que les deux autres méthodes. Globalement, la restitution des MNA à partir d'une équidistance de 10 met avec un pas d'échantillonnage de même grandeur permet une précision significative avec une diminution du temps de restitution. Pour une équidistance de 10 et de 20 m, et quel que soit le pas d'échantillonnage, les méthodes des différences finies et des polynômes ajustés par moindres carrés se démarquent par une précision meilleure. La différence de précision entre ces deux dernières méthodes reste faible et non significative. Toutefois, la méthode des différences finies se distingue par un facteur coût minimum en assurant un temps minimal de restitution.


Type de document :
Congrès

Source :
AUPELF-UREF, 7, Sainte Foy PQ, Canada, 1997-10-13, Universités francophones. Actualité scientifique, 1998, p. 127-134, Collation : Illustration ; Tableau, Références bibliographiques : 13 ref.

Date :
1998

Identifiants :
isbn : 2-920021-84-2

Editeur :
Pays édition : Canada, AUPELF-UREF, Montréal

Langue :
Anglais
Droits :
Tous droits réservés © Prodig - Bibliographie Géographique Internationale (BGI)