inscription
PORTAIL D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Montagne et haute montagne alpine, critères et limites morphologiques en haute montagne in Spécial montagne.

Auteur :
CHARDON, M.

Description :
Après avoir rappelé que la notion de montagne inclut celle d'altitude et de volume, l'auteur définit la limite inférieure de la haute montagne du point de vue morphologique comme la limite supérieure de l'étage forestier subalpin. Celle-ci est en mutation depuis un siècle sous l'effet des changements économiques et climatiques. Dans la haute montagne alpine, on distingue la haute montagne englacée et la haute montagne rocheuse et partiellement englacée. Les phénomènes périglaciaires vers 44 de latitude Nord amènent à distinguer un étage périglaciaire type entre 2 300 et 3 000 mètres caractérisé sur les espaces plats par des sols géométriques (température moyenne annuelle entre 0 C et 4 C), un étage infra-périglaciaire (entre 1 800 et 2 300 mètres) marqué par l'action des eaux et de la neige, et un étage supra-périglaciaire (entre 3 000 et 3 800 mètres) où se combinent les processus de gélifraction et l'action des glaciers tempérés. Une figure d'ensemble montre leur répartition sur le versant français des Alpes en liaison avec quelques lignes climatiques remarquables. L'activité morphologique la plus intense se situe entre 2 400 et 3 200 mètres.


Type de document :
Article de périodique

Source :
Revue de géographie alpine Grenoble, 1984, vol. 72, n°. 2-3-4, p. 213-224, Références bibliographiques : 21 réf.

Date :
1984

Langue :
Français
Droits :
Tous droits réservés © Prodig - Bibliographie Géographique Internationale (BGI)