inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Mots-clés


Warning: ltrim() expects parameter 1 to be string, array given in /sites/geoprodig/www/web_main/themes/avantgarde-V2/items/show.php on line 172
Visualiser
Warning: ltrim() expects parameter 1 to be string, array given in /sites/geoprodig/www/web_main/themes/avantgarde-V2/items/show.php on line 172
Visualiser
Warning: ltrim() expects parameter 1 to be string, array given in /sites/geoprodig/www/web_main/themes/avantgarde-V2/items/show.php on line 172
Visualiser
Warning: ltrim() expects parameter 1 to be string, array given in /sites/geoprodig/www/web_main/themes/avantgarde-V2/items/show.php on line 172
Visualiser
Warning: ltrim() expects parameter 1 to be string, array given in /sites/geoprodig/www/web_main/themes/avantgarde-V2/items/show.php on line 172
Visualiser
Warning: ltrim() expects parameter 1 to be string, array given in /sites/geoprodig/www/web_main/themes/avantgarde-V2/items/show.php on line 172
Visualiser
Warning: ltrim() expects parameter 1 to be string, array given in /sites/geoprodig/www/web_main/themes/avantgarde-V2/items/show.php on line 172
Visualiser
Warning: ltrim() expects parameter 1 to be string, array given in /sites/geoprodig/www/web_main/themes/avantgarde-V2/items/show.php on line 172
Visualiser
Warning: ltrim() expects parameter 1 to be string, array given in /sites/geoprodig/www/web_main/themes/avantgarde-V2/items/show.php on line 172
Visualiser

La mendicité des élèves coraniques en milieu urbain au Sénégal

Auteur :
Niang, Pape Momar
Direteur de thèse :
Terral, Hervé, Mbodj, Gora
Université de soutenance :
Toulouse 2
Université de Saint-Louis (Sénégal)

Date :
2013

Résumé:

Initialement, les écoles coraniques (« Daaras ») sont majoritairement rurales et survivent de l’agriculture. Les dégradations environnementales entre 1975 et 1985 , et la faillite des politiques agricoles ont appauvri le monde paysan et accéléré la migration des « Daaras » vers les villes. Idéologiquement, le parent confie son enfant, l’élève nommé « Talibé » à un maître coranique (« Marabout »). La sacralité du coran combinée à l'éducation traditionnelle confère au maître une autorité inconditionnelle sur l'enfant durant toute la durée de son apprentissage. Le « Talibé » doit souffrir pour apprendre l’humilité, pratiquer la foi, et gagner le paradis. Cette interprétation coranique ajoutée à la valeur de l’aumône (« zakat ») fait qu’il est normal dans la société Sénégalaise de donner à un "Talibé". La mendicité de dizaines de milliers d’enfants dans les villes résulte de la migration des ruraux et de la découverte par les marabouts de la monétarisation des rapports humains en milieu urbain. D’une migration pour des causes d’ordre répulsives à l'origine, elle se décline souvent en attractivité, en exploitation, en trafic d’enfants. Ce Merchandising du don religieux, de l’offrande, du sacrifice résulte d'une offre infinie en matière d’aumône par des citadins qui ont des religiosités qui compensent le manque de temps du rite en une pratique régulière du don. Le versant de la demande par les « Talibés » ne cesse de croître et atteint aujourd’hui plus de 100 000 enfants mendiants. Substantiver cette question de la mendicité urbaine des "Talibés" s’est effectuée en quatre phases : -Apprendre le coran : retracer l’histoire du coran au Sénégal et décrire les formes de son apprentissage aux contours d’une hybridation entre orientalisme ; traditionalisme ; et logiques de survie économiques. -Mendier pour apprendre ? Ou apprendre à mendier ? La mendicité dans les villes obéit à une logique de marché qui accentue la dégradation des zones rurales. Cette crise de la ruralité dévoile les problématiques annexes telles celle du genre, de l’explosion démographique, de la dégradation environnementale…la mendicité des enfants en ville obéit plus à des logiques de survie de groupes entre ruralité et urbanité ou à de l’exploitation par le travail, qu’à des considérations religieuses. -Mendier et être pris en charge : cette prise en charge des "Talibés" consacre la superposition de logiques parfois incompatibles. Il s’agit d’éradiquer un système de don par un autre. Les ONG et associations vivent de l’aide internationale et font vivre des milliers de salariés. La tendance à leur autonomisation serait inéluctable si l’on veut éviter l’inefficacité chronique d’ONG qui participent à cette culture du recevoir.- Cette autonomisation des institutions protectrices de l’enfance débouche sur de réelles perspectives : désamorcer les mécanismes de l’articulation entre l’Etat, la société civile, et la sphère religieuse. Identifier les soubassements politiques qui bloquent l’éradication du problème. Ceci afin de réinventer un modèle où l’enfance n’est pas instrumentalisée. Cette recherche a été menée dans quatre villes et six villages entre le Sénégal et la Guinée-Bissau. Une enquête par questionnaire a été effectuée chez les enfants mendiants des milieux urbains ; l’approche qualitative a été privilégiée concernant les acteurs ruraux et les adultes.



Identifiants :
2013TOU20082

Langue :
fre

Droits :
Copyrigt (Tous droits réservés)