inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Cartography of the surface states in relation with the runoff process of soils : north part of Morocco

La réalité de terrain en télédétection : pratiques et méthodes (Saint Foy, 13-17 octobre 1997)

Cartographie des états de surface en relation avec le processus de ruissellement des sols : région du nord du Maroc

Auteur(s) et Affiliation(s)

HOUSSA, R.
Département des sciences du sol, Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, B.P. 6002, Rabat Institut, Rabat, Maroc
MERZOUK, A.
Département des sciences du sol, Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, B.P. 6002, Rabat Institut, Rabat, Maroc
Département des sciences du sol, Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, B.P. 6002, Rabat Institut, Rabat, Maroc
ABERKAN, M.
Département des sciences de la Terre, Faculté des sciences, Université Mohammed V, Rabat, Maroc


Description :
L'érosion hydrique est l'un des problèmes inquiétants dans la région du nord du Maroc. Le principal facteur de cette érosion est le ruissellement dont la répartition spatiale est contrôlée par celle des précipitations et des caractéristiques de la surface du sol. Cette variabilité s'accompagne de changements géomorphologiques au niveau de la surface et de la formation d'une croûte superficielle continue, laquelle entraîne une diminution de l'habilité des sols à l'infiltration. Le présent travail concerne une étude cartographique basée sur des données de terrain, des données de télédétection et un modèle numérique d'altitude pour la cartographie des états de surface caractéristiques du bassin versant de Telata (nord du Maroc). Le but est de vérifier l'impact de la répartition spatiale des états de surface sur la production de ruissellement à l'échelle de l'unité hydrologique définie par la méthode SCS (Soil Conservation Service). Celle-ci définit l'unité hydrologique en fonction du potentiel de drainage des sols. Le bassin versant de Telata est caractérisé par trois unités hydrologiques bien distinctes : unité B (drainage moyennement bon), unité C (drainage faible) et unité D (drainage médiocre). L'approche cartographique suivie est celle de l'analyse des signatures spectrales des principaux sites identifiés surle terrain pour les intégrer dans une classification dirigée basée sur la méthode du maximum de vraisemblance. Le résultat a mis en évidence cinq états de surface spatialement bien répartis. L'analyse de la répartition spatiale des états de surface à l'intérieur de chaque unité hydrologique montre, qu'à l'échelle de l'unité hydrologique définie par la méthode SCS, l'état de surface ne renseigne pas à lui seul sur la production du ruissellement, mais, doit être associé avec le critère de la pente.


Type de document :
Congrès

Source :
AUPELF-UREF, 7, Sainte Foy PQ, Canada, 1997-10-13, Universités francophones. Actualité scientifique, 1998, p. 319-328, Collation : Illustration ; Tableau, Références bibliographiques : 17 ref.

Date :
1998

Identifiants :
isbn : 2-920021-84-2

Editeur :
Pays édition : Canada, AUPELF-UREF, Montréal

Langue :
Anglais
Droits :
Tous droits réservés © Prodig - Bibliographie Géographique Internationale (BGI)