inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Marginaux et citadins. Construire une urbanité métisse en Amérique latine. Etude comparée des barrios de Caracas (Venezuela) et des villas d'El Alto de La Paz (Bolivie)

Auteurs :
BABY-COLLIN, V.
BATAILLON, C.
MONNET, J.
Université de Toulouse II le Mirail, Toulouse

Description :
La marginalité spatiale urbaine est interrogée à partir de quartiers marginaux de Caracas et La Paz. Le phénomène affecte près de la moitié des populations, qui témoignent de formes d'intégration urbaine fortes. Non plus objets déterminés, mais sujets acteurs et producteurs de la ville, les habitants des marges, par le biais de leurs pratiques spatiales et leurs échelles de référence et d'appartenance, définissent une pluralité des formes de citadinité, entendue comme façons d'être dans et de la ville. La marginalité est bien plus l'expression d'un mode de marginalisation, l'affirmation du sujet-citadin s'accompagnant de la revendication d'un droit à la ville et à la citoyenneté. Face à une tendance à la fragmentation, une urbanité métisse s'affirme, faite de balancements, d'échanges, modifiant rapports sociaux et spatiaux. - (l'A.).


Type de document :
Thèse

Source :
Thèse nouveau doctorat, Géographie, 2000-12-19, nombre de pages : 620, Collation : Illustration

Date :
2000

Editeur :
Pays édition : France

Langue :
Français
Droits :
Tous droits réservés © Prodig - Bibliographie Géographique Internationale (BGI)